08.01.2013

Votre vieil ordinateur recyclé

Créée il y a un an par P. Riera et A. Sabina, l’Association de Recyclage du Conflent, «ressourcerie informatique» unique dans les P.-O., se charge de réhabiliter les vieux P.C. . Une bonne initiative que celle lancée par Pascal Riera , cuisinier de métier, et sa compagne Audrey Sabina. 

RECYCLAGE ORDI 006.JPG

 Le couple a en effet eu l’idée de créer une ressourcerie informatique avec l’Association de Recyclage du Conflent, dont les statuts officiels ont été déposés en décembre 2011.

Collecte des « D3E»

Le but, Pascal l’expose clairement: «L’ARC, unique sur le département, s’appuie sur la collecte et le recyclage des “D3E” -déchets électriques, électroménagers et électroniques. Etant moi-même passionné d’informatique, habile de mes mains et curieux de nature, nous avons décidé de créer l’association avec Audrey qui assure la partie gestion financière, secrétariat et accueil. Dix-sept autres bénévoles, techniciens ou collecteurs, nous ont rejoint. Le ramassage des vieux ordinateurs - et de quelques imprimantes - s’effectue en déchetterie, à travers des conventions (voir notre encadré) chez les professionnels et avec les particuliers qui nous apportent le matériel dont ils veulent se débarrasser».

Un matériel complet réhabilité pour 20 euros

«Une fois collecté, nous rénovons, dans la partie technique de notre local, le matériel informatique. Puis, nous le redistribuons vers un public qui n’a pas les moyens d’acheter un ordinateur neuf, ou qui est surdimensionné par rapport à ses besoins. Pour 20 euros, l’ARC est en mesure de fournir un écran, un clavier et une souris ainsi qu’une tour impeccables, le tout en excellent état de marche et garanti pour deux ans » explique Pascal Riera.

Faire face aux abus

Audrey intervient à son tour : «Nous sommes basés sur un territoire en difficulté en terme d’emplois, et qui ne permet pas à une certaine couche de population de pouvoir accéder à du matériel informatique à la fois de qualité et à prix réduit. Par ailleurs il y a un nombre important de déchets de ce type de matériel dus à une consommation abusive, au coût parfois excessif des réparations et au remplacement du parc informatique au bout de trois années d’amortissement. Ce système pernicieux fait que cela crée une fracture numérique, en particulier pour l’accès à l’information».

RECYCLAGE ORDI 002.JPG

Déchets électroniques très toxiques 

Il faut également préciser que les déchets électroniques sont particulièrement toxiques. Peu d’utilisateurs le savent mais ils contiennent du plomb, du mercure, de l’arsenic, du chrome, du cobalt, du béryllium, du plastique, et des matières plus précieuses telles que de l’or, de l’argent et du platine Génératrice d’emplois «Nous œuvrons pour que l’association (laquelle bénéficie du label entreprise Ecologie écologique et économique) génère de l’emploi puisque nous avons l’intention de devenir entreprise d’insertion » reprend Pascal.

Aujourd’hui, l’ARC réhabilite en moyenne entre quatre et six ordinateurs par semaine et a pour objectif, raisonnable, d’atteindre les quarante rapidement et de déménager aussi dans un espace plus vaste.

Valérie Pons

RECYCLAGE ORDI 007.JPG

 Pascal Riéra (1er à gauche) et Audrey Sabina (3e) avec deux autres bénévoles.

Photos Emile Claverie

03:00 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pascal riera, audrey sabina, valerie pons, emile claverie | |  Imprimer | |  Facebook | |

09.02.2012

Le hameau de Llugols, commune de Ria

valerie pons,emile claverie,hameau llugols,chapelle llugols

valerie pons,emile claverie,hameau llugols,chapelle llugolsLe hameau de Llugols -(mentionné en 979, une chapelle romane y fut construite au XIe siècle et comptait 18 feux en 1222)- se situe sur la commune de Ria; l'accès se fait par une piste muletière praticable seulement à pieds depuis la sortie de Ria sur la route de Conat. Le départ de ce chemin est marqué par une petite chapelle qui, dit-on, signale l'endroit où la peste qui détruisit la population du hameau en 1652 s'arrêtat. Une piste de 4 kms praticable en voiture part depuis le carrefour entre le lycée et l'hôpital sur la route de Catllar. Depuis le fléau de 1652 le hameau était abandonné et les maisons tombèrent en ruine. La chapelle fut rachetée en 1677 par la paroisse de Ria, un ermite était signalé dans ce lieu en 1688 et les premiers aplecs commencèrent en 1841 se célébrant jusqu'à nos jours  le 1er samedi de juillet.

Le hameau de LLugols a pour protecteur St Christophe et la chapelle lui est dédiée;   à l'intérieur se trouve un superbe rétable baroque avec la représentation du saint patron de la chapelle.  Trois statues de la chapelle se trouvent sous bonne protection au Trésor de l'église de Prades (1er étage en vitrine)  et font l'admiration des historiens d'art avec : une vierge romane XIII ième siècle, une vierge gothique XIVe et St chistophe baroque XVIIIe   (Jeanne Camps) 

valerie pons,emile claverie,hameau llugols,chapelle llugols

valerie pons,emile claverie,hameau llugols,chapelle llugolsDe 1930 à 1968, le  berger André Monells y réside au lieu-dit « la caseta » durant la bonne saison avec son troupeau. Fin des années 1970 de nouveaux arrivants commencent à y vivre et à restaurer les maisons.

Actuellement 6 familles occupent le hameau de Llugols (élevage, miel, gîte d'étape,...) soit une vingtaine de personnes.

valerie pons,emile claverie,hameau llugols,chapelle llugolsC'est la piste praticable en voiture qui

valerie pons,emile claverie,hameau llugols,chapelle llugols

aujourd'hui est l'objet des revendications des habitants. D'une longueur de 3km700, cette piste DFCI (Défense contre l'incendie) traverse les communes de Prades, Catllar et Ria sur sa plus grande partie. Difficilement carrossable elle est entretenue par la Communauté de communes à hauteur de 1000€ par an et la mise aux normes sur une largeur de 6 mètres exige un coût prohibitif que ne peut assumer la mairie de Ria.

L'article publié le 9 décembre 2011 dans l'Indépendant sous la signature de Valérie Pons rappelle les revendications des habitants de Llugols.