09.07.2013

Le sous-préfet Alice Coste nous quitte pour Valence

A la tête de l'arrondissement de Prades depuis février 2011, Alice Coste a été nommée à Valence pour y exercer la fonction de secrétaire générale de la Drôme. Séquence émotion.

alice costeElle préfère le titre de sous-préfet à celui de sous-préfète. Les maires des petites communes du Conflent l'appellent souvent par son prénom. "Même si je n'ai toujours pas trouvé le pays des merveilles. Et ne suis, encore moins, ni accompagnée d'un lapin blanc ni d'un personnage qui fume la pipe", s'amuse-t-elle.

Arrivée dans les P.-O il y a deux ans et quatre mois, Alice Coste quitte donc l'arrondissement de Prades avec un petit pincement au cœur. Car en vingt-huit mois de présence dans ce qu'elle qualifie de "pays de Cocagne", elle avait su tisser des liens profonds et découvert le tempérament attachant et "authentique" de ses habitants. Nombre d'entre-eux le lui rendent d'ailleurs bien. Il n'était qu'à voir le nombre de personnes présentes à son pot de départ, lundi, pour s'en convaincre. "On se donne des souvenirs quand on se quitte", dit-elle, faisant sienne cette jolie phrase de Marcel Achard.

"Tempérament de feu"

Dans le parc de la sous-préfecture de Prades, l'assistance l'écoute les lui rappeler. A foison. Elle évoque, tour à tour, les dossiers qu'elle a eus à traiter. Et non des moindres. L'intercommunalité. L'urbanisme. La gestion de l'eau. Le PNR. La RN116. Fait cas de sa "découverte et de la complexité" des relations transfrontalières. Dans sa voix, on sent parfois poindre l'émotion lorsqu'elle remercie dans un même concert de louanges les membres de son équipe et le préfet pour "la confiance la bienveillance" qu'il a eu à son égard. Lequel avait salué, dans son propos liminaire, "le tempérament de feu", "la grande honnêteté intellectuelle", "l'enthousiasme dans l'appréhension du travail" et "le sens de l'équilibre dans la mise en perspective" de sa collaboratrice.

alice coste

Lapsus préfectoral

Emporté dans son élan, René Bidal se laisse même aller à un lapsus significatif. Affublant à deux reprises Alice Coste d'un "Alice Prades". Hilarité générale sur la pelouse. Mais il retombe très vite sur ses pieds : "Il est vrai que vous êtes tellement assimilée à cette ville. Vous avez beaucoup marqué cet arrondissement. Je sais que vous laisserez ici beaucoup de regrets". Discourant sans notes en retraçant le parcours professionnel d'Alice Coste, le préfet des P.-O a par ailleurs évoqué les grands principes qui, selon lui, devaient guider les serviteurs de l'Etat. Notamment à travers cette citation empruntée à l'administrateur colonial Félix Eboué dont la devise était : "Légalité, neutralité, égalité". Tant qu'il n'a pas été publié, René Bidal s'est pour l'heure refusé à dévoiler le nom du prochain haut fonctionnaire en poste à Prades. Ce devrait être fait aux alentours du 26 juillet prochain. Seule indiscrétion : il s'agit également d'une femme. Soit ! Mais sous-préfet ou sous-préfète ? 

alice coste,rene bidal,Jean Castex, maire de Prades, a tenu à emettre à Mme Coste la médaille de la ville et un souvenir pour son bref passage, mais marquant, dans notre cité.

 






Article de Jean-Luc Bobin dans l'Indépendant du 3 juillet en page de Prades.

Photos Emile Claverie

03:39 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alice coste, rene bidal, jean castex | |  Imprimer | |  Facebook | |

15.12.2012

Pour la Ste Barbe, la caserne des pompiers de Prades baptisée

 La traditionnelle manifestation de la Sainte Barbe s'est déroulée pour les pompiers du département en présence du préfet René Bidal et de Hermeline Malherbe, présidente du conseil général des P.O. dans la froidure de la cour d'honneur de la caserne. De très nombreux soldats du feu  et de nombreuses autorités civiles et militaires ont participé à cette cérémonie solennelle et militaire devant un parterre de Pradéens entourant les proches et la famille de René Broc. 

Ste BARBE DEP 023.JPG

De g. à d: Le colonel Salles-Mazou (chef du corps départemental), Hermeline Malherbe (présidente du conseil d'administration  du Service départemental d'incendie  des P.O.) , le major Gilbert Lavillegrand (Union départementale des sapeurs pompiers des P.O et chef de centre de Port-Vendres), le préfet René Bidal.

Ste BARBE DEP 012.JPG

La troupe des JSP (Jeunes Sapeurs Pompiers) du collège St Joseph; au 1rt rang à gauche J.B. Pansard.

Ste BARBE DEP 032.JPGAprès la revue des troupes, lecture était donnée de la légende de Ste BarbeSte BARBE DEP 031.JPG (encadré 1) par J.B. Pansard, jeune pompier du collège St Joseph  puis le colonel Jean-Pierre Salles-Mazou, - directeur du Service départemental d'Incendie et de Secours  - avant le dépôt de gerbes à la mémoire des combattants du feu morts en service, déclarait: « ...En ce 5 décembre , nous avons souhaité que cette Sainte Barbe se déroule dans la capitale du Conflent pour rendre hommage à l'adjudant René Broc décédé pendant une intervention  il y a 2 ans jour pour jour; le centre d'incendie et de secours de Prades est baptisée à son nom et une plaque rappellera son souvenir. »

 Le préfet René Bidal donnait lecture du message du ministre de l'intérieur avant de remettre, avec les autorités présentes, 20  médailles d'honneur (encadré 2) et des lettres de  félicitations aux deux pompiers qui se sont récemment distingués par leurs actions sur le terrain.

Ste BARBE DEP 042.JPG

Ste BARBE DEP 041.JPG

Les discours officiels se sont poursuivis à l'abri des garages transformés en salon de réception où un vin d'honneur était servi aux participants.  

 

Sainte Barbe aurait vécu au milieu du IIIe siècle à Héliopolis (Baalbeck, actuel Liban) sous le règne de l’empereur Maximien. Convertie au christianisme à l'insu de son père, celui-ci  la traîna devant le gouverneur romain de la province; elle fut condamnée au supplice mais refusant d'abjurer sa foi, son père  la décapita. Il fut aussitôt châtié par le Ciel : il mourut frappé par la  foudre. Sainte Barbe (ou Barbara) est devenue la protectrice des pompiers, mineurs, artificiers.

Médailles d'or: Didier Lacroix, Patrick Di-Scalla, Catherine Frances-Colomines, Pierre-Marie Fize, Anselme Gazules, Roland Torreilles, André Redondy, Jean-Pierre Tirado, Charles Ayza, José Carlos Molinéro, Pierre Pairot.

Médailles de vermeil: Patrice Lopez, Jean-Marie Hick, Dominique Baudru, Laurent Ferrer, Jacques Taulet, Eric Millet.

Médailles d'argent: Corinne Masson, Pierre Azalague, Thierry Ortéga.