07.01.2014

ARCHEOLOGIE, les "cailloux" partent en Cerdagne

" l'embarrassante" collection archéologique de la médiathèque se fait la belle en Cerdagne...

MUSEE.jpg

Les fragments de jarres, vases et autres poteries du Conflent, jusqu'à présent exposés au premier étage de la médiathèque, ont débarrassé le plancher. La fin de toute une époque.

Ramon Gual n'était pas dupe. Il savait pertinemment qu'il lui faudrait un jour ou l'autre débarrasser le plancher. Un peu à l'étroit en son rez-de-chaussée, la médiathèque aspirait depuis un certain temps déjà à prendre davantage ses aises. Faire monter à l'étage des rayonnages entiers de documentation. Histoire d'accorder plus de place au rayon jeunesse. Seulement voilà...

 Une partie de l'espace est occupée depuis des années par les vitrines de son association Terra Nostra. Là, y sont exposés des vestiges très différents de plusieurs époques. Mais ayant tous pour point commun d'avoir une identité conflentoise affirmée. Un conglomérat d'éléments de fouille issu de collections privées et destiné à mettre en relief la richesse d'un patrimoine ignoré.

«Quand enlevez-vous vos cailloux ?»

Mais faute de réels moyens débloqués et, surtout, en l'absence de véritable volonté de s'en approprier le contenu, le lieu végète. La collection devient de plus en plus encombrante. Demande est donc adressée aux propriétaires et inventeurs qu'ils récupèrent leurs biens. Problème. Que faire de tous ceux issus de Terra Nostra et de la feu Revue Conflent ?

3580241372.jpgFaute de local disponible, Ramon Gual traîne un peu les pieds. Jusqu'à ! Consécutif à la réalisation de travaux, un réaménagement de la médiathèque devient prétexte à remettre une nouvelle fois le sujet sur le tapis. De façon un peu plus insistante."Quand est-ce que vous nous enlevez tous vos cailloux ? m'a-t-on clairement dit",raconte-t-il. "Je ne pouvais pas me résoudre à l'idée de laisser ces collections emballées dans des cartons empilés dans l'entrepôt archéologique de Perpignan. J'ai donc décidé de les proposer au futur musée de Cerdagne pour qu'elles puissent être montrées au public".

Aux termes d'une "convention de don" passée avec l'association Groupe de recherche archéologique et historique de Cerdagne (GRAHC), tous les objets ont été dûment inventoriés avant de prendre la destination des hauts cantons. Exit donc les jarres, vases, poteries, amphores, céramiques, fragments de vaisselles et autres scories de fer qui trônaient jusqu'à présent à Prades. "C'est une collection chronologiquement anachronique" note Pierre Campmajo, membre du GRAHC et chercheur expert associé à l'université Toulouse le Mirail.

Pièces exposées dans le futur musée de Cerdagne

"Cela va du néolithique moyen au Moyen-Âge, en passant par le bronze moyen, le VII-VIIIe siècle avant Jésus Christ ou, encore, l'époque romaine. On ne peut pas à proprement dire qu'il y ait des choses importantissimes. Mais certaines sont très intéressantes et méritent assurément d'être montrées."

Les plus belles pièces seront mises en valeur dans le futur musée de Cerdagne. Au sein d'un espace consacré au Conflent. "Il n'y a, de ce point de vue-là, aucun anachronisme", conclut Pierre Campmajo. "Car le Conflent, Prades, Ria et le piedmont du Canigou, à travers leur économie montagnarde axée sur l'élevage et l'agriculture, sont plus proches de la Cerdagne et du Capcir que des Fenouillèdes ou des Corbières". 
Cela ne fait désormais plus l'ombre d'un doute. 

Gual cammajo.jpg

 Pierre Campmajo et Denis Crabol, du Groupe de recherche archéologique et historique de Cerdagne (GRAHC), qui héritent de la collection pradéenne, procèdent à l'inventaire des pièces avant qu'elles ne partent à destination de Saillagouse.                                                        PHOTO/J.-L. B.

Le 03 décembre par Jean-Luc Bobin 

30.09.2011

Une troupe de théâtre recommandable

C'est avec le Foment sardaniste de Prades et toute l'équipe de Pierrot Mias qu'a été présenté ce dimanche 18 au Casal del firal la dernière œuvre de la troupe catalane « Tres estelles ». Au programme de cette fin de journée en complément à la comédie burlesque « Dues pomes i un pinyol », des sardanes et un repas tiré du sac pour le Foment avec un apéritif et le repas offerts par la municipalité aux comédiens-chanteurs-danseurs de la troupe d'Escaro.

THEAT CATALAN 004.JPG

Une troupe théâtrale atypique

La troupe du «Tres estelles » d'Escaro s'exprime en catalan, elle a été créée il y a maintenant 10 ans par les époux Aspe et elle est aujourd'hui composée de 25 artistes amateurs polyvalents, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, issus de 5 villages du Conflent: Escaro, Aytua, Nyer, Sahorre et Fuilla. Le chemin parcouru en dix ans de pratique a donné à tous une expérience des planches qui les place aujourd'hui au rang de comédiens aussi à l'aise dans la déclamation que dans le chant et la danse; pourtant en toute modestie et sans prétention aucune la troupe revendique son amateurisme dans toute sa splendeur. Le seul but avoué, toujours dans leur langue maternelle, est de se donner du plaisir pour mieux le transmettre au public plus nombreux de spectacles en spectacles.

Plusieurs créations originales à succès.

En 2006, Ramon Gual, « le jeune », et Daniel Aspe unirent leur talent pour créer leur première comédie musicale « 1906 » -fresque historique relatant la révolte des mineurs du bassin du Canigou descendus à Prades pour manifester leurs revendications. Suivirent les spectacles « Lladres i moliners » et « On ha fugit el tren », hommage à tous ceux qui de prés ou de loin ont contribué à l'existence , à l'utilisation et au maintien du Train jaune.

Enfin «Dues pomes i un pinyol » !

Pour la saison 2011, la comédie historico- burlesque « Dues pomes i un pinyol » revisite l'histoire pour nous présenter une autre vérité que chacun pourra vérifier avec le sourire. Les faits historiques présentés se seraient déroulés dans la vallée de la Rotja, à Escaro, autour d'un élément fondamental: la pomme. ! L'œuvre collective met en scène en 5 tableaux champêtres d'Adam et Ève à nos jours en visitant au passage la préhistoire, Guifred el Pilos, etc...

Ce spectacle d'une heure et demie offre tour à tour des répliques et des situations comiques, 11 chansons, une chorégraphie , le tout dans un décor naïf imaginé et peint à la main par Mimi dAytua. Carmen d'Escaro est la costumière, Julia et Ramon Gual ont mis la musique en forme et les dialogues authentiques ont été écrit collectivement.

Après la première donnée à Escaro en juillet, puis un passage à Sahorre en août et Prades le 18 septembre, la troupe internationalement connue en Conflent poursuit sa tournée mondiale dans le département, elle sera à Vinça le 27 novembre, puis à Thuir, Ortaffa, Villelongue de la Salanque, Claira et sous réserve de confirmation, à Bugarach, juste avant la fin du monde.

Contact théâtre: Ramon Gual 04 68 38 03 91 et 06 75 83 90 51

Foment Sardaniste : 04 68 96 22 78

Initiation à la sardane, tous les jeudis à 20h30 , salle Lousa au Complexe sportif.

04:27 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ramon gual, daniel aspe | |  Imprimer | |  Facebook | |

07.07.2011

Le Foment sardaniste au Canigou

Le Foment sardaniste Prades Conflent clôture son année d'animations dans les villages du Conflent par  deux journées et une nuit aux Cortalets.

FOMENT CANIGOU.JPG

Le Foment sardaniste Prades Conflent et leurs amis de Canet et St Cyprien avec les "gégants" de Sant Céloni devant le chalet. 

 Toute la journée du  samedi 25  juin les  sardanes ont résonné devant les Cortalets pour le bonheur des danseurs dans les rondes de l' amitié; la « Santa espina » et « Els ségadors » ont fait vibrer les sapins avec émotion. Le dimanche 26 juin, l' ascension matinale du Canigou a précédé une journée  animée  par Ramon Gual « Petit » qui fait revivre les chansons traditionnelles  en catalan, toutes  reprises en chœur avec beaucoup d' entrain par les participants venus spécialement de Canet et St Cyprien à l'invitation du Foment.  

FOMENT2 .JPG

A la guitare, grand animateur de la journée, Ramon Gual "Petit"

 Le groupe de Pierrot Mias est vite rejoint et renforcé par les visiteurs  attirés par la musique, ce qui favorise les échanges dans une ambiance très festive. 

 L 'environnement montagnard si cher aux Catalans ajoute encore à la convivialité quand les repas partagés sortent du sac. Le pot de l' amitié, offert en fin de journée par la mairie de Taurinya, a marqué le moment de la séparation mais seulement pour quelques jours puisque ces animations reprennent régulièrement pendant la saison d' été sur Molitg et Vernet les Bains.  

   Tous les mois pendant l'année, les adhérents du Foment Sardaniste animent des soirées dans les salles communales des villages du Conflent; ces soirées typiques sont très fréquentées tant par les sardanistes locaux que par les touristes de passage qui participent aux danses et jeux que leur propose Ramon Gual s' accompagnant  à la guitare et interpellant son public en catalan avec beaucoup d' humour.                                                                        

ramon gual, emile claverie

04:48 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ramon gual, emile claverie | |  Imprimer | |  Facebook | |

25.06.2011

La gendarmerie baptisée "caserne Adjudant-Lamarque"

En ce 18 juin, « Prades avait rendez-vous avec l'Histoire »

Ce samedi 18 juin, la ville a vibré à l'Appel du Général de Gaulle en deux lieux différents : la place de l'Appel  du 18 juin  et à la gendarmerie nationale, baptisée « caserne adjudant Lamarque »

ADJ.LAMARQUE 041.JPG

 Sur la place  les élèves de l'école Jean-Petit lisent l'Appel du Général De Gaulle.

ADJ.LAMARQUE 043.JPG

Les scouts Sant Jordi.

Deux sites qui ont rassemblé une nombreuse population autour des personnalités civiles, militaires et religieuses de tout le département . 

SUR LA PLACE

ADJ.LAMARQUE 009.JPG

Du préfet des PO  au colonel commandant la région militaire de la gendarmerie nationale, au colonel commandant de la gendarmerie des P.0., aux élus, aux officiers, sous-officiers et gendarmes  aux représentants des autorités civiles et  militaires, des représentants de la guardia civil espagnole, des pompiers et anciens combattants sans oublier les enfants des écoles publiques et du collège  St Joseph,

 

ADJ.LAMARQUE 021.JPG

ADJ.LAMARQUE 140.JPGles scouts Sant Jordi  ainsi que les Pradéens venus porter témoignages, personne ne manquait à l' appel afin de ne pas oublier.  Les écoliers de l'école Jean Petit lurent avec application le texte de l' Appel avant un dépôt de gerbe par la sous-préfète et les élus.

 

ADJ.LAMARQUE 075.JPG

Lieut. Ch. HIGUERO.jpg

Un service d' ordre impeccable et une organisation remarquable à la gendarmerie nationale, dirigée par le commandant Passelande,  avec un cérémonial militaire sans faille,  a permis de rendre un vibrant hommage à l'adjudant Lamarque, représenté par sa famille pradéenne Lamarque-Roca. et de dévoiler la plaque portant son nom «Caserne adjudant Lamarque ». La musique militaire a été assurée par la fanfare locale « Les musiciens du Conflent » et le chant des partisans a été entonné par la chorale de Ria dans un moment de grand recueillement. Mais ce qui a le plus impressionné l'assistance, ce sont les discours du commandant Passelande Commandant PASSELANDE.jpgévoquant le passé de résistant de ce modeste gendarme  et celui du maire de Prades Jean Castex parlant du couple exemplaire Lamarque, unis dans leur combat contre le franquisme et la barbarie nazie: « Aujourd'hui , a-t-il dit, Prades a rendez-vous avec l 'Histoire»

 

ADJ.LAMARQUE 147.JPG

 Yvette Lamarque-Roca à coté du maire Jean Castex écoutant les remerciements de Christian Roca.

REPRIS de JUSTESSE163.JPGLa cérémonie s'est terminée autour d'un vin d'honneur offert par la municipalité.  

 

L' exposition sur le «Parcours de vie de l'adjudant LAMARQUE », réalisée par Jeanne Camps, est présentée  à la Médiathèque au niveau de l'accueil jusqu'au 2 juillet

 

caserne adjudant lamarque,alain passelande,charles higuero,ramon gual,emile claverie,jeanne camps 

ADJ.LAMARQUE 164.JPG

Ces Pradéens ont porté témoignage, de g. à d.:   Gilbert Brunet, Monique Gual, Jeanne Camps qui a réalisé l'exposition , Ramon Gual et  Ramon Casals et son épouse, enfants de la Retirada.

               A lire l'article paru dans l'INDEPENDANT du lundi 20 juin en page de Prades