14.10.2013

La charte de la laïcité fait débat au collège Gustave-Violet

Les élèves du collège Gustave Violet de Prades ont abordé la charte de la laïcité à l'école, récemment diffusée à la demande de Vincent Peillon, ministre de l'Education Nationale. Trois responsables de l'association des Amis de la Laïcité en Conflent sont venus à la rencontre des 7 classes de 5e pour informer et lancer les débats sur la laïcité dans la plus grande objectivité.

college gustave violet, veronique brincourt bailleul, Guy Turrel, Jo Falieu , Marie-Christine Charlet, alec 66, amis de la laicite en conflent,

Guy Turrel, Jo Falieu et Marie-Christine Charlet de l 'ALEC en intervention avec les professeurs.

Véronique Brincourt-Bailleul, principale du collège, précise que les chartes sont déjà affichées dans chaque salle de classe et que l'intervention des représentants de l'ALEC « tombait à point nommé » pour illustrer ce concept complexe et bien français qu'est la laïcité.

college gustave violet, veronique brincourt bailleul, Guy Turrel, Jo Falieu , Marie-Christine Charlet, alec 66, amis de la laicite en conflent,

Jo Falieu, président de l'ALEC .

Après un court historique et un début de définition de la laïcité, le dialogue avec et entre les élèves a permis de constater que cette notion était au centre de l'actualité et au cœur du quotidien des jeunes. L'écoute et l'intérêt étaient là quand de nombreux exemples concrets tirés de leur vie à l'école ont été abordés, les classes réagissant différemment mais se rejoignant sur plusieurs points tels que l'acceptation de ne pas porter de signes religieux de façon ostentatoire, la compréhension du terme discrimination, ... Également, une opportunité de constater qu'il y avait peu de problèmes d'inégalité filles/garçons mais la nécessité de résoudre les tensions entre les grands et les petits.

Les 15 « commandements » établis par la Charte étaient commentés, analysés, discutés et seront encore l'occasion de débats pendant les cours avec chaque professeur durant l'année scolaire.             

Article paru dans votre Indépendant du jeudi 11 octobre.

27.02.2011

En avant-première "Tous les soleils"

Ce mardi 22 février à 15h puis 18h, le cinéma Le Lido recevait Philippe Claudel pour la présentation en avant-première de son film« Tous les soleils » qui sortira le 30 mars.

PH.CLAUDEL 009.JPG

Le public des cinéphiles ne s'est pas trompé et a accueilli cette comédie légère et profonde, variations sur le thème de l'amour, avec émotion. Lors de la discussion Philippe Claudel livrait aux premiers spectateurs quelques réflexions personnelles. Aux remarques du public: « La musique, la peinture, la poésie sont toujours présents dans ce film » et « Vous faites un cinéma-miroir qui nous ressemble » ou encore « La musique choisie - la tarentelle- vive et mélancolique, est un personnage qui parle au cœur », et «Vous avez réalisé une comédie forte et riche sur l 'amour, le temps, la mort, le rire  qui marie gravité et émotion », « Plus qu'une comédie: la difficulté de vivre, la force de l'amour et de l'amitié », les réponses du réalisateurs étaient au niveau des interventions: « Vivre sans l'art, on peut mais on vit moins bien », ou « Les absents sont toujours présents dans notre vie » et « Le temps est une excuse que l'on se donne » et « Vivre seul est une erreur ».

A des questions plus pratiques nous apprenions que le tournage avec des comédiens professionnels, avait duré 10 semaines, suivies de 3m1/2de montage et mixage, dans la ville de Strasbourg pour un coût de cinq millions d'euros .

JO FALIEU.JPGJô Falieu a animé le débat, il concluait avec poésie: « Votre film est finalement la rencontre du soleil de l'Italie et des brumes du Nord ».

426px-Philippe-Claudel-Il-y-a-longtemps.jpg

Philippe Claudel, 49 ans, est écrivain d'une dizaine de romans , d'une douzaine de nouvelles, de deux pièces de théâtre -qui ont séduit Michel Leeb en 2008 avec « Parle moi d'amour » et Gérard Jugnot en 2010 dans « Le paquet »- et de deux sénarii de films. Depuis une douzaine d'année,il accumule les succès et les récompenses dans tous ces domaines. Passé à la réalisation de film en 2008, il a connu un succès international avec son premier film « Il y a longtemps que je t'aime » interprété par Kristin Scott Thomas et Elsa Zylberstein.