23.11.2014

LE SECOURS CATHOLIQUE FAIT PEAU NEUVE

LE SECOURS CATHOLIQUE FAIT PEAU NEUVE

 Ce mercredi 12 novembre le local du Secours catholique était en effervescence pour l'inauguration des divers travaux de rénovation apportés à ces modestes salles; de nombreuses associations caritatives avaient répondu présentes.

TOUR DE TABLE.jpg

Rencontre autour de la table entre  participants .

Les travaux 

Financés à 50 % par la municipalité et à 50 % par le Secours catholique, ils ont permis de réaliser l'installation électrique aux normes, de poser de nouveaux radiateurs, des fenêtres aux doubles vitrages, ainsi que l'éclairage des pièces avec des peintures lumineuses aux murs .

L'inauguration 

C'est Marc Lefèvre, président du Secours Catholique de la délégation Aude- Roussillon avec les responsables de Prades Isabelle et Christian Ameryxck qui ont accueilli la sous-préfète de Prades Mme Mireille Bossy et les diverses associations pour l'inauguration et la visite des locaux . Puis en présence de Mme Pouget, maire-adjoint au social et à la santé représentant le maire de Prades et remerciée pour l'aide financière apportée, les diverses associations ont fait un tour de table pour se présenter et dire leur désir de mieux connaître l'antenne de Prades avec ses bénévoles et Thierry Vidal l'animateur territorial. Un souhait qui se réalisera dans l'année .

Secours catholique.jpg

Le président Marc Lefèvre accueille Mireille Bossy, la sous préfète

en présence de Mme Pouget , Christian et Sylvie .

Les Associations présentes, basées à Prades : la Croix-Rouge, Sésame, Couleur famille et la Maison de Vie du Roussillon à Perpignan sans oublier le Père Jean- Claude représentant le curé de Prades .                                                                                                                                                                    E.C.

Les locaux du SECOURS CATHOLIQUE situés au 9 rue Marceau sont ouverts le mardi de 9h30 à 11h 30.

 Photos  Emile Claverie

 

 

 

00:18 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marc lefèvre, mireille bossy, genevieve pouget | |  Imprimer | |  Facebook | |

02.11.2013

La semaine bleue, inauguration

La Semaine bleue s'est déroulée du 21 au 27 octobre, elle avait été inaugurée....

SEMA BLE.jpgMyriam Ferlin, directrice de l'Hôpital et Véronica Di Maggio, animatrice- référente culturelle, ont inauguré ce lundi 21 à 10h30 la « Semaine bleue » en présence des élues Geneviève Pouget et Monique Taillant.

Le hall d'entrée de l'hôpital, décoré par le travail des résidents dans différents tons de bleus, a servi de cadre à l'ouverture des animations qui chaque jour de cette semaine vont apporter de la joie, de la gaieté et encore plus d'attention et d'affection aux résidents de l'hôpital et de la maison de retraite Guy Malé.

Parmi les invités on pouvait noter la présence des responsables d'associations qui se dévouent tout au long de l'année pour offrir des après-midi différents de leur quotidien aux personnes âgées.

Ainsi le Rotary club, Accordéchant, Familles de France, Nostalgia et Prades Country que Myriam Ferlin félicitait: « Soyez assurés que votre présence amicale de vos bénévoles dans nos murs, votre acte généreux au fil des mois, est pour nos anciens plus qu'un simple moment de bonheur; c'est un réconfort durable qui marque leur esprit; c'est de votre part un beau geste d'humanité envers les personnes âgées. »                                                                                                      E.C.

SEM BLEUE1.jpg

SEM. BL.jpg P1180476.JPG

Photos E.C.

De g. à d: Monique taillant et Geneviève Pouget avec Myriam Ferlin

 

 

 

30.10.2012

Constitution d'un conseil local de santé mentale

Pour que « la tranquillité publique » se porte encore mieux.

Une convention pour la constitution d'un Conseil Local de Santé Mentale (CLSM) - label reconnu par l'Organisation Mondiale de la Santé-, a été signée entre la municipalité de Prades et l'Hôpital de Thuir, représenté par son directeur Philippe Banyols

CONV.MAIRIE 037.JPG

Philippe Banyols, directeur du Centre Hospitalier de Thuir signe avec Jean Castex, maire de Prades, la Convention Locale de Santé Mentale sous le regard d'Yves Delcor (à gauche), 1er adjoint, lui-même médecin.

Cette convention concrétise officiellement une collaboration étroite qui rassemblait depuis quelques années les professionnels en contacts avec des personnes connaissant des problèmes de santé mentale.

Gendarmes, policiers municipaux, pompiers, médecins, assistantes sociales, personnel du Centre d'action communale, infirmières, éducateur de rue, élus, etc... ils sont nombreux à être confrontés dans leur travail à des personnes en difficulté: ados en rupture, adultes avec des addictions à l'alcool ou à la drogue, personnes âgées tutoyant Alois * ou autres individus «ayant pété un câble » selon l'expression triviale et pouvant apporter un trouble à l'ordre public et à la sécurité des citoyens.  

Jean Castex rappelait: «... qu'en 2007, douze personnes avaient été placées  en hospitalisation d'office; en 2011, seulement 2 personnes étaient concernées par des soins psychiatriques à la demande de l'état et une seule pour 2012. C'est le travail en concertation, la complémentarité entre les différents professionnels qui a permis de réduire de façon significative le nombre de placements sous contrainte

CONV.MAIRIE 032.JPG

De g. à d: Geneviève Pouget (conseillère déléguée à la solidarité), Yves Delcor (1° adjoint), Philippe Banyols (directeur CH Thuir), Jean Castex (maire de Prades) , Philippe Raynaud (médecin-psychiatre), Bruno Boutet (commandant de la brigade de gendarmerie de Prades)

Philippe Banyols, directeur de l'hôpital de Thuir: « Le CLSM est une instance de coopération, il donnera des piste de réflexion, des orientations et permettra à tous les acteurs concernés par la santé mentale de mieux se connaître et mieux communiquer. »

Le Docteur Philippe Raynaud, médecin psychiatre, au nom du  milieu médical et l'adjudant-chef Bruno Boutet  pour les forces de l'ordre ont insisté sur: « ... la nécessité d'une coopération entre les différents professionnels impliqués, coopération qui ajoute à l'efficacité de l'action de chacun. La coordination et le travail en partenariat avec une prise de relais permettant d'avancer et d'apporter des réponses aux différents cas de personnes  pouvant connaître  des problèmes de santé mentale. »                                                                          

 Emile Claverie

* Alois Alzheimer, médecin allemand qui a décrit  en 1906 la maladie qui porte son nom. Maladie neurodégénérative (perte progressive de neurones) incurable du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales et notamment de la mémoire. C'est la forme la plus fréquente de démence chez l'homme. 

08.10.2012

Exposition des « Multiples Talents » du personnel hospitalier

Du 25 septembre au 1er octobre, le hall principal de l’hôpital local de Prades s'est transformé en galerie d’art afin de dévoiler les multiples talents du personnel hospitalier.

vernissage expo h-pital 1er oct12 039.jpg

Un vernissage animé en présence de Geneviève Pouget, conseillère municipale déléguée à la solidarité debout au centre) et de Myriam Ferlin, directrice de l'hôpital  (assise à droite).

Peintures, dessins, point de croix ont décoré le hall en dévoilant les qualités de ces artistes amateurs. Le vernissage du 1er octobre a été animé par la présentation de danses-country accompagnées de chants et de musique à la guitare. Cette initiative, due aux animatrices, s’inscrit dans la continuité d’une politique d’ouverture de l'hôpital vers la cité et se poursuit depuis plusieurs mois.  

04:35 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : myriam ferlin, veronica di maggio, genevieve pouget | |  Imprimer | |  Facebook | |

13.07.2012

Promu capitaine, le lieutenant Higuero quitte le Conflent

HIGUERO DEPART 010.JPG

Le commandant Alain Passelande, Jean Castex, maire de Prades et le lieutenant Charles Higuéro.

Après 4 ans de service à la communauté de Brigade (Prades, Olette, Vernet) le lieutenant Charles Higuéro quitte le Conflent pour la Martinique avec une promotion au grade de capitaine.

Le commandant Alain Passelande a salué  « ...le bilan exceptionnel, l'équilibre subtil entre sens de l'autorité et la délégation des tâches, la  fermeté des décisions et l'analyse des situations, le dosage entre prévention et répression » dont a fait preuve son subordonné.

HIGUERO DEPART 006.JPG

HIGUERO DEPART 004.JPG Les mots:  conviction, pédagogie, proximité, sens du contact, écoute, concertation, confiance, intérêt général, humilité, étaient dans la bouche de  Jean Castex, maire de Prades, qui concluait: « Vos qualités humaines remarquables  vous valent la gratitude et l'estime de la Ville »,  souhaitant « Bon vent au futur capitaine Charles Higuéro et à son  son épouse Florence ».

HIGUERO DEPART 005.JPG

Le discours du lieutenant Higuéro:

Prades, le 27 juin 2012. "Après quatre années à la tête de la COB de Prades, voilà venu le temps pour moi de tirer ma révérence et laisser ma place à mon successeur. C'est ainsi avec sérénité, émotion, regret mais aussi espoir et détermination que je compte m'adresser à vous ce soir. Pour ceux qui ont l'habitude de pratiquer mes discours, qu'ils soient d'ores et déjà rassurés: pas de statistique, pas de chiffre mais de multiples remerciements. La qualité et le volume de l'auditoire présent dans cette salle ce soir me touche énormément, à moi ainsi qu'à ma famille. Ils témoignent d'une reconnaissance collective certaine envers l'ensemble des militaires de la compagnie de Prades, mais surtout envers ceux de la COB de Prades que j'ai eu le plaisir et l'honneur de commander depuis août 2008, ces mêmes militaires sur qui vous avez pu et pourrez toujours compter.

Je tiens à remercier d'emblée le Maire de Prades pour avoir mis, une fois de plus, à notre disposition cette salle et nous permettre ainsi de nous retrouver autour d'un buffet bien mérité. Je remercie également sincèrement mon épouse Florence, notre fille ainsi que tous ceux qui ont contribué à la mise en place de cet événement. Le mérite du buffet revenant à l'école hôtelière de Vernet les Bains (ALEFPA).

 Permettez moi désormais, en guise de préambule, de faire un retour 4 ans plus tôt, à mon arrivée, le 01/08/2008. Compte tenu des impératifs de l'été, j'avais alors décidé de m'adresser aux personnels de la COB de PRADES au travers des visites sur le terrain que j'avais voulues informelles afin de vous livrer quelques orientations sur le type de commandement que je comptais mettre progressivement en place. Je mettais ainsi l'accent sur les valeurs humaines qui m'apparaissaient comme essentielles compte tenu de ma formation initiale et de mes expériences professionnelles antérieures à l'étranger, outre mer, et opérations extérieures au contact souvent de la misère et la détresse humaines. Parmi ces valeurs essentielles je citais:

  • l'humilité: les certitudes étant notre pire ennemi pour nous tous qui, chaque jour, sommes amenés à nous remettre en question pour accomplir les missions assignées, toujours plus nombreuses et exigeantes,

  • la disponibilité et l'écoute des autres: celles de tous les instants, sur le terrain comme dans le traitement administratif et systématiquement humain des nombreuses sollicitations individuelles, car elles sont le témoignage de l’intérêt porté aux collaborateurs et aux objectifs fixés.

  • la confiance:composante indispensable pour permettre le développement de relations franches et honnêtes et la réussite de la mission. Comme j'ai toujours aimé à le répéter: « le bon chef a confiance en lui; le vrai chef est celui qui donne confiance en soi »

  • le travail dans la concertation: aucun chef militaire ne doit ignorer ou rejeter une seule proposition qui puisse accroître l’efficacité de son unité. Le dialogue ainsi établi au sein de la COB, parfois vif, a véritablement constitué le socle du travail quotidien, en équipe, que j'ai toujours privilégié. Les nombreuses améliorations entreprises à la COB l'ont été à 95% grâce à l'étroite concertation avec les unités qui adhéraient ainsi pleinement et rapidement aux nouvelles dispositions mises en place.

  • la franchise et l'honnêteté intellectuelle: je n'ai jamais voulu autour de moi de simples moutons de panurge validant systématiquement les idées et projets du chef. Un projet n'est bon que s'il est passé au crible de la critique, si tant est qu'elle soit constructive et honnête, dénuée de tout intérêt partisan ou individualiste.

  • la convivialité et l'enthousiasme: véritable ciment de l’esprit de Corps, sans qui l’accomplissement au quotidien de nos missions pourrait être mis en péril. En cela, le différentes initiatives au sein des unités (je pense en autre au tournoi de hand-ball) ont été particulièrement prolixes et disponibles pour permettre aux militaires, de se retrouver dans un cadre convivial, moins strict.

Toutes ces valeurs ont été celles qui m'ont servi réellement de guide, dans mon commandement au quotidien, valeurs que nous avons tous partagé pendant ces 4 années, gages de notre efficacité. J'ai toujours eu à l'esprit 2 citations que je vous livre:

La première de Pierre Antoine BORIES, lieutenant de la Gendarmerie royale, commandant la lieutenance de ST AFFRIQUE (12) au début du XIXe siècle.

« Malheur à ceux dont l'autorité procède seulement du grade...la véritable autorité est celle de l'adhésion des cœurs......Retenez chez vos gendarmes non pas les résultats mais les efforts déployés pour les obtenir. Ce qui compte c'est l'élan, la bonne volonté, le désir de réussir et de bien faire. Et alors bien sûr, une fois ils se trompent. Gardez vous de les accabler à cet instant. L'important c'est d'avoir la confiance de ses subordonnés».

La seconde émane de Jules Clarette, de l'Académie française 1880.

« Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui:

- tous ceux qui voudraient faire la même chose,

- tous ceux qui font précisément l'inverse,

  • et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout ». 

Alors mesdames et messieurs, si j'ai pu donner le meilleur de moi-même comme vous avez bien voulu le dire de manière si élogieuse dans vos interventions respectives, c'est grâce à 3 types d'environnement. C'est tout d'abord grâce à l'environnement militaire:

  • grâce à ma hiérarchie, à la confiance et à la liberté d'action que vous m'avez malgré tout accordée. J'ai conscience d'être souvent «monté au créneau» pour mes personnels mais sachez bien que cela n'a jamais été par esprit partisan mais par seule volonté, de défendre les plus méritants.

  • grâce à vous les CBP, mes «adjoints» avec qui j'ai toujours travaillé de concert, en toute transparence, en toute confiance. Le mixage des âges, des expériences humaines et professionnelles au sein des 3 CBP de la COB a ainsi été un gage d'efficacité et d'équilibre dans le traitement des sollicitations et le montage des opérations.

  • grâce aux personnels du GC, à la BR et au PSIG avec qui j'ai toujours eu des relations franches et éclairées pour répondre aux exigences des charges administratives et/ou opérationnelles des mes unités.

  • grâce à l'ensemble des militaires de la COB, répartis au sein des brigades de Prades, Olette et Vernet. Militaires qui, au quotidien, doivent faire face à des missions sans cesse plus nombreuses, à des outils performants sans cesse plus techniques, à une population de plus en plus exigeante, à une multiplication des atteintes à l'intégrité physique, aux biens, mais également aux rebellions ou outrages..........la durée d'une journée n'étant toujours que de 24 heures. Les excellents résultats de la COB n'ont été possibles que grâce à votre disponibilité, votre sens du service public, votre engagement personnel et professionnel, vos qualités humaines. Merci à tous pour le travail accompli au quotidien. Soyez pleinement conscient que j'ai eu à cœur durant ces 4 années de me faire le relais de vos aspirations professionnelles et personnelles, de vos préoccupations, de vos conditions de travail. Si j'ai exigé beaucoup, j'ai également toujours eu le souci de reconnaître, dans la mesure de mes possibilités, et de faire reconnaître votre engagement quotidien. Merci à tous.

  • je n'oublierais pas les autres commandants de COB, avec qui les relations ont toujours été excellentes permettant ainsi de s'entraider systématiquement face à l'évènement.

  • je saluerais enfin, à la veille de l'été où leur renfort est indispensable et très apprécié, l'ensemble des réservistes qui ont été et seront une nouvelle fois détachés au sein de la COB.

L'environnement géographique et humain est également pour beaucoup dans la réussite de notre mission. Comment en pas évoquer, la quatrième « entité » de la COB, qui liée par une convention opérationnelle a permis le rapprochement de la Police Municipale et de la gendarmerie. Sans aucun doute, l'action menée sur Prades n'a de sens que par l’implication, l'engagement et le positionnement dans une proximité réaliste et concrète de ses membres auprès de la population. L'investissement humain au quotidien et la connaissance des contraintes respectives ont fait naître une réelle force de proximité reconnue et performante. Je soulignerais tout particulièrement les rapports étroits et très constructifs emprunt de confiance auprès du chef de la PM : Roger Solère et Gilbert Coste adjoint chargé de la sécurité, avec qui j'ai particulièrement apprécié de travailler.

  • En effet, comment ne pas s'impliquer corps et âmes dans la lutte contre les atteintes aux personnes et aux biens avec une telle population: si attachante, population de caractère si profondément attachée à son territoire. Comment ne pas s'impliquer corps et âmes dans la préservation et la défense de cet environnement privilégié de la chaîne pyrénéenne, sous le regard bien veillant du mont Canigou, les massifs forestiers et les vallées du Conflent. Je suis natif du pays catalan, les cantons de Prades et d'Olette méritent ainsi en tout point les efforts que la gendarmerie consent au quotidien pour les préserver. 

    Un partenariat intense et diversifié :

    Je tenais tout particulièrement à souligner les relations avec les élus. Elles ont toujours été courtoises et emprunt de respect face aux responsabilités respectives. Je tenais à souligner les contacts extrêmement cordiaux avec la municipalité de Ria-Sirach et évoquer les nombreux engagements réalisés sur Prades. Je pense tout particulièrement aux réunions de coordination inter-services à Prades, à l'origine d'une expérimentation novatrice sur la prévention de la santé mentale, dont l'ensemble des communes des deux cantons ont pu bénéficier. A ce propos, je tenais à mettre en valeur l'action déterminante de M. Jean Castex, pour rapprocher les partenaires dont :

  • le CMP de Prades , l'Hôpital de Thuir, le CCAS de Prades (Geneviève Pouget), les sapeurs pompiers, la police municipale, Matthieu Bonnet, dont je relève une motivation et une intelligence d'action remarquées auprès des jeunes.

  • Je mentionnerais également les opérations menées auprès :

  • des établissements scolaires, auquel j'inclus l' ALEFPA de Vernet les Bains,des commerçants, des artisans, des délégués de quartiers à Prades, la vidéo-protection dont le bilan sera à suivre avecintérêt, dernièrement avec l'IDEA à Perpignan, qui devrait et doit à mon sens se développer en matière de prévention de la délinquance juvénile avec un rapprochement auprès des familles d’accueil, nombreuses dans le conflent.

Plus récemment, notre volonté à sensibiliser nos seniors face aux nouvelles agressions dont ils sont la cible, complète le partenariat de conscience avec la population du Conflent, qui année après année a constaté les changements obtenus et s'est progressivement impliquée pour sa sécurité.

Enfin, et surtout dirais-je, je dois ces résultats à l'environnement familial: à ma délicieuse épouse Florence et notre fille Alexandra. J'ai souvent tiré ma ténacité de leur propre force, car elles ne m'ont jamais fait défaut, affrontant les difficultés de la vie avec une clairvoyance, qui me surprend toujours. L'affectation à Prades aura été une nouvelle fois synonyme pour elles, compte tenu de mon état d'esprit et de mon engagement professionnel, de sacrifices familiaux. En cela, elles méritent également leur part de reconnaissance, bien plus que moi parfois.

La nouvelle affectation en Martinique devrait permettre à mon épouse de prendre un peu de repos avant une reprise d'une activité professionnelle dans le secteur médical. Quant à notre fille, la poursuite de ses études universitaires sont d'actualité.

Il est désormais temps pour moi de rendre mon commandement, celui de la COB de Prades. Véritable passionné, enthousiaste et volontaire, mon émotion se situe ce soir au même niveau que ce qu'ont été mon engagement et ma disponibilité durant ces 4 dernières années, à la tête des 22 hommes et femmes de la COB..

Ce temps de commandement représente un moment fort dans ma carrière. Mais servir à PRADES l'est encore davantage. A unité atypique et généreuse, il faut un chef du même acabit que j'ai tenté d'être et à qui il appartient désormais, ainsi qu'à l'adjudant-chef Boutet, de transmettre le témoin à mon successeur, le lieutenant Zimolo, futur commandant de COB à compter du 01/08/12.

J’attendais énormément de ce commandement et vous m'avez toutes et tous comblé:

  • enrichissement humain tout d’abord au contact des militaires de la COB et de leurs familles;

  • enrichissement professionnel ensuite par l’approfondissement, au quotidien, des connaissances dans les nombreux domaines de compétence du travail en gendarmerie départementale.

  • Partenariats exceptionnels et complémentaires dans de nombreuses activités

 Si c'est avec fierté, émotion et regret que j'ai pris la parole ce soir au regard des 4 années passées, c'est également avec espoir, enthousiasme et détermination que j'aborde la nouvelle page de ma carrière. Rejoignant une nouvelle affectation outre mer, je suis en effet appelé à servir au sein d'une COB en Martinique où je prendrai le commandement d'une unité aux exigences et spécificités ultramarines. Le terrain et le contact avec les hommes demeurent une constante dans mon engagement dont l'expérience acquise sur le terrain ces dernières années que ce soit sur le littoral de la côte rocheuse ou dans le conflent, me permettront de rapidement m'adapter et de conserver malgré tout un œil attentif et «protecteur» sur cette terre de couleurs : la Catalogne. Il y a quatre ans, lors de mon de départ de Port-Vendres, pour rejoindre Prades, alors que je défendais notre engagement, je clôturais mon propos dans les termes suivants : « Merci d'y croire ».

Aujourd'hui en quittant Prades je dirai : « Merci de nous faire confiance ».       Merci à tous.                                         Charles Higuéro