07.04.2011

La gendarmerie effectue des contrôles nocturnes

Alain Passelande.jpg

Vendredi 25 mars, tard dans la nuit et aux premières heures du lendemain, une dizaine de gendarmes des brigades de Prades et Olette, renforcés par le PSIG de Vinça (Peloton de Surveillance et d' Intervention de la Gendarmerie) dirigé par Eric Uréna, étaient en action successivement sur quatre points stratégiques différents dans notre cité.

Le commandant Alain Passelande qui a décidé et mis en place ce dispositif nocturne routier était avec ses hommes sur le terrain, il dresse le bilan: « Une nuit calme et des conducteurs relativement raisonnables dans l'ensemble mais ce n'est pas toujours le cas, aussi nous répétons régulièrement ce type d'opération. Sur une cinquantaine de véhicules contrôlés, trois infractions relevées avec 1 non port de la ceinture par un jeune conducteur et 2 conduites sous l'empire d'un état alcoolique à 0.29 mg et 0,38 mg».

Il nous explique le but de la présence des gendarmes en des lieux sensibles et à toutes heures: « D'une part, mise en place de contrôles visibles pour montrer la présence des forces de gendarmerie et ainsi renforcer le sentiment de sécurité auprès de la population et d'autre part, contrôle du respect du Code de la route par les conducteurs ».

CONTROLE 027.JPG

Christophe Patricio, officier de police judiciaire et adjoint du commandant de la brigade d'Olette: « Nous arrêtons systématiquement tous les véhicules 2 et 4 roues, et vérifions les papiers et l'alcoolémie. Chaque demi-heure nous changeons d'endroit pour avoir une « visibilité » aussi complète que possible. Nous ne nous cachons pas et avec nos gilets fluos nous sommes repérés de loin. »

Bruno Boutet, adjudant chef, commande la brigade de Prades, il nous confie : « Régulièrement nous positionnons un véhicule banalisé équipé d'un radar de contrôle de vitesse sur les axes tels que l'avenue du Dr-Arrous ou l'avenue Louis-Prat et autres lignes droites sur lesquelles certains se croient sur un circuit de vitesse; le résultat est efficace, notre but n'étant pas de « faire du PV » mais de faire respecter en ville les limitations de vitesse ».

En vrac, quelques réactions de conducteurs: « C'est très bien, nous n'avons rien à nous reprocher mais ça doit inquiéter ceux qui ne respectent pas le code »; « C'est parce qu'on est jeune que l'on est contrôlé ! » ou encore: « Heureusement, ma femme est au volant, moi j'aurai « fait virer leur gazomètre au rouge ». 

Dormez en paix, braves gens, les gendarmes veillent sur votre sommeil.             Emile Claverie