14.08.2014

"Trobada littéraire et musicale" du 8 août

« La trobada », une belle réussite 

La « Trobada littéraire et musicale » du vendredi 8 août a été un beau moment de culture pour ceux qui ont le goût des livres, de l'histoire, des belles images, du dessin et de la musique.

Noé Natorp.jpg

Noé Natorp au violoncelle, Françoise Lethiec, directrice Académie de Musique de Prades

et Hélène Legrais.

Hélène Legrais, en grande forme, a animé ces instants, passant avec facilité et bonheur de la présentation de divers ouvrages sur Prades, à la musique classique et du magnifique diaporama des joyaux de l'église St Pierre, à la musique de variété.

Legrais Santini.jpg

                    Hélène Legrais ( au centre) interviewe Hubert Auque, écrivain, à droite Muriel Santini.

La lecture d'extraits des différents ouvrages par Muriel Santini, l'interprétation au violoncelle de la 6ième suite de Bach par Noé Natorp et différents intermèdes musicaux par le guitariste Loïc Robinot et Ahcène Kéribi et sa mandole ou l'interprétation de Jean Ferrat par Stéphanie Lignon ont apporté une grande diversité et un rythme bien soutenu à cette rencontre littéraire et musicale.  

PUBLIC TROBADA.jpg

 Le public, de plus en plus nombreux sur la place, a rempli l'église pour le diaporama.

                                                                           Emile Claverie

 

 L'Académie Internationale de musique de chambre, en parallèle au Festival Pablo Casals, reçoit actuellement 123 étudiants de 20 nationalités qui se perfectionnent dans les masters-classes de 22 maîtres sur une douzaine d'instruments différents à cordes et à vent . 

 

A se procurer au plus tôt: 

« Prades en Conflent au siècle des lumières » de Michel Brunet, Editions Trabucaire.

« Trio pour violoncelle seul », roman de Hubert Auque aux éditions Pierre Philippe

« Les Montagnes chantaient la liberté », roman d'Hélène Legrais, édition Calmann-Lévi

« St Pierre de Prades, joyau baroque en pays catalan » par Anne-Marie Brun Bassou,  Alexandra Lenoir Debove, Bénédicte Loeillet, Cyrille Romeira et François Brun pour les photos aux  Editions Trabucaire

« Prades, voyage en terres catalanes », dessins par Thierry Delory, dont l'exposition salle de Gelcen se tiendra du 18 au 23 août et du 15 au 21 septembre.

 

 

 

 

 

 

05.05.2014

Des collégiens barcelonais découvrent le passé catalan de la ville

Sous la responsabilité du professeur Jordi Sales de la classe bilingue français – catalan, les collégiens des 3° et 4° du collège Gustave Violet, ont reçu leurs correspondants du collège Sant Céloni de Barcelone. Les thèmes du passé et avenir de la culture catalane avaient été retenus pour leur faire découvrir la ville de Prades et la culture catalane, défendue  par Jeanne Camps, chargée de mission municipale du Patrimoine;  la nouvelle guide, Agnés Rabat de l'Office de Tourisme, et Bénédicte Loeillet, agent territorial Patrimoine,  ont donc amené la cinquantaine de collégiens sur les lieux emblématiques de la cité.

college gustave violet, prades 66500, jeanne camps,benedicte loeillet,agnes rabat,jordi sales,miguel morera,

  La nouvelle guide Agnés Rabat (blouson bleu) à la gauche de Jeanne Camps (blouson rouge) a présenté au premier groupe un circuit catalan dans la ville .

Ainsi, Bénédicte a fait visiter l'église à la découverte du retable baroque réalisé par le sculpteur catalan Josep Sunyer  puis les collégiens ont suivi le circuit présenté en catalan par Agnés vers le centre ville, les places de la République et de Catalogne,  la plaque en hommage à Pompeu Fabra, pour se rendre ensuite au Casal del Conflent, une jeune association,  force vive de la culture catalane, représentée par Miquel Morera .

college gustave violet, prades 66500, jeanne camps,benedicte loeillet,agnes rabat,jordi sales,miguel morera,

Le groupe de Bénédicte Loeillet (à droite blouson marron) a montré la splendeur

du baroque catalan dans l'église St Pierre . 

 

C'est dans le  « Barri du Turo », quartier populaire et agricole de Prades,, que les jeunes ont terminé leur périple commenté par Agnés en visitant avec Suzanne Maranges un ancien cortal où s'abritait le bétail, en écoutant les ruisseaux où coule toujours l'eau vive, en admirant les enduits sculptés des façades décorées par le maçon Isidore Goze, un quartier encore occupé par des anciens parlant le roussillonnais.

college gustave violet, prades 66500, jeanne camps,benedicte loeillet,agnes rabat,jordi sales,miguel morera,

Bénédicte Lœillet (devant au centre) raconte les secrets de la fontaine    

college gustave violet, prades 66500, jeanne camps,benedicte loeillet,agnes rabat,jordi sales,miguel morera,

Les animateurs culturels de cette découverte du passé de Prades, au milieu des enseignants:

Agnès Rabat, Jeanne Camps et Bénédicte Loeillet

Aux dires des lycéens ce fut une agréable et instructive balade à la rencontre du passé catalan toujours vivace à Prades .                                                                                            Emile Claverie

Article publié dans l'Indépendant du samedi 3 mai.

 

 

 

 

 

 

16.01.2013

Découverte du patrimoine, le retable de Joseph Sunyer

En ce début d'année, la visite du Trésor de l'église par un groupe d'enfants (6-12 ans) du centre de loisirs primaire a été l'occasion d'inaugurer la toute nouvelle visite contée interprétée par Bénédicte Loeillet du Service Patrimoine municipal.

benedicte loeillet,compagnie encima

                Camille, l'apprentie-menuisier étourdie, disciple de Joseph Sunyer

Après la 1ère visite contée créée en 2011, intitulée "A la Découverte des trésors du Padri", c'est maintenant avec l'animation appelée "Camille » que les plus jeunes seront intéressés à la découverte de notre patrimoine religieux.          

benedicte loeillet,compagnie Encima,

 Les secrets de la fabrication de la technique dite de la feuille dorée dévoilés aux petits.

Sous la forme d'une visite théâtralisée, créé et mise en scène par la Cie Encima de Prades, Camille, l' apprentie menuisier de Joseph Sunyer, sculpteur du plus grand retable baroque de France, raconte et fait découvrir aux enfants notre riche retable . Les détails des sculptures du maître-autel, les étapes nécessaires à la réalisation d'un retable doré à la feuille sont expliqués sous la forme d'un conte.

benedicte loeillet,compagnie encima

Le personnage de Camille, interprété par Bénédicte Loeillet (photo ci-contre), qui a, par mégarde, perdu ses lunettes, demande l'aide des jeunes visiteurs pour retrouver au travers d'un jeu de piste les éléments qu'elle a égarés.

Le talent de comédienne de Bénédicte et l'imagination de la Cie Encima permettent une visite motivante spécialement adaptée aux jeunes visiteurs. 

Bénédicte Loeillet dans le rôle de Camille

Cie Encima 0468971173. Courriel: spectacles@encima.fr

Service Patrimoine, mairie de Prades: 0468962855

02:06 Publié dans CULTURE et PATRIMOINE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : benedicte loeillet, compagnie encima | |  Imprimer | |  Facebook | |

26.09.2011

Les Journées du patrimoine par Jeanne Camps et Bénédicte Loeillet

Le week-end consacré au voyage du patrimoine pradéen a obtenu un succès mérité pour un public conquis.

PATRIMOINE 2011 003.JPG

Jeanne Camps pendant sa conférence à la médiathèque

De l'intérieur de l'église Saint Pierre au départ du cloître démantelé de l'abbaye de Cuixà vers l'Amérique, l' assistance a beaucoup voyagé grâce au talent des conférencières .

Bénédicte Loeillet.JPG

 Bénédicte Loeillet dans la travée de l'église St Pierre de Prades

Dans l'église:

 Bénédicte Loeillet a expliqué les diverses étapes qui ont permis la construction de ce grandiose bâtiment en 1606 ainsi que sa magnifique décoration à travers les retables, en particulier celui du sanctuaire dédié à Saint- Pierre, réalisé par le sculpteur catalan Sunyer .L'adjointe à la culture Anne -Marie Brun a dévoilé dans un intéressant diaporama les médaillons décorés des clés de voûte de l'église et le public a même pu accéder à l'orgue présenté par Luc le dévoué organiste .

L'Amérique et Paris:

Jeanne Camps a su, avec son talent particulier de conférencière, raconter comment un sculpteur et collectionneur américain George Grey Barnard est arrivé  en 1907 à Prades pour acheter en partie et transporter en Amérique le cloître roman de l'abbaye de Cuixà.

PATRIMOINE 2011 012.JPG

Sur ce sujet, elle  recommande la lecture de l'ouvrage de Géraldine Mallet « Les cloîtres démontés de Perpignan et du Roussillon *». Elle a aussi entraîné le public sur la vente du célèbre tableau du Gréco, actuellement au Louvre , et ayant appartenu  à la ville de Prades .

PATRIMOINE 2011 025.JPG

 Jeanne Camps et son public expliquant le retable de la chapelle de l'hôpital

Le voyage s'est terminé dans la chapelle de l'hôpital devant le retable privé de style Renaissance tardive en l'honneur de la Vierge de l'Espérance. Le maire de Prades Jean Castex  a conclu en disant le plus grand bien de ces journées « qui permettent de découvrir et de protéger un patrimoine local parfois fragilisé».

*  de Géraldine Mallet, Edition des Archives communale de Perpignan, 2000

                                 Article paru le 22 septembre dans votre INDEPENDANT.

04:58 Publié dans CULTURE et PATRIMOINE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeanne camps, benedicte loeillet, emile claverie | |  Imprimer | |  Facebook | |