18.02.2015

l'expo « Arts et métiers » les 21 et 22 février

L'exposition  « ARTS ET METIERS, »  se tiendra à Prades  les 21 et 22 février à la  Carrosserie du Conflent 13 rue Henri Felip.

Une exposition pour le moins éclectique et surprenante à ne pas manquer.

 L'artiste peintre Cristobal Hernandez, dit Cristo, est à l'origine de l'expo « Arts et Métiers », il nous en dit le pourquoi : « L'ambition de ce projet est de réunir  deux mondes, l'artisanal et l'artistique, qui en apparence semblent éloignés et qui , en réalité, sont réunis par un dénominateur commun qui est celui de la création. Le but de cette exposition, qui se déroule dans un lieu insolite – un atelier de réparation de carrosseries automobiles !- n'a pas de vocation commerciale ou marchande; elle n'est pas une opération de séduction et de charme. L'idée est de faciliter l'accès à la culture populaire à des personnes qui n'ont pas le réflexe d'aller visiter des galeries d'art, des musées, ..., en leur offrant une vitrine dans un univers familier, le temps d'un week-end. Cette démarche est avant tout culturelle et s'inspire du modèle d'exposition qui valorise l'art populaire. »

P1030259.JPG

 Les artisans et artistes préparent l'expo «  Arts et métiers » dans l'atelier de Cristo.  

 Cette présentation d'œuvres d'art et d'artisanat réunit un collectif éclectique composé de femmes et hommes, professionnels et amateurs: Valérie Martinez-Perrichon et  Cristo Fernandez, artistes peintres;  Meldred Morvan. peintre et sculpteur,  Richard Demichéi, chocolatier, Adéle Frexedas, brodeuse, Eric Freixinos, céramiste, Daniel Fabresse, ferronnier d’ art et Yvan Bardes, carrossier qui met gracieusement son atelier à la disposition des exposants et du public.      

Emile Claverie

  Les 21 et 22 février, de 10h à 12h et de 14h à 18h, à la  « Carrosserie du Conflent », 13 rue Henri Felip à Prades.       Contact: 04 68 05 35 77

 

Avec les oeuvres des artistes et artisans d'art.

Valérie Martinez-Perrichon, artiste peintre.

Cristo Fernandez, artiste peintre.

Jean-Luc Février, peinture abstraite

Yvan  Bardes, carrossier.

Richard Demichéi,  chocolatier.

Adéle Frexedas, brodeuse.

Eric Freixinos, céramiste.

Daniel Fabresse, ferronnier d’Art.

Meldred Morvan, peintre et sculpteur.

 

               

17.02.2015

Le grand carnaval, les 21 et 22 février

CARNAVAL  21 FEVR.jpg

01:04 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prades66500 | |  Imprimer | |  Facebook | |

16.02.2015

Collège Gustave Violet, action de prévention contre la drogue.

Jeudi 5 février au Collège Gustave Violet, action de prévention contre la drogue.

Dans le cadre le la Mission interministérielle de la lutte contre les drogues et conduites addictives un groupe d’élèves de 4ème, sous la direction de Jean-Michel Castellarnau, comédien de la  Loco-Compagnie, a présenté son travail auprès de leurs camarades. 

collège gustave violet

Jean-Michel Castellarnau, comédien de la  Loco-Compagnie précise le role de chacun

Avec pour thème « Les addictions et les conduites à risques en milieu scolaire », durant quatre séances, Chandra, Cassandra, Pauline, Lucie, Nymphéa, Tania, Hugo et Angel ont créé deux saynètes d'abord à partir d'improvisations puis en passant par l'écriture et la mise en scène pour être présentées enfin devant le public composé d'une quarantaine d'élèves. 

collège gustave violetLa première mise en scène présentait la vente de drogues devant le collège puis la seconde, les différentes attitude des élèves consommateurs dans une classe.

Au cours de ces scènes, tous les personnages furent remplacés par les spectateurs, élèves et intervenants afin de proposer un changement dans les comportements ou les dialogues pour influer activement sur la situation à problèmes qui de déroulait. Des intervenants spécialistes dans les domaines de la prévention, de la gendarmerie, de la santé et du social ont pu apporter leur expertise dynamisant ainsi le débat et nos deux gendarmes se sont prêtés au jeu théâtral, en jouant avec quelques élèves une scène d'arrestation qui a fortement impressionné le public. 

 collège gustave violet

Cette journée de sensibilisations aux problèmes de la drogue et autres addictions était mise en placedans le cadre du CESC - Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté - par Mmes 

collège gustave violet

Moriamez,infirmière au collège et Brion, assistante sociale; de son coté Mme Alozy, professeur de français, avait peaufiné les dialogues. Cette présentation sous une forme théâtrale et interactive a libéré la parole des collégiens et facilité des échanges nombreux et constructifs.                                                                                                                                                                              Emile Claverie

 Photo ci-contre:  Jean-Michel Castellarnau, comédien de la  Loco-Compagnie

 

 

 

 

14.02.2015

EXPO "ARTS et METIERS" les 21 et 22 février

L'exposition « ARTS ET METIERS, » se tiendra à Prades  les 21 et 22 février à la Carrosserie du Conflent 13 rue Henri Felip.

Une exposition pour le moins éclectique et surprenante à ne pas manquer.

ARTS et METIERS.jpg

Les artisans et artistes préparent l'expo dans l'atelier de Cristo

L'artiste peintre Cristobal Fernandez, dit Cristo, est à l'origine de l'expo « Arts et Métiers », il nous en dit le pourquoi : « L'ambition de ce projet estde réunir deux mondes, l'artisanal et l'artistique, qui en apparence semblent éloignés et qui , en réalité, sont réunis par un dénominateur commun qui est celui de la création. Le but de cette exposition, qui se déroule dans un lieu insolite – un atelier de réparation de carrosseries automobiles !- n'a pas de vocation commerciale ou marchande; elle n'est pas une opération de séduction et de charme. L'idée est de faciliter l'accès à la culture populaire à des personnes qui n'ont pas le réflexe d'aller visiter des galeries d'art, des musées, ..., en leur offrant une vitrine dans un univers familier, le temps d'un week-end. Cette démarche est avant tout culturelle et s'inspire du modèle d'exposition qui valorise l'art populaire. »

 

MORVAN CRIST (12).JPG

 

 Cristo et Morvan lors d'une récente exposition à la médiathèque.

Cette présentation d'œuvres d'art et d'artisanat réunit un collectif éclectique composé de femmes et hommes, professionnels et amateurs:Valérie Martinez-Perrichon et Cristo Fernandez, artistes peintres;  Meldred Morvan. peintre et sculpteur, Jean-Luc Février, peintre abstrait, Richard Demichéi, chocolatier, Adéle Frexedas, brodeuse, Eric Freixinos, céramiste, Daniel Fabresse, ferronnier d’ art et Yvan Bardes, carrossier qui met gracieusement son atelier à la disposition des exposants et du public.

                                                                                  Emile Claverie

 

 Les 21 et 22 février, de 10h à 12h et de 14h à 18h, à la « Carrosserie du Conflent », 13 rue Henri Felip à Prades.

Contact: 04 68 05 35 77

 

 

 

 

 

 

 

 

00:45 Publié dans EXPOSITIONS | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | |  Facebook | |

12.02.2015

LA POSTE, partenaire des "Bouchons d'Amour"

Un travail de fourmi permet de récolter 30 tonnes par an de bouchons dans les P.O.

 La Poste de Prades est partenaire de l 'association  « Les Bouchons d'Amour » et c'est au Centre de tri postal que sont stockés les petits bouchons jusqu'à la livraison. 

Jeudi dernier ce sont 50 kgs de bouchons contenus dans 5 sacs postaux qui étaient livrés à l'association « Les Bouchons d'Amour » que parraine Jean -Marie Bigard.

Cette association  est représentée dans notre département par Monique Génin qui, depuis le siège départemental situé à St Nazaire en Roussillon, gère la collecte et le tri des bouchons avec une poignée de bénévoles.

BOUCHONSDAM1.jpg

Jean-Louis Auriche et Monique Génin, bénévoles de l'Association « Les Bouchons d'Amour » pour les P.O., prennent livraison de 50 kgs de bouchons plastiques remis par leur partenaire « La Poste de Prades »

représentée par Sébastien Chevallier et Julien Selva 

Chacun sait maintenant, depuis des années, que les bouchons alimentaires et ménagers en plastique se recyclent et que leur revente permet l'achat de matériel pour handicapés. Notre seul département collecte 30 tonnes de bouchons par an qui partent sur la Belgique où ils sont recyclés par l'entreprise Eryplast. La Poste s'est engagée auprès de nombreuses associations caritatives dont « Les Bouchons d'Amour » affirmant ainsi son rôle d'entreprise de proximité fortement impliquée dans la vie locale.

                                                                                                                                        Emile Claverie

 A Prades, le dépôt de vos bouchons se fait au Centre de tri postal situé à la zone artisanale Joseph Sauvy.  L'association « les Bouchons d'amour » recherche sur notre commune des relais pour la collecte des bouchons.

Contact: genin.jmm@wanadoo.fr   ou  jean-louis.auriche@orange.fr   Tél: 0468804220 et 0671536440

 Tous les renseignements pour devenir « Bigarchon Responsable » sur « http://www.bouchonsdamour.com/ »

Objet de l’Association

En France, acquisition de matériel pour handicapés (fauteuils roulants, …), opérations humanitaires ponctuelles. A l’étranger, participation de l’Association dans le cadre d’opérations humanitaires.

Partenaires Handi 'sport, Handi 'chiens.

jean-louis auriche,monique génin,sébastien chevallier,julien selva,les bouchons d'amour,laposte prades66500,prades66500

 

 

 

 

 

11.02.2015

Christophe Blanpain exprime son sacerdoce à travers l'art à Prades

Christophe Blanpain exprime son sacerdoce à travers l'art, la médiathèque, 33 rue de l'hospice,  jusqu'au 24 février.

P1030476.JPG

Originaire du Nord, Christophe a depuis trois ans élu domicile à Mosset. C'est au cœur du Conflent qu'il puise désormais sa source d'inspiration en créant des habits sacerdotaux.

P1030479.JPG

Article publié le 6 février sous la signature de J.L. Bobin

Il se définit tout à la fois comme chrétien et artiste peintre. L'exposition qu'il propose à la médiathèque intercommunale est profondément imprégnée de ces deux dimensions.

Il s'excuse de manière un peu gauche. Bafouille trois mots d'explication pour dire qu'il est vraiment à la bourre. S'en dit désolé. Car les photos ne sont pas encore toutes accrochées. Ce qui le désespère. Ganté de blanc, il se débat avec des cimaises.

 

On convient donc de se revoir un peu plus tard. Lorsque les choses seront davantage apaisées. Le jour du lancement de son exposition à la médiathèque intercommunale, Christophe Blanpain semblait un poil dépassé par l'organisation. Il en convient volontiers. "Le côté pratique des choses n'est pas vraiment mon fort". Retour donc quelques heures plus tard.

Franciscain dans une première vie

L'artiste a cette fois pris totalement possession des lieux. Aux murs : des images. Comme autant d'odes à l'abstraction. En lien, dit-il, avec la nature.

"Elle sécrète en moi des énergies essentielles". Sur des colonnes présentoirs : des objets en céramiques. Certains indéfinissables. D'autres beaucoup plus. Comme ces patènes ou calices. Outre la thématique de la lumière - qu'il souhaite en l'espèce être le fil conducteur de son exposition - le travail de Christophe Blanpain s'exprime, de manière beaucoup plus générale, à travers le divin et le sacré.

Il n'en fait pas mystère. Revendique sa chrétienté. Puis, au détour de la conversation, lâche incidemment : "J'ai été Franciscain dans une première vie". S'amuse alors en souriant de l'étonnement qui se lit sur le visage de son interlocuteur. "Je ne sais pas si c'est vraiment nécessaire de l'écrire".

Loin pour autant d'être anodin. Même s'il précise n'avoir été ni moine ni prêtre. Mais simple "religieux". Quatorze années en tout de sacerdoce. De 24 à 38 ans. Il en a aujourd'hui 54.

Les chasubles d'Henri Matisse

Bien qu'ayant quitté l'ordre en raison de désaccords liés au dogmatisme sur la notion de célibat, Christophe Blanpain garde sa foi chevillée à l'âme. Persiste à mener une vie simple et humble. Faite d'ascétisme et de méditation.

Deux doctrines qui nourrissent et inspirent ses élans créatifs. "La vocation religieuse est une chose. La vocation artistique en est une autre. J'avais besoin de liberté", résume-t-il. Décide donc de faire de l'art un apostolat. Qui aujourd'hui se manifeste dans la peinture sur soie. L'une de ses marques de fabrique. Transformant ses bandes de tissus en kakémonos d'inspiration zen, destinés, "à l'instar des vitraux, à inviter à méditer".

Sa singularité, Christophe Blanpain la cultive néanmoins ailleurs. Dans l'élaboration d'habits sacerdotaux. Titulaire d'un diplôme d'infographe textile décerné par le Centre d'art et d'industrie de Tourcoing, Christophe Blanpain est littéralement tombé en arrêt lorsqu'il a découvert un jour les chasubles créées par Matisse.

Elles sont devenues pour lui une source d'inspiration permanente. "J'aime beaucoup cette mise en beauté par le biais des papiers découpés." Deux de ses propres chasubles sont exposées à la médiathèque. Dont l'une conçue dans le cadre d'une commande pour la cathédrale de Lille.

"Cette pièce m'a demandé beaucoup. Elle symbolise le cantique des créatures. Une mise en lumière d'un état de grâce atteint grâce au chant et à la danse". Clin d'œil du destin ? Sans doute ! Christophe Blanpain ne manque alors pas de le souligner. "Le père de François d'Assise vendait des tissus". Evidemment pur, heureux et curieux hasard...                                               Texte de J. Luc Bobin

 

00:31 Publié dans EXPOSITIONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christophe blanpain | |  Imprimer | |  Facebook | |

10.02.2015

Nouveaux arrivants à Prades (suite)

JOSEPH et MADY.jpg

 

Mady et Joseph ont passé leur carrière en région parisienne; ils ont choisi Prades pour prendre leur retraite ayant des proches à Ria. Il ont aménagé en novembre dans une maison située entre le centre ville et le centre commercial: « Ici,tout peut se faire en marchant » nous confie Mady « et nous sommes également à mi-distance entre mer et montagne. »

Mady collectionne les éventails anciens et a déjà commencé la gym avec sa voisine; Joseph est affilié au club de pétanque de Ria. Tous les ingrédients sont rassemblés pour une retraite agréable.

 

Idelma et Célestin, octogénaires, se sont connus dans un bal il y a 4 ans. Elle habitait à St Féliu, lui à IDELMA et CELESTIN.jpgCatllar; et pourquoi ne pas s'installer ensemble dans la capitale du Conflent ? Un appartement dans la résidence Casa Pau avec tous les services à proximité; l'été à la campagne à Catllar. Célestin, ancien routier, aime toujours autant la conduite automobile et a gardé ses réflexes, et de conclure avec sagesse: « Un thé -dansant avec un restaurant pour passer un bon dimanche, elle est pas belle la vie à notre âge ? »

 

 

 Photos Emile Claverie

 

 

 

00:05 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prades66500 | |  Imprimer | |  Facebook | |