24.03.2015

« Culture à l'Hôpital », Bibiane Le Blanc expose...

Bibiane Le Blanc expose ses œuvres jusqu'au 27 mars à l' Hôpital rural de Prades dans le cadre de l'action « Culture à l'Hôpital » qu'animent Véronica Di Maggio et Rudy Saudin.

bibiane le blanc,veronica di maggio,rudy saudin,hopital prades,

Bibiane Le Blanc entourée de ses filles Christiane et Marie-Annick.

Après des années professionnelles  pour les Nations Unies, Bibiane a vécu en Italie, Autriche et Suisse, maintenant retraitée elle a posé ses valises à  Prades il y a 5 ans, artiste peintre amateur, elle s'est lancée dans la peinture en 2001 à  « L'atelier de la Rocaille », Pays de Gex, dans l'Ain: « Je suis dans l'abstrait sur acrylique, je qualifie ma peinture de « loufoque », nous dit-elle, une tendance certainement très personnelle. »

bibiane le blanc,veronica di maggio,rudy saudin,hopital prades,

 Pour le vernissage de son exposition ses filles Marie-Annick, qui rentrait d'exposer ses céramiques à Barcelone et Christiane, musicienne pianiste et violoniste, l'entouraient; il ne manquait que Catherine qui fait les beaux-arts à Paris; une famille d'artistes.                                                              Emile Claverie                                                                                     

 Hôpital de Prades, route de Catllar,  jusqu'au 27 mars.

Contact: leblancbibiane@gmail.com

bibiane le blanc,veronica di maggio,rudy saudin,hopital prades

bibiane le blanc,veronica di maggio,rudy saudin,hopital prades 

bibiane le blanc,veronica di maggio,rudy saudin,hopital prades

 

16.12.2014

Thierry DELORY, artiste en résidence à Prades

           EXPOSITION de DESSINS

 

Delory - Expo Petit Moka République.jpg

 

Encres originales autour des patrimoines
de Prades et de l'Abbaye Saint Michel de Cuxa
Du 3 novembre au 15 janvier.
Du lundi au samedi de 7 h à 19 h -
le dimanche de 7 h à 13 h
 

00:58 Publié dans CULTURE et PATRIMOINE, EXPOSITIONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : thierry delory | |  Imprimer | |  Facebook | |

03.09.2014

Villefranche-de-Conflent vue du ciel

Vue de Villefranche depuis le Pla d'en Bullas: une vue aérienne unique sur Villefranche de Conflent et la vallée.

PLA DES AMBULLAS 004.JPG

Une balade de 2h30 à 3h aller/retour, pause 20 mn comprise.

Depuis Prades continuez sur Villefranche de Conflent et laissez la voiture sur le parking coté Ria. En face du bout du parking, de l'autre coté de la route nationale,PLA DES AMBULLAS 030.JPG le départ du chemin est signalé par un panonceau jaune.

Après 400 m de montée vous traverserez un petit canal, continuez sur le chemin caillouteux et ensoleillé dans la rumeur décroissante des bruits de la circulation de la 116; en dessous vue panoramique sur la gare du train jaune. La montée continue, après 30 mn vous retrouvez l'ombre et le silence en entrant dans la forêt, à l'embranchement prendre à droite et continuez à monter jusqu'à la clairière, vous avez marché ¾ d'heure, ( attachez le chien, au cas où...).

Aux petits panneaux jaunes, prenez à droite et suivez une large piste bordée sur le coté droit par une clôture, 500 m plus loin vous arriverez à un panneau jaune sur la gauche indiquant l'Orri;PLA DES AMBULLAS 022.JPGPLA DES AMBULLAS 029.JPG il est à 100 m à peine et mérite vraiment le détour. Revenez sur vos pas et continuez la piste jusqu'à un chemin de terre non signalé qui monte sur la droite, suivez ce sentier balisé qui en 10 mn vous conduira au belvédère aménagé .

villefranche de conflent,pla d'en bullas,chapelle campille,emile claverie,joelle mestre,casteil

Surprise et émerveillement, vous découvrez la Cité de Vauban vue du ciel et la vallée vers Serdinya. Hors de ce point de vue sécurisé vous êtes en bord de falaise, attention au vertige, surveillez les enfants.

Face à vous sur la droite, au dessus de Villefranche, le fort Libéria surplombé par un piton rocheux; vous devinerez sur la crête à droite la chapelle de Campilles.PLA DES AMBULLAS 004.JPG

Vous regretterez peut-être d'avoir oublié les jumelles et l'appareil photo !

 

Petite randonnée de 2h30 à 3h aller/retour, pause 20 mn comprise.

Bonne condition physique mais accessible à tous avec petits temps de repos.

Equipement: vêtements adaptés selon la météo, chaussures de marche, bâton/canne de marche, jumelles et appareil photo, éventuellement chapeau, lunettes de soleil.

Eau, biscuits ou fruits secs pour la pause.

Chiens: sans problème mais en arrivant sur la plateau des Ambullas possibilité de trouver des troupeaux, mettez votre chien en laisse. Prenez lui son eau !

Compléter avec une visite de  l'album de photos "VUES du CIEL" 

 

 

Photos Claverie et Berquin

01.09.2014

A Villefranche de Conflent, « Le plus grand musée de France » est

Regard critique sur les stalles gothiques du XV° de l'église de Villefranche de Conflent.

lea blanchard,villefranche de conflent,le plus grand musee de france,festival pablo casals,

Vue d'une partie des stalles entourant le christ au tombeau (noyer du XIVème),

plus ancien gisant de la région.

Les stalles gothiques situées en fond de l'église St Jacques de Villefranche de Conflent datent du XVème siècle. Leur état de conservation est des plus inquiétant: les insectes, l'humidité, les attaques du temps réduisent peu à peu ce 

lea blanchard,villefranche de conflent,le plus grand musee de france,festival pablo casals,mobilier historique en un tas de sciure. Un partenariat du Festival Pablo Casals avec « Le plus grand musée de France », qui a pour but de faire connaître au grand public les œuvres en péril de nos communes, a permis une information du public lors du concert Pablo Casals du 10 août qui se tenait à 17h l'église St Jacques.

lea blanchard,villefranche de conflent,le plus grand musee de france,festival pablo casals,

 

Léa Blanchard, chargée de communication par « L'école du Louvre Junior conseil » sur cette opération, est intervenue avant le concert pour sensibiliser les auditeurs en distribuant une information sur le projet de restauration des stalles et dont quelques photos vous donnent une idée du mauvais état actuel. Cet appel à la générosité publique pour la restauration de notre patrimoine se poursuit avec la possibilité de faire un don, déductible de l'impôt sur le revenu.

                                            Emile Claverie

Léa Blanchard, présentant une jouée,

relativement bien conservée (la jouée)

Contact : leablanchard@yahoo.fr

lea blanchard,villefranche de conflent,le plus grand musee de france,festival pablo casals,

Infos dons: leablanchard@yahoo.fr,  Ecole du Louvre Junior Conseil, chargée de mission en Languedoc-Roussillon, chargée de communication

 

25.04.2014

La passionnante aventure de la Cité ouvrière pradéenne des Castors

A la fin des années cinquante, 62 couples réunis en association décident de construire eux-mêmes leur maison. Jeanne Camps leur rend hommage dans un captivant ouvrage.

Ils étaient pour beaucoup cheminots. Mais aussi électriciens, postiers. ou encore maîtres d'école. Tous politiquement profondément ancrés à gauche. Nous sommes au début des années cinquante. C'est l'époque dite des Trente glorieuses. Celle de la reconstruction. Du boom économique et démographique.

LES CASTORS.jpg

Pour nombre de jeunes couples, le logement devient alors très vite une préoccupation majeure. Prades n'échappe pas à la règle. En 1953, soixante-deux familles séduites par le mouvement d'autoconstruction coopérative des Castors, qui commence à se développer en France, décident donc de constituer une association locale et de rallier l'Union nationale.

C'est cette formidable aventure que Jeanne Camps, chargée de mission Patrimoine pour la ville de Prades, retrace dans un passionnant ouvrage qui vient d'être publié cette semaine. Agrémenté de nombreux repères historiques, de documents inédits et de plus d'une centaine de photographies, cette brochure donne aussi largement la parole à d'anciens Castors ou à leurs enfants.

CASTORS2.jpg

Des témoignages émouvants qui nous permettent de mieux comprendre la foi, l'enthousiasme et le sens du partage qui guidait ces jeunes couples. Un ouvrage de référence qui rend un hommage mérité à tous ces pionniers de la citoyenneté.

Le livre des castors de Jeanne Camps est en vente à la Maison de la Presse.

Contact Jeanne Camps: 04 68 05 33 01

19.04.2014

CHAPELLE DE SAINT-JACQUES DE CALAHONS, RENOVATION DES DEPENDANCES

Ce samedi 22 février,  avec un  temps déjà printanier, les membres du bureau de l’association les Amis de Saint-Jacques de Calahons  ont procédé à la réception des travaux de rénovation de la cave et des des dépendances de la chapelle de Saint-Jacques de Calahons. 

CALAHONS ARTISANS.jpgLe président,  Guy Baillette: « Le but de ces travaux est de permettre à l’ermite, gardien des lieux, de vivre dans un meilleur environnement avec des conditions sanitaires acceptables  mais également de permettre à l’association, grâce à un nouvel agencement de la  cave, d’entreposer en sécurité les 18 barbecues indispensables le jour des aplecs : grillades obligent !, sans quoi les traditions ne seraient plus respectées.  L'inauguration aura lieu le lundi de Pâques à l’occasion de l’aplec de Catllar ». 

 Louis Xixons, le trésorier: « Les travaux de maçonnerie ont été réalisés par Claude Maso, artisan maçon à Corneilla de Conflent;  Sébastien Gardella, ferronnier d’art installé à Vinça, a placé les fermetures pour sécuriser  le local; le montant des travaux s'est élevé à 7800 euros. De leur coté,  Jean-Louis Grau, Xavier Montestruc et  Michel Gueyne m'ont assisté dans le suivi des travaux. »                            Emile Claverie 

saint jacques de calahons,guy baillette,louis xixons,sebastien gardella,claude maso,catllar66500

 (A gauche)

Claude Maso, artisan maçon et Sébastien Gardella ,(à droite),  artisan ferronnier d’art, ont mis  leur savoir faire au service du Patrimoine.

                    

 

 

 

                                                                                   

 

30.03.2014

Ecole catalane La Bressola et art roman

L'empreinte de l'Art Roman dans la ville pour les écoliers

Dans le cadre d'un échange culturel portant sur l'art roman, l'école catalane de La Bressola a reçu une classe de L'Escola del Mar du cours moyen de Barcelone. Ainsi une soixantaine d'enfants ont pu à nouveau rencontrer leur correspondant et leur faire visiter notre ville.

 

la bressola,jeanne camps,escola del mar barcelone

 Sous la conduite de Jeanne Camps les écoliers ont regardé attentivement les copies de chapiteaux romans sur la façade de la Brasserie de l'Europe .

 Clocher roman: Comme nous l'explique la directrice de la Bressola, Martina Montagne- Sansa: «  Nous avons fait appel pour ce circuit de l'art roman à Jeanne Camps, dévouée et compétente intervenante scolaire qui durant la matinée de vendredi dernier nous a conduit tout d'abord devant la tour -clocher romane de l'église paroissiale et là, in situ, toutes les caractéristiques de l'art roman ont été dévoilées . » Les enfants ont donc pu repérer: l'arc roman, les dents d'engrenage, les arcatures lombardes, les colonnes et chapiteaux romans mais aussi toucher le matériel utilisé: le marbre rose et le granit , un monument dressé bientôt depuis un millénaire .

 

la bressola,jeanne camps,escola del mar barcelone

 

la bressola,jeanne camps,escola del mar barcelone

la bressola,jeanne camps,escola del mar barceloneImitation romane : Puis ce fut un trajet original dans le centre ville où Jeanne à montré le souvenir toujours vivace de l'art roman, sous forme de copie à travers des bâtiments édifiés pendant les années 30 comme la façade du Café de la Paix au 15 de la Place de la République (ex  Brasserie l'Europe), où l' imitation d'une abside romane sur la façade de la maison Palau et d'un début de cloître sur celle de l'entrepreneur Justin Fabre ( 1950).

La visite a continué le lendemain, conduite par l'exploitant agricole Philippe Dorandeu qui a montré comment fonctionnait une exploitation rurale à Eus aujourd’hui .

Un échange transfrontalier des plus intéressant entre des écoliers de Barcelone et de Prades.

Emile Claverie


En levant la tête au rond point du buste Pau Casals, on remarque une imitation d'une abside romane en marbre rose ( Maison Palau, avenue du Dr Lavall ) et une imitation d'un début de cloître roman sur la façade de la maison Fabre ( rue de l'Agriculture )