05.05.2014

Des collégiens barcelonais découvrent le passé catalan de la ville

Sous la responsabilité du professeur Jordi Sales de la classe bilingue français – catalan, les collégiens des 3° et 4° du collège Gustave Violet, ont reçu leurs correspondants du collège Sant Céloni de Barcelone. Les thèmes du passé et avenir de la culture catalane avaient été retenus pour leur faire découvrir la ville de Prades et la culture catalane, défendue  par Jeanne Camps, chargée de mission municipale du Patrimoine;  la nouvelle guide, Agnés Rabat de l'Office de Tourisme, et Bénédicte Loeillet, agent territorial Patrimoine,  ont donc amené la cinquantaine de collégiens sur les lieux emblématiques de la cité.

college gustave violet, prades 66500, jeanne camps,benedicte loeillet,agnes rabat,jordi sales,miguel morera,

  La nouvelle guide Agnés Rabat (blouson bleu) à la gauche de Jeanne Camps (blouson rouge) a présenté au premier groupe un circuit catalan dans la ville .

Ainsi, Bénédicte a fait visiter l'église à la découverte du retable baroque réalisé par le sculpteur catalan Josep Sunyer  puis les collégiens ont suivi le circuit présenté en catalan par Agnés vers le centre ville, les places de la République et de Catalogne,  la plaque en hommage à Pompeu Fabra, pour se rendre ensuite au Casal del Conflent, une jeune association,  force vive de la culture catalane, représentée par Miquel Morera .

college gustave violet, prades 66500, jeanne camps,benedicte loeillet,agnes rabat,jordi sales,miguel morera,

Le groupe de Bénédicte Loeillet (à droite blouson marron) a montré la splendeur

du baroque catalan dans l'église St Pierre . 

 

C'est dans le  « Barri du Turo », quartier populaire et agricole de Prades,, que les jeunes ont terminé leur périple commenté par Agnés en visitant avec Suzanne Maranges un ancien cortal où s'abritait le bétail, en écoutant les ruisseaux où coule toujours l'eau vive, en admirant les enduits sculptés des façades décorées par le maçon Isidore Goze, un quartier encore occupé par des anciens parlant le roussillonnais.

college gustave violet, prades 66500, jeanne camps,benedicte loeillet,agnes rabat,jordi sales,miguel morera,

Bénédicte Lœillet (devant au centre) raconte les secrets de la fontaine    

college gustave violet, prades 66500, jeanne camps,benedicte loeillet,agnes rabat,jordi sales,miguel morera,

Les animateurs culturels de cette découverte du passé de Prades, au milieu des enseignants:

Agnès Rabat, Jeanne Camps et Bénédicte Loeillet

Aux dires des lycéens ce fut une agréable et instructive balade à la rencontre du passé catalan toujours vivace à Prades .                                                                                            Emile Claverie

Article publié dans l'Indépendant du samedi 3 mai.

 

 

 

 

 

 

03.05.2014

Le salon du V.O. par le GPAP

Le Groupement des Professionnels de l’Automobile de Prades ( G.P.A.P.) , constitué par les agents Citroën, Ford, Opel, Peugeot et Renault de Prades, a accueilli ce week-end dernier les visiteurs intéressés par les véhicules d'occasion. 

prades 66500, GPAP Prades,

Les professionnels de l' automobile de Prades ont invité leurs clients a un pot de l'amitié
après avoir  pris la pose pour le photographe. 
Près d'une centaine de véhicules étaient ainsi présentés au public dans une gamme de choix très large et des prix à partir de 4000€  avec des possibilités de financement avantageuses et la garantie des professionnels jusqu'à 6 ans. Bien sûr, les agents automobile de Prades sont présents pour assurer l'entretien de ces véhicules avec les pièces d'origine des marques. Donc, un gage de sérieux pour les acquéreurs.
Les visiteurs pouvaient remarquer la présence de différentes sociétés liées à l'automobile; ainsi: la Sté Distribut 66, pour la vente de pièces automobiles, la Sté Samco, pour location de matériel,  les contrôles techniques : Autosur, Autovision et Auto Sécurité. Sans oublier, l' Ecole de conduite « Sud conduite »  et coté animations, le  Club d’ aéromodélisme du Conflent et le Team Race Cars Modélisme.                                      Emile Claverie
 
 
 
 

01:15 Publié dans ECONOMIE, infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prades 66500, gpap prades | |  Imprimer | |  Facebook | |

01.05.2014

André PAGES, une vie d'abnégation consacrée au service public

Le secrétaire général de la sous-préfecture, André Pagès, a fait valoir ses droits à la retraite. Hommage.

Ils étaient venus de partout. De Cerdagne, du Capcir, des Garrotxes. Du haut et du bas Conflent. Des confins des Fenouillèdes. De tous les coins de l'arrondissement en somme ! Nombreux étaient en effet les maires, administrativement rattachés à la sous-préfecture de Prades, à s'être déplacés, samedi dernier, à la "garden party" organisée en l'honneur d'André Pagès qui, ce jour-là, faisait officiellement valoir ses droits à la retraite.

PAGES 1.jpg

. Acte de courage et d'abnégation

En rendant hommage à son secrétaire général, la sous-préfète a sobrement retracé le parcours de ce fonctionnaire qui a consacré toute sa vie "à la continuité et la qualité du service public". André Pagès a débuté sa carrière comme agent des douanes en 1968. Après avoir réussi son passage dans les IRA (Institut régional d'administration), il a enchaîné les postes. Notamment dans le Tarn-et-Garonne, en charge de l'important dossier de financement de la centrale Nucléaire de Golfech. En 1983, il est nommé en Nouvelle-Calédonie. Puis à Prades en 1986. En 1990, il est mis à disposition du ministère des DOM-TOM en Polynésie française. "C'est là-bas, André que ce terrible accident vous a cloué sur une chaise roulante", a rappelé Mireille Bossy.

Poursuivant : "Et si vous le permettez, je voudrais m'arrêter sur cet épisode de votre vie. Parce que c'est vrai, nous n'en avons jamais parlé vous et moi, et qu'au fil des jours j'ai fini par oublier ce handicap, tant votre force de caractère et votre dynamisme ont su en dominer tous les inconvénients. Je voudrais rappeler à ceux qui ne le savent pas que c'est en sauvant la vie à trois autres plongeurs sous-marins que vous avez failli perdre la vôtre. Cet acte de courage et d'abnégation résume à lui seul la personne d'Andrè Pagès, empreint d'un sens du devoir et d'un dévouement sans faille".

PAGES2.jpg

Profondément ému, l'ancien secrétaire général de la sous-préfecture, aujourd'hui remplacé par Pierre Lopez, a chaleureusement remercié de leur présence l'ensemble du personnel et les élus. Non sans avoir omis de prêcher pour la pérennité d'un "service public de proximité et de qualité"

Article et photos de J.J. Bobin publié le 28 avril en page de Prades de l' Indépendant.

01:34 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prades 66500, andre pages, mireille bossy | |  Imprimer | |  Facebook | |

26.04.2014

SALON DU VEHICULE D'OCCASION CE WEEK-ENK

Le salon de l'automobile d'occasion se tiendra ce week-end des 26 et 27 avril à la plaine St-Martin. Près d'une centaine de voitures diverses et variées y seront exposées. Incontournable.

Tout est relatif. Même dans le monde du commerce. Techniquement, les cinq garagistes qui composent le GPAP (Groupement professionnel automobile de Prades) sont concurrents. Et pourtant, cela ne les empêche pas d'organiser des événements ensemble. Après le salon du véhicule neuf, qui s'est tenu à l'automne, le GPAP mettra ce week-end les voitures d'occasion à l'honneur. Pourquoi les professionnels pradéens de l'automobile ont-ils décidé de faire front commun ? "L'union fait la force, répond l'une des membres de l'association, Isabelle Chauvez. Nous sommes cinq agents représentant cinq marques différentes. Ensemble, nous arrivons à proposer un beau panel. Ce week-end, nous exposerons tout de même une centaine de voitures".

SALON DU V.O.2.jpg

                 Isabelle Chauvez est l'une des chevilles ouvrières de l'événement. PHOTO/A.A.

Soutenu par la CCI (Chambre de commerce et d'industrie), le salon de l'occasion occupera deux jours durant la halle aux sports et le complexe sportif. Le visiteur attentif pourra à coup sûr y dénicher quelque bonne affaire.

Eloge de l'occase

"C'est au cours de la première année que les véhicules décotent le plus, assure Isabelle Chauvez. En achetant d'occasion, on peut donc avoir un modèle récent à des prix très intéressants. A travers ce salon, notre objectif est de montrer aux Pradéens qu'ils ne sont pas obligés de se rendre à Perpignan pour acheter un véhicule. Nous voulons leur rappeler que nous sommes là et que nous aussi, nous savons organiser de beaux événements".

Pour parvenir à leurs fins, les membres du GPAP n'hésitent pas à mouiller le maillot. Collage d'affiches, distribution de flyers, acheminement des voitures : une semaine en amont du salon, les organisateurs avaient déjà mis le pied au plancher. Et ils ne sont pas les seuls à y croire. Plusieurs autres entreprises locales en lien avec la filière automobile (centres de contrôle technique, auto-école, etc.) tiendront en effet des stands dans le cadre de l'événement.

Diverses animations seront également au programme. A commencer par une exposition de véhicules de rallye. Sans oublier le club d'aéromodélisme (modèles réduits d'avions) et le Team race cars (voitures télécommandées), qui organiseront des démonstrations tout au long du salon. L'événement du week-end sur la commune.

Salon de l'occasion les 26 et 27 avril, de 9 h à 19 h, à la plaine Saint-Martin. Buvette et possibilités de restauration sur place. Entrée libre. 

02:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gpap prades, prades 66500 | |  Imprimer | |  Facebook | |

25.04.2014

La passionnante aventure de la Cité ouvrière pradéenne des Castors

A la fin des années cinquante, 62 couples réunis en association décident de construire eux-mêmes leur maison. Jeanne Camps leur rend hommage dans un captivant ouvrage.

Ils étaient pour beaucoup cheminots. Mais aussi électriciens, postiers. ou encore maîtres d'école. Tous politiquement profondément ancrés à gauche. Nous sommes au début des années cinquante. C'est l'époque dite des Trente glorieuses. Celle de la reconstruction. Du boom économique et démographique.

LES CASTORS.jpg

Pour nombre de jeunes couples, le logement devient alors très vite une préoccupation majeure. Prades n'échappe pas à la règle. En 1953, soixante-deux familles séduites par le mouvement d'autoconstruction coopérative des Castors, qui commence à se développer en France, décident donc de constituer une association locale et de rallier l'Union nationale.

C'est cette formidable aventure que Jeanne Camps, chargée de mission Patrimoine pour la ville de Prades, retrace dans un passionnant ouvrage qui vient d'être publié cette semaine. Agrémenté de nombreux repères historiques, de documents inédits et de plus d'une centaine de photographies, cette brochure donne aussi largement la parole à d'anciens Castors ou à leurs enfants.

CASTORS2.jpg

Des témoignages émouvants qui nous permettent de mieux comprendre la foi, l'enthousiasme et le sens du partage qui guidait ces jeunes couples. Un ouvrage de référence qui rend un hommage mérité à tous ces pionniers de la citoyenneté.

Le livre des castors de Jeanne Camps est en vente à la Maison de la Presse.

Contact Jeanne Camps: 04 68 05 33 01

23.04.2014

Le bureau de Poste ne rouvrira ses portes qu'à la fin du mois de juin.

 

Actuellement en travaux, le bureau de Poste vient de fermer ses portes pour deux mois et demi au grand dam des usagers. Le point sur le chantier et sur ses objectifs.

LA POSTE FERMEE.jpg

Le bureau de Poste ne rouvrira ses portes qu'à la fin du mois de juin.   PHOTO/A.A.

C'est sûr. La fermeture n'est que temporaire. En travaux depuis le 10 avril, le bureau de Poste local rouvrira ses portes le 26 juin à 14 h. Mais deux mois et demi, pour certains habitants, ça fait beaucoup. Voire trop. Mardi matin, les mécontents se succédaient devant l'établissement. "Je voulais acheter une enveloppe pour envoyer des livres et je suis tombé devant le fait accompli, fulmine par exemple Jean-Paul, 60 ans. Je trouve ça scandaleux. Le bureau le plus proche est à Ria. Nous, on est encore mobile. On a une voiture. Mais comment vont faire les personnes âgées ?". Une retraitée pradéenne de 65 ans renchérit :"C'est quand même un service public. Ils auraient pu mettre un guichet en centre-ville pendant les travaux !".

Tout sur le chantier Les usagers sont d'autant plus irrités qu'ils ne savent même pas en quoi consistent les fameux travaux. "La Poste se modernise", se contentent de préciser les affiches placardées sur l'édifice clos. Selon la responsable du bureau, Florence Ottavioli, l'un des principaux objectifs du chantier reste d'améliorer l'accessibilité du site pour les personnes à mobilité réduite.

Et ce dès l'entrée, avec la mise en place d'une porte automatique. "Nous allons également supprimer les trois guichets en ligne pour les remplacer par des îlots, dispatchés dans le bureau, où l'on pourra effectuer tous types d'opération,poursuit Florence Ottavioli. Ça va nous permettre de gagner de la surface". Et pour cause : la salle d'accueil du public passera de 40 à 63 m2. Et, en plus des agents d'accueil affectés à chaque îlot, une personne restera à l'entrée pour orienter les clients.

Solutions personnalisées/

 "Non contents de rendre le bureau plus spacieux et plus lumineux, ces aménagements entraîneront également un gain de temps pour les usagers", résume Florence Ottavioli. Dans le même état d'esprit, La Poste prévoit également de mettre en place un deuxième distributeur automatique de billets. Mais, en attendant la réouverture, que doivent faire les personnes âgées qui ne sont pas en mesure de se déplacer dans l'un des sites de substitution mis en place par La Poste (voir encadré) ? "Il faut qu'elles contactent le 36 39 pour les questions bancaires ou le 36 31 pour les questions relatives aux courriers et colis,répond Florence Ottavioli. On nous transmettra leurs demandes. Et nous les rappellerons pour leur proposer une solution personnalisée". C'est dit. 

A savoir

Continuité du service. Afin de permettre aux usagers d'effectuer leurs opérations financières et postales (courrier, colis, etc.), La Poste a décidé d'étendre les horaires d'ouverture du bureau de Ria. Celui-ci sera désormais ouvert du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h, ainsi que le samedi de 8 h 30 à 12 h. Les usagers peuvent également se rendre aux bureaux de Vinça et de Vernet. Tous les services précités y sont également assurés.

Réception et envoi de colis, lettres recommandées, etc. Les usagers qui souhaitent seulement retirer des envois en instance, faire affranchir du courrier ou envoyer des colis peuvent également se rendre au centre de courrier de Prades situé au parc d'activités. Horaires : du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h, le samedi de 9 h à 11 h 15.

Retirer de l'argent. Pour ceux qui ne peuvent retirer qu'à la Banque postale, le distributeur le plus proche se trouve à Ille-sur-Têt. Renseignements au 36 31 (pour les questions relatives au courrier et aux colis, gratuit depuis un poste fixe) ou au 36 39 (questions relatives aux comptes bancaires, 0,15 euro/min. + surcoût éventuel de l'opérateur).

Article  et photo de Arnaud Andreu,  publié le 16 avril dans l'Indépendant;

04:58 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arnaud andreu, la poste prades 66500, prades 66500 | |  Imprimer | |  Facebook | |

15.04.2014

Le carnaval du 16 mars à Prades (5/5)

Vers 17h, après la prestation très applaudie des "Castellers", le roi "Mario" a été brûlé sous le contrôle des pompiers de la ville.

CARNAVAL 2014 (5).JPG

Ce sont la reine et le roi du carnaval qui ont eu le privilège d'allumer le feu.

CARNAVAL 2014.jpg

Tandis que La batucada de Fillols mettait l'ambiance à l'extérieur. 

CARNAVAL 2014 (120).JPG

 

prades 66500

 

02:00 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prades 66500 | |  Imprimer | |  Facebook | |