05.05.2014

Des collégiens barcelonais découvrent le passé catalan de la ville

Sous la responsabilité du professeur Jordi Sales de la classe bilingue français – catalan, les collégiens des 3° et 4° du collège Gustave Violet, ont reçu leurs correspondants du collège Sant Céloni de Barcelone. Les thèmes du passé et avenir de la culture catalane avaient été retenus pour leur faire découvrir la ville de Prades et la culture catalane, défendue  par Jeanne Camps, chargée de mission municipale du Patrimoine;  la nouvelle guide, Agnés Rabat de l'Office de Tourisme, et Bénédicte Loeillet, agent territorial Patrimoine,  ont donc amené la cinquantaine de collégiens sur les lieux emblématiques de la cité.

college gustave violet, prades 66500, jeanne camps,benedicte loeillet,agnes rabat,jordi sales,miguel morera,

  La nouvelle guide Agnés Rabat (blouson bleu) à la gauche de Jeanne Camps (blouson rouge) a présenté au premier groupe un circuit catalan dans la ville .

Ainsi, Bénédicte a fait visiter l'église à la découverte du retable baroque réalisé par le sculpteur catalan Josep Sunyer  puis les collégiens ont suivi le circuit présenté en catalan par Agnés vers le centre ville, les places de la République et de Catalogne,  la plaque en hommage à Pompeu Fabra, pour se rendre ensuite au Casal del Conflent, une jeune association,  force vive de la culture catalane, représentée par Miquel Morera .

college gustave violet, prades 66500, jeanne camps,benedicte loeillet,agnes rabat,jordi sales,miguel morera,

Le groupe de Bénédicte Loeillet (à droite blouson marron) a montré la splendeur

du baroque catalan dans l'église St Pierre . 

 

C'est dans le  « Barri du Turo », quartier populaire et agricole de Prades,, que les jeunes ont terminé leur périple commenté par Agnés en visitant avec Suzanne Maranges un ancien cortal où s'abritait le bétail, en écoutant les ruisseaux où coule toujours l'eau vive, en admirant les enduits sculptés des façades décorées par le maçon Isidore Goze, un quartier encore occupé par des anciens parlant le roussillonnais.

college gustave violet, prades 66500, jeanne camps,benedicte loeillet,agnes rabat,jordi sales,miguel morera,

Bénédicte Lœillet (devant au centre) raconte les secrets de la fontaine    

college gustave violet, prades 66500, jeanne camps,benedicte loeillet,agnes rabat,jordi sales,miguel morera,

Les animateurs culturels de cette découverte du passé de Prades, au milieu des enseignants:

Agnès Rabat, Jeanne Camps et Bénédicte Loeillet

Aux dires des lycéens ce fut une agréable et instructive balade à la rencontre du passé catalan toujours vivace à Prades .                                                                                            Emile Claverie

Article publié dans l'Indépendant du samedi 3 mai.

 

 

 

 

 

 

25.04.2014

La passionnante aventure de la Cité ouvrière pradéenne des Castors

A la fin des années cinquante, 62 couples réunis en association décident de construire eux-mêmes leur maison. Jeanne Camps leur rend hommage dans un captivant ouvrage.

Ils étaient pour beaucoup cheminots. Mais aussi électriciens, postiers. ou encore maîtres d'école. Tous politiquement profondément ancrés à gauche. Nous sommes au début des années cinquante. C'est l'époque dite des Trente glorieuses. Celle de la reconstruction. Du boom économique et démographique.

LES CASTORS.jpg

Pour nombre de jeunes couples, le logement devient alors très vite une préoccupation majeure. Prades n'échappe pas à la règle. En 1953, soixante-deux familles séduites par le mouvement d'autoconstruction coopérative des Castors, qui commence à se développer en France, décident donc de constituer une association locale et de rallier l'Union nationale.

C'est cette formidable aventure que Jeanne Camps, chargée de mission Patrimoine pour la ville de Prades, retrace dans un passionnant ouvrage qui vient d'être publié cette semaine. Agrémenté de nombreux repères historiques, de documents inédits et de plus d'une centaine de photographies, cette brochure donne aussi largement la parole à d'anciens Castors ou à leurs enfants.

CASTORS2.jpg

Des témoignages émouvants qui nous permettent de mieux comprendre la foi, l'enthousiasme et le sens du partage qui guidait ces jeunes couples. Un ouvrage de référence qui rend un hommage mérité à tous ces pionniers de la citoyenneté.

Le livre des castors de Jeanne Camps est en vente à la Maison de la Presse.

Contact Jeanne Camps: 04 68 05 33 01

30.03.2014

Ecole catalane La Bressola et art roman

L'empreinte de l'Art Roman dans la ville pour les écoliers

Dans le cadre d'un échange culturel portant sur l'art roman, l'école catalane de La Bressola a reçu une classe de L'Escola del Mar du cours moyen de Barcelone. Ainsi une soixantaine d'enfants ont pu à nouveau rencontrer leur correspondant et leur faire visiter notre ville.

 

la bressola,jeanne camps,escola del mar barcelone

 Sous la conduite de Jeanne Camps les écoliers ont regardé attentivement les copies de chapiteaux romans sur la façade de la Brasserie de l'Europe .

 Clocher roman: Comme nous l'explique la directrice de la Bressola, Martina Montagne- Sansa: «  Nous avons fait appel pour ce circuit de l'art roman à Jeanne Camps, dévouée et compétente intervenante scolaire qui durant la matinée de vendredi dernier nous a conduit tout d'abord devant la tour -clocher romane de l'église paroissiale et là, in situ, toutes les caractéristiques de l'art roman ont été dévoilées . » Les enfants ont donc pu repérer: l'arc roman, les dents d'engrenage, les arcatures lombardes, les colonnes et chapiteaux romans mais aussi toucher le matériel utilisé: le marbre rose et le granit , un monument dressé bientôt depuis un millénaire .

 

la bressola,jeanne camps,escola del mar barcelone

 

la bressola,jeanne camps,escola del mar barcelone

la bressola,jeanne camps,escola del mar barceloneImitation romane : Puis ce fut un trajet original dans le centre ville où Jeanne à montré le souvenir toujours vivace de l'art roman, sous forme de copie à travers des bâtiments édifiés pendant les années 30 comme la façade du Café de la Paix au 15 de la Place de la République (ex  Brasserie l'Europe), où l' imitation d'une abside romane sur la façade de la maison Palau et d'un début de cloître sur celle de l'entrepreneur Justin Fabre ( 1950).

La visite a continué le lendemain, conduite par l'exploitant agricole Philippe Dorandeu qui a montré comment fonctionnait une exploitation rurale à Eus aujourd’hui .

Un échange transfrontalier des plus intéressant entre des écoliers de Barcelone et de Prades.

Emile Claverie


En levant la tête au rond point du buste Pau Casals, on remarque une imitation d'une abside romane en marbre rose ( Maison Palau, avenue du Dr Lavall ) et une imitation d'un début de cloître roman sur la façade de la maison Fabre ( rue de l'Agriculture )



29.12.2013

Crèche vivante des enfants en l'église St Pierre

 En prélude à la veillée de Noël les enfants des paroisses du Conflent ont été les acteurs de la naissance du divin enfant sous forme d'une crèche vivante qu'ils ont animée avec simplicité devant une nombreuse assistance de fidèles. Les parents étaient au rendez vous dès 20 h pour regarder avec émotion leurs jeunes enfants participer à cet émerveillement de la Nativité enveloppé de chants populaires de tradition catalane.

CRECHE VIVE 2013.jpg

 Les enfants réunis autour de l'enfant Jésus ont ravivé la naissance du Messie .

L'homélie du Père J. B Malirach empreinte d'humanité a invité les fidèles à faire preuve de compassion et d'amour envers son prochain. Et c'est aux sons du chant catalan «  Salten i bailen »,en hommage aux bergers, que l'assistance s'est ensuite dirigée vers la crèche traditionnelle au fond de l'église.

Quant aux enfants c'est avec impatience qu'ils ont rejoint leur foyer pour attendre les cadeaux de Noël .

Texte de Jeanne Camps

02:18 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : creche vivante prades, jeanne camps | |  Imprimer | |  Facebook | |

15.11.2013

Médaille de la St Martin

Depuis des décennies le quartier de la Plaine St Martin est béni comme le veut la tradition le 11 novembre, jour de son saint protecteur St Martin.

P1180721.JPG

C'est le Père J.B Malirach devant une nombreuse assistance, qui a béni le quartier St Martin devant la plaque en céramique du saint apposée sur la façade de la Maison Galibern.

 

P1180719.JPG

 

P1180735.JPG

A cette occasion, le maire auto proclamé du quartier, André Galbern, a remis à Jeanne Camps (Mission municipale du Patrimoine) fort surprise et entourée de Mme la sous préfète et du maire de Prades Jean Castex, la médaille de la St Martin, représentant une muse offrant une couronne de laurier, sous les applaudissements chaleureux du public .

02:14 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeanne camps | |  Imprimer | |  Facebook | |

22.07.2013

Les façades d'enduits sculptés, visite guidée

FACADES ENDUITS 085.JPGCe vendredi 12 juillet en fin de journée, Jeanne Camps historienne locale et délégués au Patrimoine, organisait une visite guidée dans les rue de Prades à la découverte des façades d'enduits sculptés de Joachim Eyt.

Nous vous invitons à revivre cette visite avec notre album de photos.

jeanne camps,joachim eyt

Déambuler dans Prades le nez en l'air, c'est l'assurance de découvrir la ville différemment. A voir à la médiathèque jusqu'au 27 juillet. 

Après la visite : l'expo ! Tout récemment, l'office du tourisme organisait une visite guidée du centre-ville autour des façades d'enduits sculptés réalisés par Joachim Eyt pendant l'entre-deux-guerres. Ce fut un véritable succès. Plus d'une trentaine de personnes, touristes et Pradéens réunis, ont ainsi suivi, une heure et demie durant, les explications de Jeanne Camps, qui, pour l'occasion, avait troqué sa casquette de chargée de mission Patrimoine pour son chapeau de guide.

jeanne camps,joachim eyt.... C'est ensuite en cortège que le public a arpenté le centre-ville tout en remontant le temps. Un étonnant voyage vers cette Belle époque pradéenne, où autour du peintre décorateur Joachim Eyt (1872-1948), plusieurs maçons et artisan laissaient libre cours à leur imagination sur les bâtiments de la cité....Aujourd'hui son prolongement à travers une exposition...Une visite s'impose, car elle permet aux personnes qui n'ont pu venir, et aux touristes de passage, d'avoir une autre vision du centre-ville. .... Qui était Joachim Eyt ? D'où lui venait son inspiration ? Ou encore, comment protéger aujourd'hui ces façades ? Autant de réponses à toutes ces questions, qui par le biais de cette expo, donne bigrement envie de déambuler désormais le nez en l'air.

Exposition "Enduits sculptés"  ouverte jusqu'au 27 juillet à la médiathèque.

jeanne camps,joachim eyt

Prochaine visite guidée vendredi 26 juillet avec le petit patrimoine religieux de la ville autour des oratoires. Rendez-vous à 17h devant l'Office du Tourisme, face mairie annexe centre ville.

Extraits de l'article publié le samedi 20 juillet sous la signature de J.L. Bobin/           Photos E.C.

02:52 Publié dans CULTURE et PATRIMOINE, infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeanne camps, joachim eyt | |  Imprimer | |  Facebook | |

19.06.2013

La Bressola inaugure sa "Médiateca »

Les enfants de la Bressola inaugurent leur « Médiateca »

Grande effervescence ce jeudi à l' école catalane de la Bressola avec l'inauguration par les élèves de leur nouvelle salle consacrée au plaisir de la lecture.

manon  comes bressola.jpg

Avec solennité le ruban sang et or est coupé

Tout a débuté comme chez les adultes avec deux jeunes qui ont coupé le ruban sang et or applaudis par l'assistance enfantine et les invités choisis par les108 enfants; le maire Jean Castex, excusé, était représenté par  Corinne de Mozas, adjointe aux affaires scolaires de la ville,  Jeanne Camps, intervenante depuis des années et la participation des délégués de classe.

comes bressola.jpg

Une partie de l'assistance enfantine applaudissant cette inauguration

Lors des discours en catalan les élèves ont expliqué la réalisation de cet espace « Biblioteca-Mediateca» qu'ils ont confectionné eux-mêmes durant l'année: étagères, caissons, niches, le tout en bois suivant leur projet pédagogique . Certains ont même écrit des livres, particulièrement des bandes dessinées, car il va falloir à présent garnir de livres et de documentation tout ces rayonnages. 

Si vous avez des livres à offrir en catalan, en français et en anglais du niveau primaire et maternelle, pas d'hésitation, c'est à la Bressola que vous devez les apporter !                     Emile Claverie                                                                                                                                     

Contact  la Bressola: 04 68 96 37 90.

 

 

 

 

 

03:34 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la bressola prada, corine de mozas, jeanne camps | |  Imprimer | |  Facebook | |