31.01.2014

Les vœux du maire à la population

  • Entre 500 et 600 personnes étaient réunies dans la halle des sports de la plaine Saint-Martin pour assister à la cérémonie de vœux du maire qui souhaite une campagne "respectueuse des idées et des personnes".(Photo par J.-L.B.)
  • Entre 500 et 600 personnes étaient réunies dans la halle des sports de la plaine Saint-Martin pour assister à la cérémonie de vœux du maire qui souhaite une campagne "respectueuse des idées et des personnes".

    Entre 500 et 600 personnes étaient réunies dans la halle des sports de la plaine Saint-Martin pour assister à la cérémonie de vœux du maire qui souhaite une campagne (Photo par J.-L.B.)
  • Entre 500 et 600 personnes étaient réunies dans la halle des sports de la plaine Saint-Martin pour assister à la cérémonie de vœux du maire qui souhaite une campagne "respectueuse des idées et des personnes".

    Entre 500 et 600 personnes étaient réunies dans la halle des sports de la plaine Saint-Martin pour assister à la cérémonie de vœux du maire qui souhaite une campagne "respectueuse des idées et des personnes".(Photo par J.-L.B.)

Prades : Jean Castex appelle de ses vœux "une campagne respectueuse"

Le maire sortant, qui brigue un nouveau mandat, est resté extrêmement sobre dans son discours. Cadré au millimètre. Pas ou peu de grandes envolées.

Vivement que ça s'anime !

Trente-cinq minutes chrono. C'est pile poil le temps nécessaire qu'il a fallu au maire de Prades, lors de sa traditionnelle cérémonie des vœux, pour présenter à la population le bilan et les réalisations de l'année écoulée. Un exercice de style intervenant, cette année, dans un contexte bien particulier et le contraignant, à quelques semaines des élections municipales, à n'évoquer l'avenir autrement qu'en citant des projets en cours ayant déjà fait l'objet d'une délibération du conseil municipal ou du conseil communautaire.

L'occasion de rappeler que la Communauté de communes, dont il est par ailleurs le président, rassemblait aujourd'hui 34 villes et villages. "Plus que jamais, nous devons raisonner à l'échelle d'un territoire, d'un bassin de vie, d'une communauté d'intérêt", a-t-il insisté.

Retrouver le périmètre du Conflent historique

"Je forme le vœu que les limites de ce Conflent administratif rejoignent complètement le prades66500,jean castexpérimètre du Conflent historique, qui, comme vous le savez, débute au col de la Ternère". Suivez son regard ! Notamment du côté de Vinça et Marquixanes.

Dans son discours, ponctué par la projection d'une soixantaine de diapositives, Jean Castex a énuméré par le menu les diverses réalisations entreprises et salué l'ensemble de la communauté humaine, œuvrant tant dans le domaine économique qu'associatif. Indiquant, au passage, qu'en 2013, le conseil municipal avait tout particulièrement veillé, comme les années précédentes, à ce que les impôts n'augmentent pas. "La dette est restée à un niveau inférieur de celui des communes de notre catégorie et notre capacité d'autofinancement, comme les subventions obtenues, sont restées à des niveaux élevés".

Au chapitre des derniers chiffres du recensement, faisant, rappelons-le, état d'une "perte" sèche de près de 500 habitants (L'Indépendant du 12 janvier), le maire, tout en contestant leur ampleur, a tenu à préciser sa position.

Le rassemblement plutôt que la division

"Effectivement, la rénovation de l'habitat, le renouvellement de la population, peut entraîner une baisse temporaire. Mais je préfère des immeubles fermés, parce qu'ils vont être reconstruits ou rénovés, que des logements dégradés ou insalubres occupés par des populations en grande précarité."

En conclusion, le maire sortant a finalement fini par évoquer les échéances électorales des 23 et 30 mars prochains. Appelant alors de ses vœux une"campagne digne, digne de notre cité et de ses enjeux (...), une campagne respectueuse des personnes et des idées, une campagne sérieuse et porteuse d'espoirs". Souhaitant enfin - "et quel que soit le verdict du peuple souverain" - un bel avenir à Prades et au Conflent. "Il en a les atouts. Il en a les moyens", s'est-il enflammé. Pour peu que les valeurs de l'effort, du travail, de l'imagination soient placés au premier rang. Pour peu que nous sachions privilégier ce qui nous rassemble plutôt que ce qui nous divise".                                                               Reportage de J.L. Bobin

prades66500,jean castex

Le public estimé à 600 personnes minimum ( photos Emile Claverie)

prades66500,jean castex

02:05 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prades66500, jean castex | |  Imprimer | |  Facebook | |

27.01.2014

Les anciens combattants, « unis comme au front. »

Le dimanche 19 janvier, salle Eyt, Patrick Séquer, président de l' Association des Anciens Combattants du Conflent vient de tenir, entouré de son bureau, l'assemblée générale annuelle de l'UNCAFN Conflent regroupant 77 adhérents à l' ONAC (Office National des Anciens Combattants); une réunion qui a été riche en souvenirs émouvants. La présence de la sous-préfète Mireille Bossy, du capitaine Virginie Albaracine et du maire Jean Castex montrait l'importance accordée par les institutionnels à l'action des anciens combattants.

AG des AC du 19 JANV 14 (5).JPG

De g.à d: Armand Trogno,trésorier; Robert Maurel, secrétaire; le capitaine Virginie Albaracine, commandant la brigade de Prades; Mireille Bossy, sous-préfète; Patrick Séquer, président section locale A.C.; Jean Castex, maire de Prades, Jean-Philippe Polenne, trésorier Départemental, représentant L'UNC départementale; Michel Barret, président d'honneur.

Patrick Séquer était fier d'annonçer « ...un programme chargé pour 2014 avec les commémorations du centenaire de la guerre de 14/18 , du 70 ème anniversaire de la Libération de la France en 1944 et les 60 ans des événements d'Algérie. De nombreuses manifestations se préparent dans tout le Conflent: conférences, expositions, projection de films, lectures et éditions d'ouvrages, animations dans les écoles et les villages autour des monuments aux morts,etc... ainsi que le passage sportif d'une centaine de légionnaires cyclotouristes de Castelnaudary et, en pourparlers mais restant à confirmer, la venue de la Musique de la Légion étrangère. »

Jean Castex, maire de Prades et président d'honneur, après avoir évoqué le rôle des combattants des guerres passées et leur rôle dans les conflits actuels, rendait hommage à un ami personnel: « ... Je tiens à rappeler le souvenir de Jean Ingaud-Jaubert, fondateur de votre section locale... »; et avec un talent confirmé de conférencier passionné par l'histoire locale, il évoquait successivement: « ...le rôle majeur de l'adjudant Lamarque pendant la résistance et sa modestie; le départ au front en 1916 de Gustave Violet et sa présence artistique dans notre cité; il conseillait la lecture de l'ouvrage de Renaud Martinez sur les Pradéens disparus de la Grande Guerre,...»

Le capitaine Virginie Albaracine: « ...J'adresse un hommage particulier aux porteurs de drapeaux, ...vous tous exercez un devoir de mémoire, ...je suis honorée d'être parmi vous aujourd'hui. »

Mireille Bossy, sous-préfète, avant d'évoquer les derniers avantages accordés aux anciens combattants : « La Nation vous est reconnaissante..., vous êtes le lien avec les jeunes générations, continuez votre combat... »                                                               Emile Claverie

AG des AC du 19 JANV 14 (6).JPG

L'assistance pendant la minute de recueillement

« Les disparus de la Grande Guerre/Prades » de Renaud Martinez/ 2009 Edition L'Agence

Contact U. N. C. A. F. N Conflent
 , Patrick SEQUER
 Tel : 04 68 05 31 04

patrick sequer, mireille bossy,virginie albaracine,jean castex,reaymond charbonnier,

Au centre Patrick Séquer, président de l'association locale des A.C., prépare l'intervention pendant l'assemblée générale de Mme la sous-préfète Mireille Bossy et du président d'honneur et maire de Prades Jean Castex au 1° plan.

 

 

 

 

 



 



 



 

 

 

 

27.11.2013

Devenez un éco-citoyen avec une âme de jardinier

Six cent seize composteurs individuels sont aujourd'hui en activité sur le territoire communautaire. 

Durant tout l'été, les "guides composteur" du SYDETOM66 et de la communauté de communes (CdC) ont sillonné sans relâche le Conflent, tenu des stands d'information dans une galerie marchande et communiqué sur les marchés traditionnels. Leur objectif ? Rencontrer les 15 % de foyers pavillonnaires prêts à composter leurs déchets de cuisine. Cette campagne a, en outre, permis de réactiver cent vingt-cinq composteurs laissés à l'abandon. Car par manque d'informations, un certain nombre d'habitants ne parvenaient pas à recréer le cycle naturel de dégradation des déchets organiques et n'arrivait par conséquent pas à produire leur engrais bio.

sydetom66,jean luc bobin,emile claverie, Daniel Foret ,jean castex,jean maury,daniel foret,

M. Bouillot (au centre), un des récents acquéreur d'un composteur en bois, entouré par Daniel Foret vice-président du "SIVU du Conflent SYDTOM66", Jean Castex président de la CdC du Conflent, Guy Llobet, directeur général des services du "SYDTOM66" et Jean Maury, maire de Ria. 

Aujourd'hui, tout détenteur d'un composteur individuel a la possibilité d'améliorer ses techniques en quelques clics ou encore en quelques bips. Des vidéos "mode d'emploi" et tout un tas d'astuces pour bien composter sont disponibles sur le site dédié à la pratique du compostage individuel www.jefaisducompost.com.

En composant le numéro vert 0 800 33 24 38, un opérateur répond par ailleurs à toutes vos questions et vous propose de prendre contact avec un "guide composteur" pour un petit cours particulier. Ces prestations sont dispensées gratuitement par les collectivités via le SYDETOM66.

Cette communication au plus près des habitants de la CdC a permis d'avoir un contact direct avec cent vingt-deux nouveaux foyers. Ces personnes qui ont une sensibilité forte en matière de protection de l'environnement ont des profils très variés. Mais ont pour point commun une maison avec un bout de jardin. Et, bien évidemment, une âme de jardinier ! Si vous vous reconnaissez dans ce descriptif n'hésitez plus, réservez votre composteur ou prenez rendez-vous avec un "guide composteur" .

Une économie de 7 238 € par an

sydetom66,jean luc bobin,emile claverie, Daniel Foret ,jean castex,jean maury,daniel foret,Deux cent quarante-sept nouveaux foyers ont été équipés d'un composteur ces dernières semaines. Ce qui permet de traiter le plus naturellement possible vingt tonnes de déchets
organiques et générer une économie nette de 7 238 € par an pour les communes de la Communauté de communnes. Lesquelles comptabilisent à ce jour six cent seize composteurs en activité. Subventionné par l'ADEME et le conseil général le composteur en bois ne coûte au final que 15€. Pour un soutien social, il est fabriqué dans les P.-O. dans des établissements de service d'aide par le travail.

Certains utilisent encore et depuis longtemps les anciens modèles en plastique. (photo ci-contre)

 

Article publié le 20 novembre das l'Indépendant sous la signature de J.L. Bobin.

Photos Emile Claverie

17.10.2013

Le club de bridge inaugure ses nouveaux locaux

Le club de bridge   vient d'inaugurer ses nouveaux locaux au 11 Bld de la Gare

alain rouzot, club bridge prades, jean castex,

Autour de Jean Castex, maire de Prades, accompagné de 2 élus avec les joueurs et les invités à l'inauguration: Monique Reboulleau, déléguée presse du Comité du Languedoc-Roussillon de Bridge et de Monique Perrier, présidente du club de bridge des Aspres à Thuir. Au centre, (pull clair) le président Alain Rouzot.

alain rouzot, club bridge prades, jean castex,

Créé en 1982, le Club de Bridge pradéens a connu les présidences de M. Diderot, puis de Robert Tesse; aujourdh'hui Alain Rouzot qui préside aux destinées du club est avec tous les adhérents ravi par ces nouvelles installations : « Ces locaux sont constitués de plusieurs salles claires et bien agencées, l'accessibilité - y compris pour les personnes à mobilité réduite est prévue- et la facilité de parking avec la proximité de la gare est un avantage certain. Nous comptons pour cette saison une trentaine de membres dont 5 nouveaux, nous jouons en tournoi toutes les semaines de l’année les mardis et vendredis après-midi, ouverture des portes 13h45. Chaque mois, nous organisons un tournoi national , une Super Ronde le 1er mardi du mois, une 2° le 2ème Vendredi et le 3ème mardi de chaque mois. Les salles sont ouvertes également le jeudi soir de 20h15 à 22h15 en partie libre avec commentaire sur les donnes jouées et initiation/perfectionnement des nouveaux joueurs.  Chaque mois, une lettre mensuelle est adressée aux membres et à leurs amis donnant des informations sur la vie du club mais aussi, au travers de 5 donnes qui ont été jouées au club pendant le mois, des problèmes de bridge sur une thématique donnée; cela pour inciter nos joueurs à se perfectionner…en formation continue

Les visiteurs de passage sont accueillies avec plaisir et notamment les curistes soignés en Conflent. »

alain rouzot, club bridge prades, jean castex,

Contacts: au club 11 Bld de la Gare, à coté des ateliers municipaux, pendant les heures d’ouverture. Tel 0468963024 et au 0468961043 (répondeur)

Courriel: cbprades@orange.fr

02:47 Publié dans infos diverses, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alain rouzot, club bridge prades, jean castex | |  Imprimer | |  Facebook | |

20.08.2013

Universitat Catalana d'Estiu (U.C.E.), l'ouverture oficielle

Devant près de 600 personnes venues de Catalogne et du Conflent, six personnalités ont pris la parole pour inaugurer la XLV année de l'Universitat Catalana d'Estiu  (UCE) à Prades. 

Comme l'année précédente, l'indépendance de la Catalogne était l'invitée d'honneur ce samedi 17 août ! On notait donc pour les interventions en catalan celles de : Jordi Sales, président de l'UCE, de Jean Castex, maire de Prades, de Joan Domenec Ros de l'Institut d'Estudis catalans, de Marcel Mateu, vice-président du conseil général des Pyrénées-Orientales, d'Elisandra Paluzie, universitaire de Barcelone, et Francesc Homs, conseiller de la présidence de la Généralitat de Catalunya.

UCE INAUG 031.JPG

Les six intervenants lors de leur discours d'inauguration, de gauche à droite : Elisandra Paluzie, Jean Castex, Francesc Homs, Jordi Sales, Marcel Mateu, Joan Domenec Ros devant une salle des sports du Lycée vite comble.  PHOTO/ E.C.

Independencia

Les discours de Jordi Sales, Jean Castex, Joan Ros, Marcel Mateu ont donné lieu à la défense de la culture catalane, à sa langue, à son identité et aux remerciements à la ville de Prades pour l'accueil de près de 800 personnes du 16 au 22 août.

Mais le public attendait avec impatience le discours d'Elisandra Paluzie et il n'a pas été déçu ! Avec conviction, passion et compétence elle a fait l'analyse des forces économiques du Principat de Catalunya prouvant à tout moment qu'il méritait totalement, malgré les menaces, son indépendance et demandait avec force "la date du référendum pour commencer la campagne !".

Une longue ovation du public a ponctué son discours relayé par Frances Homs, qui lui a souligné l'importance et la résistance du peuple catalan demandant l'indépendance "mais qui ne pourra s'obtenir que d'une manière démocratique"ovationné lui aussi par une salle enthousiaste !

UCE INAUG 015.JPG

Exposition

UCE INAUG 008.JPGPuis le public a pu admirer tout en prenant le pot de l'amitié, l'exposition des reproductions des 65 premières cartes catalanes du XVIe au XVIIIe siècle réalisée par la revue "Terra Nostra" ainsi que le livre de l'exposition de Jordi Estruga. "Un trésor cartographique de Catalunya que les conflentois peuvent venir regarder chaque jour au lycée" précise Ramon Gual.

Les cours, l'étude de la langue, les ateliers, les interventions politiques, les spectacles vont donc se poursuivre au lycée mais aussi en ville et en Conflent où les Catalans sont attendus avec plaisir pour leur entrain mais aussi pour l'économie locale !

Article publié le 19 août sous la signature de J. Camps.

03.08.2013

L'Ecole de musique inaugurée

 

ECOLE MUSIQUE 024.JPG

jean castex,
 christian bourquin,ségolène neuville,hermeline malherbe,bernard loupienL’école de musique intercommunale du Conflent vient d'être inaugurée  ce vendredi 26 juillet, en présence du maire de Prades Jean Castex,
 de Christian Bourquin,  Président de Région,  de Ségolène Neuville, députée de la circonscription, de la présidente du Conseil général, Hermeline Malherbe, le préfet Bidal étant représenté  et de Bernard Loupien, président de la commission culture de la Communauté du Conflent et maire de Taurinya.

ECOLE MUSIQUE 029.JPG

D'autres maires et élus de la Communauté de communes, parents  et  élèves,  bénévoles et professeurs de l’école de musique sont  venus assister à cette inauguration.

Située dans la maison  baptisée "El cant dels ocells" au N° 2 de l'avenue Pau Casals où vécut le maître , l'école de musique connaîtra prochainement une extension mais dès la rentrée scolaire, l'ombre du maître protègera les jeunes élèves.

 

jean castex,
 christian bourquin,ségolène neuville,hermeline malherbe,bernard loupien

Cette extension  consistera en l' aménagement d' une salle de répétition et de spectacle et intègrera l'actuelle maison dans le site afin  de"permettre l'éclosion de nouveaux talents et diffuser au plus grand nombre l'accès à la musique et à tous les sens qu'elle éveille" comme l'indiquait Jean Castex dans son discours. 

ECOLE MUSIQUE 033.JPG

L'investissement pour cette rénovation et mise aux normes a été de 500 000 € HT, subventionné à hauteur de 72%. l 'Etat  pour 193.173 €,  la Région  pour 50 000 €,  le Conseil général pour 46 000€, l'Europe  pour 70.315€,  et la communauté de commune du Conflent 135.829 €.

ECOLE MUSIQUE 010.JPG

 L'Ecole de musique du Conflent participera au forum des association de Prades le 7 septembre et informera tous les demandeurs sur son fonctionnement.

ECOLE MUSIQUE  bis.jpg

 Contacts: 0622866518 , 0613446974 et 0615830066

20.07.2013

Résidence des étudiants "Henri Goujon"

henri goujon,residence henri goujon,jean castexSituée au 32 rue du Palais-de-Justice, cette résidence étudiante marque une nouvelle étape dans la reconquête du centre-ville de Prades.

Décryptage d'une inauguration "très" politique.

L'exercice de style donne souvent lieu à un protocole extrêmement codifié. Chacun y imprimant ensuite, en fonction de sa personnalité, son propre tempo. Il est des inaugurations qui s'effectuent au pas de charge. Sabre au clair. D'autres, sur un train de sénateur. Interminables et lénifiantes.
Jean Castex serait, lui, plutôt enclin à jouer sa partition sur le mode des valses de Strauss. En trois temps !
Pour l'inauguration de la nouvelle résidence étudiante, un peu pompeusement qualifiée de "cité U", le maire a d'abord surpris tout son monde en dévoilant la plaque portant le nom du Docteur Henri-Goujon, en présence de la seule famille. Tandis qu'à ce moment-là, l'ensemble des invités patientait à l'intérieur. Battant la semelle dans la grande cour gravillonnée.

RES HENRI GOUJON 025.JPG

 C'est donc là, devant l'assistance réunie, que le ciseau a pu, comme il est d'usage, faire son office sur le ruban tendu pour l'acte 2 de la cérémonie. Chose ayant été accomplie, on est alors enfin entré dans le vif du sujet. Discours à l'appui. Une allocution d'autant plus attendue qu'il n'est un secret pour personne que, n'appartenant pas à la même famille politique, les rapports entre le docteur Henri Goujon et Jean Castex étaient pour le moins distants.

Contraint et forcé

Pour tout dire, le maire n'était d'ailleurs pas très chaud pour que "sa cité U" porte le nom de cette haute figure pradéenne ayant marqué de son empreinte la vie culturelle, associative et sportive. Mais il a dû finalement s'y résoudre. Un peu contraint et forcé. Après, notamment, que d'amicales pressions de son proche entourage et de membres de son conseil municipal l'ont convaincu que l'illustre médecin, disparu en avril dernier à l'âge de 88 ans, était bien la personnalité la plus à même de faire l'unanimité auprès de la population pour léguer son patronyme à cette réalisation.

RES HENRI GOUJON 030.JPG

En préambule à sa tirade Jean Castex a surtout mis l'accent sur cette opération qu'il qualifie "telle que je les aime. Où l'on fait d'une pierre plusieurs coups". Le premier objectif consiste bien sûr en la rénovation et la pérennisation d'un ensemble universitaire permettant, en outre, d'élargir sa vocation.
Mais derrière, s'en cache un autre. Tout aussi important à ses yeux. Car s'inscrivant dans un contexte plus général de lutte contre l'habitat dégradé et de reconquête du centre-ville.

RES HENRI GOUJON 031.JPG

Profitant de la présence de ses prédécesseurs, Paul Blanc et Jean-François Denis, il a ensuite rendu hommage au docteur Goujon. Saluant l'image "d'une ville rassemblée derrière la mémoire de ceux qui l'ont servie". Certains de ses opposants n'ont pas manqué de noter qu'il s'était contenté, en la circonstance"du strict service minimum".
Il est, à l'évidence, certaines rancunes plus tenaces que d'autres.

henri goujon,residence henri goujon,jean castex

Article publié dans l'Indépendant sous la signature de Jean-Luc Bobin.

Photos Emile Claverie

03:01 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : henri goujon, residence henri goujon, jean castex | |  Imprimer | |  Facebook | |