12.08.2013

Michel Lethiec, directeur artistique du Pablo Casals, intervievwé par J.L. Bobin

Michel LETHIEC.jpgA mi-parcours* du Festival dans quel état d'esprit se trouve Michel Lethiec ?
Dans un excellent état d'esprit. Le festival se passe très bien. Tant au niveau de la fréquentation que sur le plan artistique. C'est surtout ce qui m'importe. Car il y a beaucoup de festivals maintenant en France et dans la région. Et on se doit de continuer à proposer ce qui fait notre réputation. Depuis le début, il n'y a, si j'ose dire, eu aucune fausse note. C'est je crois un excellent cru. Mais ce n'est pas fini. 

Quels sont d'ores et déjà pour vous les moments forts de cette 61e édition ?
 
Pour moi, tout a été d'une qualité extraordinaire. Mais si j'avais vraiment à souligner une chose, ça serait le récital de Barry Douglas qui a eu un succès énorme. C'était extraordinaire. Le lendemain, on a enchaîné sur Céret, où on a fait un concert dans le musée autour de la relation musique-peinture. Cette initiative a également énormément plu.

Quels sont le, ou les concerts, à ne pas rater avant la fin du festival ? 
Hou-la-la ! Difficile à dire. Il y a le concert sur les Amériques. Où l'on va mélanger des compositeurs classiques comme Dvorák avec Bartok, Copland Villa-Lobos ou Piazzolla. Ça va être un concert très très intéressant. Et puis, évidemment le concert Bethov' qui est déjà pratiquement complet. Sans oublier le concert Bach que l'on va faire dans l'église de Prades autour du profane et du sacré.

Revenons à Pablo Casals. En quoi a-t-il marqué son époque ?
Il a marqué son époque pour plusieurs raisons. D'abord, bien évidemment, en tant que violoncelliste. Car c'est lui qui a offert une technique de liberté au violoncelle. Il en a en quelque sorte révolutionné l'interprétation. Ce fut, ensuite, l'un des très très grands solistes. En un mois, il pouvait faire 20 ou 25 concerts. Parfois plus. Et à une époque où il n'y avait pas de jets pour vous faire traverser les océans en quelques heures. Mais Pablo Casals, c'est aussi et enfin son engagement contre le fascisme et sa volonté farouche de rester en exil à Prades tant que Franco serait au pouvoir en Espagne. Lorsqu'il a décidé de ne plus jouer dans le monde entier, ça : ça a vraiment marqué les esprits. Jusqu'à ce que se produise ce miracle quand les plus grands musiciens de la planète sont, comme aujourd'hui, venus à Prades lui rendre hommage et faire de cette petite ville la capitale mondiale de la musique de chambre.

Vous aimez programmer vos concerts dans des lieux différents et parfois insolites. Y en a-t-il un où vous n'avez pas encore joué et où vous souhaiteriez particulièrement vous produire ?
Oui oui ! Il y en a même plusieurs. J'ai quelques idées que je vous réserve pour l'an prochain. Car on va évidemment continuer à mettre en valeur les endroits qui sont magiques, les monuments extraordinaires de cette région du Conflent si riche en patrimoine artistique.

Le festival n'est certes pas encore terminé. Mais je suppose que vous devez déjà avoir une idée de la programmation de la prochaine édition. Peut-on en avoir la primeur ?
 Non pas vraiment. Mais je pense que ce sera très intéressant pour tout le monde. Avec toujours dans l'idée de faire découvrir des œuvres tout en rayonnant dans des lieux différents. A ce titre, on va bien sûr continuer à amener Prades à Paris et à l'étranger. Nous partons désormais chaque année en Corée. Il y a bien évidemment aussi le théâtre des Champs-Elysées , où l'on se produit trois fois par an. Et puis, pour la première fois, on va partir en tournée aux Etats-Unis en octobre 2014. Nous avons programmé trois semaines de concerts, dont quatre se dérouleront à la National Gallery de Washington. C'est extraordinaire pour nous. Mais aussi pour Prades et toute la région. Retrouvez en vidéo, sur lindependant.fr, l'intégralité de l'entretien et des images inédites du concert donné dans les grottes des Canalettes de Villefranche-de-Conflent. 

* Le dernier concert aura lieu le mardi 13 août à 21h à St Michel de Cuxa.

Article publié dans l'Indépendant du6 août sous la plume de J.L. Bobin

02:06 Publié dans infos diverses, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : michel lethiec, festival pablo casals | |  Imprimer | |  Facebook | |

02.05.2013

Festival Pablo Casals, 5e concours de composition musicale

Le Festival Pablo Casals a célébré samedi 6 avril dernier sa cinquième édition du Concours International de composition musicale, dans la salle du Foirail de Prades. Sur les 50 partitions inédites proposées par les compositeurs du monde entier, seules 3 ont été retenues pour être jouées en création mondiale :

 « Danse Macabre » de Sae-Ahm Kim (Corée du Sud)

« Omnia Mutantur » de Robert David Rusconi (Italie)

« Shading a changeable timeframe » de Christof Weiss (Allemagne)

 

CALLIOPEE ENSEMBLE.jpg

L'ensemble Calliopée.

Ces compositions d’une quinzaine de minutes environ sont destinées à une combinaison de 4 à 5 instruments, dont le violoncelle obligatoire, en hommage au maître Pablo Casals. Les personnes présentes ont eu le privilège d’écouter ces trois créations mondiales de musique de chambre magnifiquement interprétées par l’ensemble Calliopée.

Concours Podium.jpg

Au centre  la compositrice coréenne, Sae-Ahm Kim, a emporté le concours entouré des lauréats Robert David Rusconi (à gauche) et  Christof Weiss ( à droite). Au 2e plan Yves Decœur., Jean Castex président du Festival Pablo Casals et Michel Lethiec, directeur artistique du Casals.

 A l’issue de ce concert public et gratuit, le jury composé de sept  compositeurs et musiciens de renommée internationale - Marc-André Dalbavie, Barry Douglas, Toshio Hosokawa, le directeur artistique du Festival Pablo Casals Michel Lethiec, Vladimir Mendelssohn, Arto Noras et Jörg Widmann -  a rendu sa délibération : la compositrice coréenne, Sae-Ahm Kim, 26 ans, auteur de la pièce « Danse Macabre » pour violon, violoncelle, clarinette, flûte et piano s’est vu remettre le Prix de Composition du Festival Pablo Casals par le Président du Festival Pablo Casals, Jean Castex et le directeur Général de Inelfe, Yves Decœur. Son œuvre sera présentée aux festivaliers du 61e Festival Pablo Casals le jeudi 1er août à 21h en l’Abbaye Saint-Michel de Cuxa, dans le cadre du concert « Picasso, Casals, deux Pablo pour la paix ».    

03:31 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : festival pablo casals | |  Imprimer | |  Facebook | |

12.04.2013

Dans l'univers de la musique de chambre

Le Festival Pablo Casals a déjà engagé sa campagne de communication pour son 61ème festival baptisé « Rencontres » qui se déroulera du 26 juillet au 13 août.

FESTIVAL PROMO 008.JPG

Les bénévoles et permanents du Festival présentent le nouveau support des dépliants-programme.

 Après les concerts donnés en début d'année en Corée et à Paris puis celui du  12 juin au Théâtre des Champs-Elysées, vingt huit concerts ou conférences se dérouleront en Conflent dans des cadres aussi prestigieux que l'Abbaye de St Michel de Cuxa et St Martin du Canigou, aussi magiques que les grottes des Canalettes et le Fort Libéria, aussi surprenants que le Musée d'art moderne de Céret  ou le Casino de Vernet, aussi sacrés que les églises St Pierre de Prades et celles de Corneilla de Conflent,  Catllar, Molitg et Vinça, dans des salles aussi populaires que le Lido et la salle du Foirail.

Pour informer le grand public tous les médias sont utilisés: l'internet et la newsletter-magazine du Casals, les dépliants dans une centaine de nouveaux présentoirs aux couleurs rouge et jaune du Casals placés dans tous les commerces partenaires et lieux  publics; près de 8000 courriers adressés aux abonnés sans oublier les radios, les chaînes télés et la presse spécialisées dans la musique.                                                                                          

Contacts : 0468963307. Bureaux 33 rue de l'hospice Prades et le site: www.prades-festival-casals.com

03:46 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christophe lloria, sonia ritlewski, festival pablo casals | |  Imprimer | |  Facebook | |

21.03.2013

Le Festival Pablo Casals en Corée

Quand le Festival Pablo Casals s’exporte en Corée, c’est pour le plus grand plaisir des mélomanes du pays du Matin Frais et la promotion de notre beau Conflent. Les chambristes du Casals sont musiciens du monde. Pour la deuxième année consécutive, ils ont fait un long voyage. Bien leur en prit, accueillis  chaleureusement , Avri Levitan, Henri Demarquette, Gérard Poulet, Ralph Gothoni et Michel  Lethiec, directeur artistique du Festival Pablo Casals, retrouvaient sur scène Jeajoon Ryu, Ju-Young Baek, So-Ock Kim, Na-Young Baek et Min Je Seong, fleurons de la musique de chambre coréenne pour une série de quatre concerts.

FEST CASALS EN COREE.jpg

En Corée, au centre le clarinettiste Michel Lethiec.

Du 27 février au 1er mars, des Master Classes aux concerts, tous ont professé les mêmes enseignements du maître Casals, « la technique la plus parfaite est celle que l’on ne voit pas », leitmotiv de cette deuxième tournée en Corée.

Les nouvelles générations coréennes de musiciens garderont un souvenir unique de l’apprentissage européen. Révéré par les spectateurs, téléspectateurs et auditeurs, la Corée adouba les musiciens de cette deuxième tournée, de Goyang City à Séoul où le dernier concert fut diffusé en direct sur les ondes et sur la chaîne de télévision KBS. Cette fringante idylle nous promet de nouvelles rencontres l’an prochain toujours au mois de février.

Article publié en page de Prades de l'Indépendant le mercredi 20 mars 2013.

15.08.2012

Virtuoses à Molitg village

L'église Ste Marie du village de Molitg a accueilli le Festival Pablo Casals pour le concert « Virtuoses » . 

Un concert qui mérite son titre « Virtuoses » l'ensemble des artistes, la violoniste japonaise Kyoko Takezawa, Jurek Dybal à la contrebasse, Othmar Müller au violoncelle et  l'Estonienne Irina Zahharenkova au clavecin ont démontré la preuve de leur virtuosité et de leur maîtrise, faisant corps avec leur instrument au service de la grande musique.

MOLITG EN RUSSES 051.JPG

Le guitariste Dimitri Illarionov et le violoncelliste Boris Andrianov. 

Les deux musiciens russes, le guitariste Dimitri Illiaronov et le violoncelliste Boris Andrianov  ont littéralement transporté l'auditoire. A la guitare Dimitri Illarionov nous fait voyager des Pays de l'Est à l'Espagne, avec les accents d'un Paco de Lucia pour répondre à la partition du « Carnaval de Venise » de Tarrega,  puis retrouvant son âme slave dans la musique traditionnelle moldave.

BORIS et DIMITRI 061.JPG

Il y a du  tzigane dans sa guitare et dans son doigté. il forme avec le violoncelliste Boris Andrianov un duo qui réussit cette alchimie qui transforme le temps en moment de bonheur.  

festival pablo casals,Boris Andrianov,Dimitri Illarionov ,                                                        

04:03 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : festival pablo casals, boris andrianov, dimitri illarionov | |  Imprimer | |  Facebook | |

07.08.2012

En musique à Mantet de midi à minuit


MANTET CONCERT 032.JPG

Michel Lethiec présente le programme de 17h sur la place de Mantet.

Il aura fallu de l'audace, de l'obstination et un brin de fantaisie à Michel Lethiec, entouré d'une troupe musicale aguerrie et d'une équipe technique confirmée, pour accompagner Mozart et sa génération à Mantet et au Canigou.

MANTET CONCERT 051.JPG

Un rêve extraordinaire qui s'est concrétisé pour le bonheur d'un public prêt à tous les efforts  pour mériter ...Mantet, 27 habitants à l'année, à 1555m d'altitude, terminus d'une route étroite sur des paysages superbes et  départ de toutes les randonnées dans la nature. 

MANTET CONCERT 058.JPG

Au cœur du village, la placette au pied de l'église millénaire de St Vincent, lieu de rencontre entre le Quatuor Prazàk, des techniciens bardés de paraboles et d'une technologie des plus performantes installés dans le vieux cimetière.

michel lethiec,festival pablo casals

Depuis le col de Mantet, vue sur le village de PY et le canigou.

 Un cadre majestueux, un temps idéal, le soleil - intermittent du spectacle- pour nuancer l'éclairage, une bise facétieuse qui avec malice tournait les pages des partitions des musiciens et voilà la partie diurne du programme musical  «A l'ombre du Canigou », avec la flûte de Patrick Gallois et la clarinette de Michel Lethiec,  sublimée. 

michel lethiec,festival pablo casals,odile guinel, Odile Guinel, (photo ci-contre), maire de Mantet depuis 2001, tient l'auberge-gîte "Le Bouf'tic" du réseau "les bistrots de pays": "La route pour accéder au village de Mantet s'est faite en 1966, l'électricité est arrivée jusqu'au village en 1983. C'est l'activité économique qui permet au village de vivre; le passage des randonneurs et une capacité de couchage de 70 lits, répartis en 4 sites, est un apport très intéressant; l'élevage, les produits bio permettent aux familles de satisfaire leur choix de vie au coeur de la nature". 

 

michel lethiec,festival pablo casals

Veillée musicale  au refuge des Cortalets  retransmise par satellite sur grand écran.

ECRAN GEANT 004.JPG

Ecran géant à Prades pour 300 personnes.

Place de Prades, 300 personnes, avec autant de recueillement qu'à l'abbaye de St Michel de Cuxa, ont savouré la retransmission sur l'écran géant disposé aux pieds de la statue de St Pierre au fronton de l'église. Place consacrée à la musique d'abord mais aussi aux images: gros plans, angles de prises de vue variés permettaient aux auditeurs-spectateurs captivés de voir et écouter, grâce au direct de TV 8 Mont-Blanc, le concert de 21h donné à Mantet et  celui de 22h15 depuis les Cortalets.

ECRAN GEANT 002.JPG

                                           Le public installé dès 20h30 devant l'écran

 Christophe, venu tout exprès de Ponteilla, au 1er rang des spectateurs: « De la jeune stagiaire qui accompagne le public à l'ingénieur spécialisé dans les transmissions par satellite, des musiciens de renom qui sortent du cadre des grandes salles de concerts aux bénévoles,  tous ceux du Festival Casals se donnent à fond pour nous permettre de jouir de tels moments; ils  sont formidables, ils ont réussi le pari d'enrichir nos souvenirs et nous ne leur donnons que nos applaudissements pour les en remercier ».

20.04.2012

Christophe Lloria nouveau chargé de la communication du Festival

festival pablo casals, christophe lloria,

Iris Tejada passe la main à Christophe Lloria  avec le sourire.

Âgé de 34 ans, né à Narbonne, une licence et maîtrise d'histoire en poche, une excellente connaissance de l'outil informatique et le regard de celui qui sait aller au devant des autres font du jeune homme celui qui saura s'approprier avec succès la mission qui l'attend au Festival. Depuis 6 mois  il travaillait à la médiathèque et le poste que libérait Iris l'a intéressé aussitôt. Homme de terrain, c'est l'actuel coach-entraîneur de l'équipe première senior à l'A.S.P. Foot où il occupe la place de milieu de terrain défensif. Sportif accompli, il pratique occasionnellement le tennis, le basket et le squash.

Christophe avait commencé l'étude de la guitare classique mais par manque de temps, il a dû provisoirement renoncer; la partition qui l'attend maintenant étant prioritaire. Avec Sonia, chargée de programmation, il devient un des piliers du Festival Pablo Casals. Christophe remplace Iris Tejada. qui reste Pradéenne et s'engage dans une activité de traductrice français, anglais et espagnol. 

Bonne réussite à tous les deux dans leurs nouvelles fonctions.

Contact Festival Pablo Casals: 04 68 96 33 07       

Courriel: contact@prades-festival-casals.com        

site:   www.prades-festival-casals.com

04:56 Publié dans infos diverses, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : festival pablo casals, christophe lloria | |  Imprimer | |  Facebook | |