23.07.2013

Le "Marché des potiers", c'est le 28 et 29 juillet

Une vingtaine d'étalages de poteries dans tous les styles sur la place devant l'église les 28 et 29 juillet.

Un atelier de tournage et des démonstrations en public.

POTERIES et POTIERS 028.JPG

POTERIES et POTIERS 025.JPG

POTERIES et POTIERS 010.JPG

Tous plus beaux, colorés et surprenants les uns que les autres !

POTERIES et POTIERS 014.JPG


POTERIES et POTIERS 048.JPG

POTERIES et POTIERS 018.JPG

09:08 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sylvie lastenouze | |  Imprimer | |  Facebook | |

22.07.2013

Les façades d'enduits sculptés, visite guidée

FACADES ENDUITS 085.JPGCe vendredi 12 juillet en fin de journée, Jeanne Camps historienne locale et délégués au Patrimoine, organisait une visite guidée dans les rue de Prades à la découverte des façades d'enduits sculptés de Joachim Eyt.

Nous vous invitons à revivre cette visite avec notre album de photos.

jeanne camps,joachim eyt

Déambuler dans Prades le nez en l'air, c'est l'assurance de découvrir la ville différemment. A voir à la médiathèque jusqu'au 27 juillet. 

Après la visite : l'expo ! Tout récemment, l'office du tourisme organisait une visite guidée du centre-ville autour des façades d'enduits sculptés réalisés par Joachim Eyt pendant l'entre-deux-guerres. Ce fut un véritable succès. Plus d'une trentaine de personnes, touristes et Pradéens réunis, ont ainsi suivi, une heure et demie durant, les explications de Jeanne Camps, qui, pour l'occasion, avait troqué sa casquette de chargée de mission Patrimoine pour son chapeau de guide.

jeanne camps,joachim eyt.... C'est ensuite en cortège que le public a arpenté le centre-ville tout en remontant le temps. Un étonnant voyage vers cette Belle époque pradéenne, où autour du peintre décorateur Joachim Eyt (1872-1948), plusieurs maçons et artisan laissaient libre cours à leur imagination sur les bâtiments de la cité....Aujourd'hui son prolongement à travers une exposition...Une visite s'impose, car elle permet aux personnes qui n'ont pu venir, et aux touristes de passage, d'avoir une autre vision du centre-ville. .... Qui était Joachim Eyt ? D'où lui venait son inspiration ? Ou encore, comment protéger aujourd'hui ces façades ? Autant de réponses à toutes ces questions, qui par le biais de cette expo, donne bigrement envie de déambuler désormais le nez en l'air.

Exposition "Enduits sculptés"  ouverte jusqu'au 27 juillet à la médiathèque.

jeanne camps,joachim eyt

Prochaine visite guidée vendredi 26 juillet avec le petit patrimoine religieux de la ville autour des oratoires. Rendez-vous à 17h devant l'Office du Tourisme, face mairie annexe centre ville.

Extraits de l'article publié le samedi 20 juillet sous la signature de J.L. Bobin/           Photos E.C.

02:52 Publié dans CULTURE et PATRIMOINE, infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeanne camps, joachim eyt | |  Imprimer | |  Facebook | |

20.07.2013

Résidence des étudiants "Henri Goujon"

henri goujon,residence henri goujon,jean castexSituée au 32 rue du Palais-de-Justice, cette résidence étudiante marque une nouvelle étape dans la reconquête du centre-ville de Prades.

Décryptage d'une inauguration "très" politique.

L'exercice de style donne souvent lieu à un protocole extrêmement codifié. Chacun y imprimant ensuite, en fonction de sa personnalité, son propre tempo. Il est des inaugurations qui s'effectuent au pas de charge. Sabre au clair. D'autres, sur un train de sénateur. Interminables et lénifiantes.
Jean Castex serait, lui, plutôt enclin à jouer sa partition sur le mode des valses de Strauss. En trois temps !
Pour l'inauguration de la nouvelle résidence étudiante, un peu pompeusement qualifiée de "cité U", le maire a d'abord surpris tout son monde en dévoilant la plaque portant le nom du Docteur Henri-Goujon, en présence de la seule famille. Tandis qu'à ce moment-là, l'ensemble des invités patientait à l'intérieur. Battant la semelle dans la grande cour gravillonnée.

RES HENRI GOUJON 025.JPG

 C'est donc là, devant l'assistance réunie, que le ciseau a pu, comme il est d'usage, faire son office sur le ruban tendu pour l'acte 2 de la cérémonie. Chose ayant été accomplie, on est alors enfin entré dans le vif du sujet. Discours à l'appui. Une allocution d'autant plus attendue qu'il n'est un secret pour personne que, n'appartenant pas à la même famille politique, les rapports entre le docteur Henri Goujon et Jean Castex étaient pour le moins distants.

Contraint et forcé

Pour tout dire, le maire n'était d'ailleurs pas très chaud pour que "sa cité U" porte le nom de cette haute figure pradéenne ayant marqué de son empreinte la vie culturelle, associative et sportive. Mais il a dû finalement s'y résoudre. Un peu contraint et forcé. Après, notamment, que d'amicales pressions de son proche entourage et de membres de son conseil municipal l'ont convaincu que l'illustre médecin, disparu en avril dernier à l'âge de 88 ans, était bien la personnalité la plus à même de faire l'unanimité auprès de la population pour léguer son patronyme à cette réalisation.

RES HENRI GOUJON 030.JPG

En préambule à sa tirade Jean Castex a surtout mis l'accent sur cette opération qu'il qualifie "telle que je les aime. Où l'on fait d'une pierre plusieurs coups". Le premier objectif consiste bien sûr en la rénovation et la pérennisation d'un ensemble universitaire permettant, en outre, d'élargir sa vocation.
Mais derrière, s'en cache un autre. Tout aussi important à ses yeux. Car s'inscrivant dans un contexte plus général de lutte contre l'habitat dégradé et de reconquête du centre-ville.

RES HENRI GOUJON 031.JPG

Profitant de la présence de ses prédécesseurs, Paul Blanc et Jean-François Denis, il a ensuite rendu hommage au docteur Goujon. Saluant l'image "d'une ville rassemblée derrière la mémoire de ceux qui l'ont servie". Certains de ses opposants n'ont pas manqué de noter qu'il s'était contenté, en la circonstance"du strict service minimum".
Il est, à l'évidence, certaines rancunes plus tenaces que d'autres.

henri goujon,residence henri goujon,jean castex

Article publié dans l'Indépendant sous la signature de Jean-Luc Bobin.

Photos Emile Claverie

03:01 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : henri goujon, residence henri goujon, jean castex | |  Imprimer | |  Facebook | |

18.07.2013

Coeur et santé vous informe

Les cours de gymnastique ont cessé ce jeudi 27 juin mais es marches de santé accompagnées des mercredis et vendredis sont maintenues pour ceux qui le désirent. Rendez vous à 8h30parking des pompiers.

 

COEUR et SANTE.jpg

Les adhérents de Coeur et Santé ont clôturé l'année en se retrouvant pour un pot de l'amitié au plan d'eau et se donnent rendez-vous pour le Forum des associations du 7 septembre puis pour la reprise des activités le lundi 16 septembre.

Contact Coeur et Santé: 06 71 70 40 51 et 06 18 94 95 47

03:59 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coeur et sante prades | |  Imprimer | |  Facebook | |

14.07.2013

Le quartier des Candès fait peau neuve

C'est dans une ambiance familiale et chaleureuse que le maire Jean Castex entouré de  Mme Alice Coste, sous-préfet,  Robert Laguerre, délégué à la Régie de l'Eau  -maire de Clara-, Jean Maury, délégué à la Régie électrique, maire de Ria,  et Paul Blanc, sénateur honoraire président du  Syndicat de télévision, a inauguré la fin des travaux de rénovation du quartier des Candès. 

INAUGUR LES CANDES 009.JPG

Jean Maury, maire de Ria, Jean Castex, maire de prades, Alice Coste, sous-préfet, Yves Delcor, 1° adjoint et Robert Laguerre, maire de Clara.

Dans son discours et après avoir retracé l'historique (encadré)  de ce quartier « tranquille et familial au cœur de la ville », Jean Castex indiquait les coûts et conditions de financement (encadré) de cette opération de rénovation de quartier qui « devait être un modèle et un exemple pour les rénovations identiques à venir ».

INAUGUR LES CANDES 013.JPG

Le sous-préfet Alice Coste,  faisait sa dernière apparition officielle, quittant le Conflent au 1° juillet. Remerciant l'assistance , elle insistait, visiblement émue, sur la chaleur de l'accueil qu'elle avait connu de la part des élus catalans et de la population.

INAUGUR LES CANDES 019.JPG

Le couper du ruban par Jean Castex et Alice Coste, à gauche Jean Maury (maire de Ria),  à droite Paul Blanc (maire de Sournia)

Un pot de l'amitié clôturait ce fort sympathique rassemblement permettant la poursuite des discussions entre les riverains du quartier et les membres du conseil municipal venus nombreux. 

                                                                                                     Emile  Claverie

 

Bref historique de la création du quartier des Candès

Le quartier dit « Les Candès » a connu ses premiers habitants dans les années 60 avec 70 maisons individuelles construites sur les 2 hectares que Jean Candès, maraîcher de profession,  avait cédé à la municipalité Jean Clerc en 1954 pour préparer sa succession entre ses 5 enfants. Rénové , « Les Candès » a aujourd'hui l'allure d'un quartier résidentiel à la plus grande satisfaction de ses habitants. 

                                                                                                            

 Le financement des travaux de rénovation

 Pour la rénovation du quartier des Candès  plus de 2700 mètres de lignes électriques, téléphoniques et télévision  ont été enterrées, lampadaires neufs,  réseau d'adduction d'eau refait, trottoirs élargis aux normes, bitumage des rues, sens de circulation et nouvelle signalétique - 

Sur un montant total de 982 000€  de travaux réalisés, 37 % ont été subventionnés:  l'Agence de l'Eau pour 170.000€ , l'Etat à hauteur de 140 000€,  le SYDEL (syndicat départemental d'électricité ) pour 36 613€ et  ERDF pour 16 000€ 

03:05 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jean maury, jean castex, alice coste, yves delcor, robert laguerre | |  Imprimer | |  Facebook | |

13.07.2013

Charles Ghaddar intronisé membre du Rotary Club

Extraits du discours  d'intronisation de Charles Ghaddar par le nouveau président Maurice Ertveld.

En photo ci-dessous, à gauche Charles Ghaddar;

                                                                                                        à droite, Maurice Ertveld.

rotary prades conflent,charles ghaddar,maurice ertveld

 

rotary prades conflent,charles ghaddar,maurice ertveld

« Chers amis rotariens,

J'ai le privilège et le plaisir d’admettre au nombre de nos membres Charles et sa charmante épouse Fabienne ; nous leur ouvrons les portes du Rotary et leur ferons partager notre amitié et celles de tous les rotariens de la terre; nous serions plus d' 1.200.000 rotariens de par le monde. Notre principale devise est: « Servir d'abord », certains plaisantins y ajoutent « ...et boire ensuite. »

.........

Etant le parrain de Charles, je vais vous le présenter. J'ai fait la connaissance de Charles il y a 6 mois pour une intervention chirurgicale et au premier contact le courant est passé entre nous.

..........

Charles est né au Liban en 1960, il a passé son enfance à Lille dans le Nord, il a une sœur et un frère, il a fait des études de médecine à la faculté de Lille, puis une spécialité de chirurgien en orthopédie et traumatologie au CHU de Dijon.

rotary prades conflent,charles ghaddar,maurice ertveldIl rencontre Fabienne qui devient son épouse en 1989, qui lui donne une fille en 1995 nommée Charlee. Leur fille est bachelière cette année avec l'aide de son père qui a cru qu'il passait à nouveau le bac avec elle.

.........

Charles a pratiqué son art en Bourgogne et en Alsace avant d’arriver à la clinique St Michel de Prades il y a maintenant 5 ans. Son seul hobby est son métier, nous lui apprendrons à avoir un hobby supplémentaire, le Rotary. »

Maurice Ertveld, président 2013/2014 du Rotary Club Prades Conflent.


 

rotary prades conflent,charles ghaddar,maurice ertveld

03:39 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rotary prades conflent, charles ghaddar, maurice ertveld | |  Imprimer | |  Facebook | |

11.07.2013

Rotary Club Prades Conflent, un nouveau président

ROTARY PASSATION 106.JPG

Maurice Ertveld, rotarien depuis 29 ans, prend la direction du Club Rotary Prades Conflent.

Il succède à Gilbert Anglès dont le dynamisme et l'efficacité étaient mis en avant par Joëlle Cramoix, adjointe au gouverneur du district, qui ouvrait cette séance de passation de présidence du 1er juillet. 

Le nouveau président Maurice Ertveld intronisait dans la foulée, avec beaucoup d'humour, le chirurgien Charles Ghaddar, praticien en orthopédie et traumatologie depuis 5 ans à la clinique St Michel.

Photo ci-dessus:  sous le regard de Joëlle Cramoix, Gilbert Anglès remet le cordon de président à Maurice Ertveld.

ROTARY PASSATION 086.JPG

De g. à d. Gilbert Anglès , past-président, Charles Gaddhar et son épouse Fabienne, Maurice Ertveld, nouveau président du Club local.

Il incombait à Joëlle Cramoix d'intervenir pour la remise de deux récompenses:  la première à André Bursin, président du Rotary Prades Conflent en 2002, 2004 et 2011, qui s'est vu remettre la distinction « PHF » (du nom du fondateur du Rotary International Paul Harris Fellow) pour ses actions importantes au sein du Club pradéen, ainsi que ses titres de conférencier et écrivain avec ses derniers ouvrages « Le vin de A à Z » et « Les alcools du monde ». Ce fut ensuite au tour d'Alan Mattingly, membre depuis 2008, d'être distingué pour sa présence efficace sur l'ensemble des actions  et pour son titre  de «roi de la souris » avec la création du site du Rotary, mémoire contemporaine du Club pradéen, qu'il met à jour régulièrement.   

A suivre, le samedi 13  juillet, l'intronisation de Charles Ghaddar et son épouse Fabienne.