23.05.2011

Mission Locale Jeunes de Prades : l’emploi des jeunes notre priorité

La Mission Locale Jeunes, antenne de Prades, a organisé jeudi 5 mai au matin une rencontre entre jeunes et chefs d’entreprise, au restaurant « El Taller » de Taurinya.

 EMPLOI PARRAINS 022.JPG

Autour d’un petit déjeuner convivial, une vingtaine de chefs d’entreprise du canton ont échangés avec 25 jeunes âgés de 16 à 25 ans en recherche active d’emploi, accompagnés par la Mission Locale Jeunes. Les secteurs d’activité tels que la vente, la distribution, l’artisanat, l’aide à la personne, le bâtiment et travaux publics, la restauration, l’animation, étaient représentés.

 EMPLOI PARRAINS 014.JPG

Pour les préparer à la rencontre, les jeunes ont bénéficié au préalable d’un atelier de recherche d’emploi. Certains d’entre eux ont pu ainsi vivre leur premier entretien avec un employeur.

Cette action de parrainage doit permettre aux jeunes de sonder le marché « caché » de l’emploi, communément appeler le bouche à oreille.

Le parrain ne propose pas une embauche au sein de son entreprise mais il met à la disposition de son filleul un réseau relationnel qui lui permettra de démultiplier ses contacts avec le monde économique.

Durant 4 mois, conseillers de la Mission Locale Jeunes et chefs d’entreprise accompagnent le jeune.

Le réseau de la Mission Locale Jeunes des P-O fédère aujourd’hui plus de 200 parrains. En 2010, 63% des jeunes suivis dans le parrainage ont été placés à l’emploi.                                                      

Contact:

Mission Locale Jeunes Boulevard de la Gare – Bâtiment Chefdebien –

66500 PRADES

Tél. 04.68.96.56.90 Courriel: antenne.prades@mlj66.org

05:01 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : emile claverie | |  Imprimer | |  Facebook | |

29.03.2011

CCAS, la navette municipale : mise en service le mardi 22 mars

MINIBUS SOCIAL 010.JPG

Le maire Jean Castex, entouré d'une partie des 19 chefs d'entreprise de Prades ayant financé le minibus.

Le CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) propose un nouveau service gratuit aux personnes âgées et/ou handicapées.

Le « minibus-social » n'est ni un taxi, ni une ligne régulière de transport public.

Un minibus de 8 places, aménagé pour les personnes en fauteuil roulant, circulera les mardis après-midi et les samedis matins pour le transport des personnes de plus de 65 ans ou handicapées n'ayant pas de moyen de locomotion personnel. Un trajet en ville desservira 17 points comme l'hôpital, la clinique,la gare SNCF, les centres commerciaux Grande Rocade et route de Marquixanes, la maison de retraite, la mairie centre ville, le cimetière ...

Après une période d'essai, ce circuit et les différents arrêts pourront être réétudiés en fonction des demandes et des besoins effectifs des usagers.

Comment bénéficier de ce service de transport gratuit? Ce service s'adresse exclusivement au personnes âgées de plus de 65 ans et/ou présentant un handicap. L'inscription se fait au CCAS -32 avenue Pasteur- qui délivre une carte d'accès après examen de la demande.

Un concept innovant et intéressant: proposé par la Sté de communication Visiocom; il consiste à la mise à disposition gratuite d'un mini-bus neuf pouvant prendre 8 passagers pour une durée de 3 ans renouvelable. Le seul coût pour la municipalité réside dans le carburant, l'assurance, l'entretien et la mise à disposition d'un chauffeur.

MINIBUS SOCIAL 019.JPG

Quand les entreprises allient publicité et solidarité: le financement est entièrement assuré par 19 commerçants pradéens dont la marque est affichée sur le mini-bus; ainsi ces entreprises assurent leur promotion et font acte de solidarité avec des personnes ayant des difficultés à se déplacer, permettant de lutter contre l'isolement en facilitant leurs déplacements.

MINIBUS SOCIAL 013.JPG

Inaugurée ce vendredi 25 mars par le maire Jean Castex, la navette municipale a été présentée, avec son chauffeur Alain Valette, aux responsables d'entreprises ayant participé financièrement, ainsi qu'aux élus, au personnel du CCAS et aux délégués de quartier pour une mise en service à titre expérimental le mardi 22 mars.

Déjà 11 passagers sont sur les listes d'inscription.

Plus de renseignements au CCAS, 32 rue Pasteur. Tél: 04 68 05 41 01

Sa Visiocom: 0681974397

Article paru dans L'INDEPENDANT du lundi 28 mars, page de Prades

05:30 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | |  Facebook | |

07.12.2010

"L'épicerie d'ici " vous accueille

EPICERIE D'ICI 2.JPG

« L' épicerie d'ici , une épicerie et plus encore »:  accueil, services, proximité, échanges, convivialité

Alain VILA, élu titulaire, responsable de l'antenne de la Chambre de Commerce de Prades a procédé ce lundi 29 novembre au lancement du réseau « L'épicerie d'ici ». Ce nouveau club d'entreprise rassemble 10 petites épiceries de village qui ne font partie d'aucun réseau commercial, ni enseigne et se situant entre Conflent et Ribéral . Ce groupement va leur permettre d'échanger, de partager et de mettre en commun leurs moyens pour engager diverses opérations : une identité visuelle commune, un nom et un slogan « L'épicerie d'ici, une épicerie et plus des actions de communication, des sacs cabas réutilisables, des stylos à encore », l'effigie du réseau offerts à la clientèle, du papier alimentaire et un tableau ardoise pour l'annonce des promotions et autres informations du village. D'autres réalisations de ce type sont prévues qui seront le fruit des rencontres futures et de la réflexion collective de ces nouveaux épiciers tel qu'un groupement d'achats, formations,...

A l'initiative de la CCI

Ce réseau innovant est le résultat de prés de 2 années de travail réalisé par l'antenne C.C.I. de Prades dont l'une des missions est d'être aux côtés des petits commerces de proximité, si importants pour les populations rurales tant au niveau économique que social. Une opération similaire, très concluante, avait été menée avec les « Bistrots de Pays", maintenant bien connus et devenus des lieux de vie, de rencontre  , d'animation dans des villages en milieu rural.

LES PARTENAIRES

Outre la Chambre de Commerce, les subventions départementales du Conseil Général et celles de l'État par le FISAC (Fonds d'Intervention pour les Services, l'Artisanat et le Commerce) ont permis la concrétisation de cette action pour laquelle les commerçants concernés ont également investi.                                                           Emile Claverie.

Ont intégré la marque « L' épicerie d'ici » : « La Ruche du midi » à Bouleternère, « L'Epicerie à Corbère », « Chez Nadine » à Corbère les Cabanes, « Byofie « à Ille sur têt, « L'Epicerie mossetane » à Mosset, « Au Petit Matrché » à Néfiach, « Epicerie Riéra » à Prades, « Chez Christine » à Rodès, « l'Epicerie ambulante Pairulo » et « l'Epicerie Buvette » de Taurinya.

A lire l'article dans l'Indépendant  du lundi 6 décembre en page de Prades

05:18 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epicerie d ici, emile claverie, alain vila prades | |  Imprimer | |  Facebook | |

29.11.2010

Quatre chefs d'entreprise au lycée Renouvier

ENTREPRISE au LYCEE 003.JPG
Carlos Lafabrègue (Weldom), Philippe Corbel (Sélécom),Brigitte Fernandez (Gi-Fi), Christian Pinard (Ets Expert)

La vie professionnelle se prépare dès la seconde

Ce mardi 23 novembre, l'auditorium du lycéee Renouvier accueillait 4 dirigeants d'entreprises pradéennes: Carlos Lafabrègue, directeur général de Weldom , Philippe Corbel, directeur technique chez Sélécom, Brigitte Fernandez, responsable du magasin Gi-Fi et Christian Pinard, directeur des Ets Expert. Chacun présentait son entreprise aux 90 élèves des secondes commerce, secrétariat et micro- technique dans le cadre d'un partenariat/échange pour répondre à la recherche de 450 à 500 sites d'apprentissage en entreprise dont le lycée Renouvier a besoin chaque année pour ses élèves. Beaucoup plus qu'un simple stage, qui permet juste d'avoir une idée de la vie en entreprise, ces « périodes de formation en milieu professionnel » durent 22 semaines et se prolongent sur 3 ans, permettant un véritable formation sur le terrain. D'un coté des professionnels qui sont demandeurs: « Ces jeunes en formation dans nos ateliers sont la principale source de notre futur recrutement » faisait remarquer Christian Pinard des Ets Expert; et de l'autre, des lycéens en recherche de formations pratiques, désireux de se préparer à un métier et d'entrer dans la vie active .

C'est sur l'ensemble du département que le proviseur principal du lycée Renouvier Hervé Améziane et Daniel Fourquet, chef des travaux, recherchent, avec les professeurs, des entreprises dans les secteurs commerce, secrétariat et microtechnique.

Contact lycée:

Daniel Fourquet au 0468966920  et   cdt@lycee-charles-renouvier.com

Lire notre article dans l'Indépendant du 26 novembre en page de Prades.

OFFRE JEUNES INDEPJPG.jpg

29.10.2010

Portraits de jeunes gendarmes (suite)

MAXIME CREUS.jpg

Leur vie professionnelle commence dans la gendarmerie

G.A.V. (Gendarme Auxiliaire Volontaire), une bonne filière pour entrer dans la vie active. Les brigades de gendarmerie de Prades, Vernet et Vinça travaillent avec et forment plusieurs volontaires qui ont fait le choix d'un premier métier souvent par passion.

Maxime Creus ,23 ans, est natif de Peyrestortes. De parents douaniers, il a toujours préféré le rôle du gendarme quand, enfant, il jouait au « gendarme et au voleur », puis les reportages et documentaires sur les gendarmes l'ont passionné. L'école de Tulle pendant 3 mois en mars 2008, puis son affectation à Prades, lui ont permis en de 2 ans d'apprécier toute la diversité des fonctions du gendarme. En patrouille, toujours en binôme avec un sous-officier, il apprécie particulièrement le contact avec la population et la gestion des situations ou des conflits auxquels son métier le confronte. Sportif en salle de musculation et sur les terrains de rugby, il attend le résultat du concours pour faire pendant un an l'école de sous-officier.

A titre indicatif, salaire net entre 820 et 1000€ complété par une allocationalimentation de 220€ avec logement de fonction, affiliation au régime de la sécurité sociale militaire et réduction importante sur les tarifs SNCF sont, entre autresarguments, de bonnes raisons pour s'informer davantage auprès du Groupement de gendarmerie, bureau de Perpignan, 25 av. Guynemer, tél 04 68 66 44 76 et

www.lagendarmerierecrute.fr

OFFRE JEUNES INDEPJPG.jpg

05:42 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maxime creus, emile claverie | |  Imprimer | |  Facebook | |

25.10.2010

Portraits de jeunes gendarmes (suite)

MATHILDE VERON.jpg

Leur vie professionnelle commence dans la gendarmerie G.A.V. (Gendarme Auxiliaire Volontaire), une bonne filière pour entrer dans la vie active. Les brigades de gendarmerie de Prades, Vernet et Vinça travaillent avec et forment plusieurs volontaires qui ont fait le choix d'un premier métier souvent par passion.

Mathilde Véron , 22 ans, originaire de Bar-Le-Duc est à la brigade de Vernet-les-Bains. Elle trouve sur le terrain toutes les situations que l'école de gendarmerie de Tulle lui a inculqué. De sa pratique à Vernet, elle a été impressionnée par le dispositif de recherche d'une personne disparue (et retrouvée): rapidité des secours et moyens mis en oeuvre (hélicoptère, chiens et ratissage par la gendarmerie). Super motivée, elle prépare le concours de sous'off. dans les écoles de Châteaulin (29) ou Chaumont (52) et pendant 1 an, elle alternera théorie et stage en brigade.

A titre indicatif, salaire net entre 820 et 1000€ complété par une allocation alimentation de 220€ avec logement de fonction, affiliation au régime de la sécurité sociale militaire et réduction importante sur les tarifs SNCF sont, entre autres arguments, de bonnes raisons pour s'informer davantage auprès du Groupement de Gendarmerie, bureau de Perpignan, 25 av. Guynemer, tél 04 68 66 44 76 et

www.lagendarmerierecrute.fr

OFFRE JEUNES INDEPJPG.jpg

05:39 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mathilde veron | |  Imprimer | |  Facebook | |

21.10.2010

Portraits de jeunes gendarmes

GAV TABUTAUD 005.JPG

Leur vie professionnelle commence dans la gendarmerie. GAV (Gendarme Auxiliaire Volontaire), une bonne filière pour entrer dans la vie active. Les brigades de gendarmerie de Prades, Vernet et Vinça travaillent avec et forment plusieurs volontaires qui ont fait le choix d'un premier métier souvent par passion.

Jimmy Tabutaud, 23 ans, est né à Lyon, et a fait sa jeunesse dans les P.O. Un bac de compta/gestion en poche, après 13 semaines de formation à l'école de Tulle, il intègre en janvier 2007 le PSIG de Vinça et en 3 ans passe brigadier-chef. Sportif avec 10 ans de pratique du karaté, il est pleinement satisfait par son métier de gendarme qu'il a choisi par vocation: aider, assister sont pour lui une idée fixe qu'il réalise au quotidien.

A titre indicatif, salaire net entre 820 et 1000€ complété par une allocation alimentation de 220€ avec logement de fonction, affiliation au régime de la sécurité sociale militaire et réduction importante sur les tarifs SNCF sont, entre autres arguments, de bonnes raisons pour s'informer davantage auprès du Groupement de Gendarmerie, bureau de Perpignan, 25 av. Guynemer, tél 04 68 66 44 76 et www.lagendarmerierecrute.fr

OFFRE JEUNES INDEPJPG.jpg

05:26 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jimmy tabutaud | |  Imprimer | |  Facebook | |