24.07.2013

Trente quatre nouveaux aides-soignants

L' IFAS ( Institut de Formation des Aides-Soignants de Prades ) a délivré ce lundi 15 juillet à 34 aides-soignants, dont 3 garçons, leur diplôme professionnel.

Célia Barthel, Christophe Roblin, Aude Meneux et Sandy Sanchez.

Le groupe des nouveaux aides-soignants diplômés

La directrice de l’hôpital, Myriam Ferlin, Jean Castex, maire et président du conseil de surveillance et Laurence Riéra, directrice de l'IFAS, ont remis les diplômes aux lauréats de la promotion 2012/2013.

célia barthel,christophe roblin,aude meneux et sandy sanchez.

Dans son discours, le maire a souligné la chance pour le Conflent de disposer de cette formation, dont le quota a été augmenté cette année: « ...Une promotion fort sympathique pour un beau métier, qui permet de vivre et de travailler dans notre département et dans le Conflent en particulier. Un métier nécessitant des compétences techniques solides et des qualités humaines éprouvées. »                                                              Emile Claverie

 

Célia Barthel, Christophe Roblin, Aude Meneux et Sandy Sanchez.

Quatre éléments se sont particulièrement distingués ( de g. à d. sur la photo)
- Célia Barthel, Christophe Roblin, Aude Meneux et Sandy Sanchez.


IFAS: Hôpital de Prades - BP 94 66500 Prades Tel : 04 68 96 13 30

Photos E.C.

 

 

 

 

 

 

24.09.2012

J.L. Trogno, maître-restaurateur

MAITRE RESTAURATEUR042.JPG

Jean-Louis Trogno, des restaurants « Le Festival et Le Pablo », vient de se voir décerné le titre de « maître- restaurateur » attribué par la DGCIS.*

Pour mériter ce titre envié l'établissement doit satisfaire à 39 critères stricts portant sur: les produits servis, l'accueil, les aménagements, l'hygiène, la sécurité et la propreté.

Carton plein pour les deux restaurants de Maître J.L. Trogno qui ne travaille que des produits frais du terroir et des viandes « origine France ». Tout ce qui est servi aux clients est fabriqué en cuisine, du foie gras aux sorbets, en privilégiant toujours les produits locaux de saison.

J.L.Trogno: « Je dédie ce titre, véritable reconnaissance professionnelle, à mon épouse Josette qui m'accompagne depuis toujours dans mes pérégrinations gastronomiques. De nos dix années passées à Washington, à notre séjours à Courchevel puis les belles années à Olette avec le restaurant « La Fontaine » et aujourd'hui à Prades. »

 « Restaurants Le Festival et Le Pablo » , 3 rue Paul Tortelier , 66500 Prades

Tél: 0468970098 Site: www.restaurant-prades.com

 * DGCIS: Direction Générale de la Compétitivité de l'Industrie et des Services, organisme d'état placée sous l’autorité du ministre de l’Économie, des finances et de l’industrie

 

04:09 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jean louis trogno, restaurant le festival, restaurant le pablo | |  Imprimer | |  Facebook | |

04.08.2012

L'abbaye de Saint Michel de Cuxa fait partie du réseau « Chemins de l'histoire Sud de France »

L'abbaye de Saint Michel de Cuxa fait partie des vingt-trois monuments ou musées, répartis sur les cinq départements de la Région Languedoc-Roussillon, qui constituent à ce jour le réseau  « Chemins de l'histoire Sud de France ». Notre riche patrimoine, les événements qui s'y déroulent attirent chaque année des milliers de visiteurs faisant de la région « Sud de France » la 4ème destination touristique de notre pays. Ces sites doivent  bénéficier d'une  d'une qualité d' accueil à la hauteur des 15 millions de touristes qui les fréquentent  pour être certifiés par le label Qualité Sud de France. 

 

CONV CHEMINS HISTOIREJPG.jpg

 Christian Bourquin,  le Père Prieur Marco  Riva et Jean Castex

C'est pour obtenir ce label qu'une convention triannuelle vient d'être signée entre Christian Bourquin, président de la Région L.R, le père prieur Marco Riva, représentant la Sci Abbaye de St Michel de Cuxà et Jean Castex , président de l'Association Festival Pablo Casals, maire de Prades. 

CONVENTION 030.JPG

 Christian Bourquin,  le Père  Marco Riva  et Jean Castex

La Région apporte par cette convention une aide financière qui permettra la restauration et la rénovation du site de l'abbaye:  projet de mise en musique des visites, éclairage et jeux de  lumières, amélioration du site internet pour une meilleure communication; autant d'actions qui contribueront à une   valorisation des visites guidées et une fréquentation encore plus importante avec toutes les retombées économiques qui en découlent pour le Conflent.                    Emile Claverie

03:49 Publié dans CULTURE et PATRIMOINE, ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christian bourquin, marco riva, jean castex | |  Imprimer | |  Facebook | |

22.04.2012

Un avenir professionnel qui se prépare avec le Rotary

Le Rotary Club Prades -Conflent a reçu ce mercredi 11 avril 30 étudiants ou jeunes professionnels de 7 nationalités différentes qui veulent se préparer à être les futurs leaders dans leur métier. Pendant 5 jours ils ont découvert notre département mais surtout rencontré des responsables économiques.

ryla66,rotary prades conflent,selecom

Le groupe des Rylaciens accompagnés des Rotariens lors de la visite chez Selecom.

En Conflent, la visite guidée de St Michel de Cuxa a constitué la partie touristique mais, outre une réception à la mairie, les temps forts ont été la rencontre avec Claire Sarda-Vergès, directrice de la Maison des entreprises, pour une information sur « l'aide économique apportée par l'Europe aux entreprises » et l'après-midi, un débat avec les responsables de l'entreprise Sélécom sur le thème «Conditions de réussite et d'échec d'une entreprise installée en Conflent ».

ryla66,rotary prades conflent,selecom

Au centre Claude Bourgine, PDG de Selecom, à gauche Philippe Corbel, directeur technique et Christian Advenier, directeur de production à droite.

ryla66,rotary prades conflent,selecomClaude Bourgine, pdg de Sélécom, entouré de son staff, concluait : « ...Ne perdez jamais courage, ne baissez jamais les bras. »

Nos jeunes terminent leur semaine de séminaire à Font-Romeu et en Andorre pour d'autres rencontres toujours encadrés par les Rotariens. Emile Claverie

Les séminaires RYLA (Rotary Youth Loeadership Award) sont destinés à contribuer à la préparation de jeunes adultes, étudiants ou jeunes professionnels méritants, à devenir les leaders de demain. Ce programme spécifique au Rotary leur permet tout à la fois d’apprendre, de développer leur potentiel, de se faire de nouveaux amis et de futures relations professionnelles. Le RYLA contribue à faciliter l’insertion des jeunes diplômés dans un monde économique de plus en plus difficile.

ryla66,rotary prades conflent,selecom

Visite guidée par Marie-Christine Charlet  à St-Michel-de-Cuxa. Bernard Loeillet  a expliqué comment et pourquoi  le Rotary Prades Conflent a fait procéder à la reconstitution des châpiteaux du cloître conservés au musée des cloîtres à New-York.

RYLA 2012 en P.O.: Deux Américaines, 1 Canadien, 1 Bulgare, 1 Portugais, 1 Espagnol, 1 Andorran et 14 Français constituaient le groupe de Rylaciens sélectionnés par les Rotary Club de Montauban, Andorre, Toulouse, Foix, Carcassonne, Béziers, Perpignan et Lannemezan, pour participer à ce séminaire RYLA de 5 jours dans les P.O. Le participant n’a aucun frais à sa charge, si ce n’est son propre déplacement jusqu’au lieu du séminaire, les Rotary Club prenant en charge les frais d'organisation.

05:03 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ryla66, ryla 2012, rotary prades conflent, selecom, claude bourgine | |  Imprimer | |  Facebook | |

06.04.2012

Les pizzas de Cédric

CEDRIC PIZZJPG.jpg

Un nouveau service à la « Rôtisserie pradéenne » au 5 rue Arago.

Tous les vendredis, samedis et dimanches soirs de 18 à 21h,

Cédric Hirondar vous propose son nouveau service « pizzas ».

Sur un pâte au levain artisanale et une sauce tomate faite maison ,

avec une carte de 22 pizzas différentes à emporter Cédric et Yannick régaleront vos soirées.

Il est prudent de commander au 0468058887 et 0624639616

CEDRIC PIZZAS.JPG


18:00 Publié dans ECONOMIE, infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | |  Facebook | |

20.03.2012

Rotary club et Restos du coeur la main dans la main

Le Rotary Club Prades Conflent aide les Restos du Cœur et a invité les Pradéens à acheter des pommes pour leur consommation personnelle les 9 et 10 mars derniers.

ROTARY RESTAU COEUR (5).JPG

Objectif de l’opération: vendre  une tonne de pommes et  ainsi obtenir du producteur un don de  pommes qui  seront offertes au Rotary Club au  profit des Restos du cœur de Prades.

Objectif dépassé avec 2 tonnes de fruits vendus.

Ce mercredi 14 mars, André Bursin,le président du Rotary et son équipe, faisaient livrer par le producteur Michel Planas une tonne de pommes au Restos du coeur.

ROTARY RESTAU COEUR.JPG

Dans le même temps et dans le cadre de sa campagne nationale de collecte alimentaire les bénévoles des Restos du Coeur Prades Conflent sollicitaient les clients des grandes surfaces pour remplir les chariots afin de regarnir les rayons du centre d'accueil situé face à la gare.             Emile Claverie

04:42 Publié dans ECONOMIE, infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | |  Facebook | |

25.01.2012

Les autruches de Serdinya

mas de la guardia,autruchesAlain Domenech et Laure Grias  élèvent des autruches au Mas de la guardia, 46 route Nationale à Serdinya.

Pourquoi des autruches ? " J'ai repris en 1990, l'exploitation d'ovins et bovins de mes parents, j'avais dans l'idée de me diversifier et c'est en écoutant la radio dans ma voiture que j'ai eu le déclic lors de l'interview d'un éleveur d'autruches. En 1998, après avoir instruit un lourd dossier et suivi une formation que le ministère de l'environnement m'a accordé son accord. Un troupeau de 18 bêtes reproductrices ( 1 male pour 2 femelles) arrivaient au mas de la Guardia."

L'article publié le 21 novembre par Valérie Pons, journaliste à l'agence de l'Indépendant de Prades,vous dit tout:

"Chronique d’une vie d’autruche...

Au Mas de la Guardia, à l'entrée de Serdinya, Alain Domenech et Laure Grias élèvent un troupeau d’une centaine d’autruches pour leur viande. 

mas de la guardia,autruches Ce qui frappe en premier, c’est leur regard, velouté et scrutateur, bordé de cils démesurés. A l’approche de l’homme, le troupeau, qui se déplace toujours regroupé et en silence dans son enclos (quelque 40 bêtes pour 1 hectare et demi), s’approche, bien que craintif, du grillage. Les cous grêles se tortillent pour mieux vous voir, tels des serpents curieux. Les pattes mas de la guardia,autruchessemblent frêles mais les pieds, énormes, rappellent les appuis griffus de quelques espèces disparues comme les dinosaures. D’ailleurs, les autruches -puisqu’il s’agit d’elles en l’occurrence- font partie des animaux qui n’ont quasiment pas bougé ni évolué depuis la Préhistoire.

 

Hauts, costauds et rapides

Au Mas de la Guardia, chez Alain  et Laure , ces grands oiseaux d'origine sud-africaine sont rois. - jusqu’à 1,80 m de haut, costauds - jusqu’à 96 kg de carcasse -, et rapides - 70 km/h sur de longues distances. Enfin, ils  sont rois jusqu’à 14 à 16 mois, âge auquel leur viande, rouge, filandreuse, goûteuse mais contenant cependant le moins de cholestérol, arrive à maturité. «Le goût ressemble beaucoup à celui d’un filet de bœuf, avec un arrière-goût de magret de canard» souligne Alain Domenech, par ailleurs éleveur d’ovins (brebis) de race blanche du Massif Central et de bovins de race gasconne avec production de veaux sous la mère. Une vie d’autruche donc, élevée en poussinière et en musique «Cela les déstresse dès la naissance, comme ça, elles s’habituent au bruit» précise Laure à son tour.

Elevage depuis 1998

C’est en 1996 qu’ Alain a découvert, en écoutant la radio, l’existence d’élevage d’autruches en France. « Deux ans plus tard, le 4  juillet 1998 exactement se rappelle-t-il, les autorisations et certificat de capacité obligatoires en poche après avoir passé, à Paris, tous les examens, je me suis lancé avec, au départ, 5 mâles et 12 femelles».

Nourries exclusivement à base blé, de maïs, d’orge, d’avoine et de luzerne déshydratée à raison de 2 kg de nourriture en moyenne par jour et par animal, les bêtes du Mas de la Guardia, parfaitement acclimatées, peuvent donc donner naissance à des autruchons en pleine forme. 

 mas de la guardia,autruches

Après avoir pondu des œufs de belles dimensions (chaque œuf équivaut entre 20 et 24 homologues de poule), les femelles, au plumage gris, et leurs compagnons aux plumes noires, donneront leur viande festive (mais aussi leur graisse), soigneusement préparée dans le labo high-tech (voir encadré) de leurs propriétaires.

Tel est le destin des autruches de la Guardia.

Vous trouverez les produits de Alain et Laure sur les foires du département,et  tous les 15 jours en alternance sur le marché de Prades et Thuir ainsi qu' à la ferme Mas de la Guardia 46 route nationale    66360 SERDINYA

 Tél: 04 68 97 04 50 et 06 13 21 23 34 -
masdelaguardia.com

 Le laboratoire

Grâce à des subventions notamment européennes, le Mas de la Guardia a pu enfin se doter, in situ, d’un laboratoire high-tech (*) il y a tout juste deux mois (première mise en service le 19 septembre dernier). Finie la corvée d’aller transbahuter les bêtes pour l’abattage dans le sud-ouest; terminés les frais d’essence, d’hébergement et la fatigue du transport. Aujourd’hui, Alain et Laure livrent clés en mains le produit fini ».

Le processus est le suivant: les autruches vivantes sont remorquées depuis l’enclos jusqu’à la pièce d’abattage où Alain, vêtu d’un tablier de protection, de bottes sanitaires et coiffé d’une charlotte, les place ensuite, la tête recouverte d’une chaussette pour moins les stresser, l’une après l’autre dans un box où elles ont les pattes entravées par une corde. Un choc électrique à la tête et la mort est instantanée. Elles sont ensuite pendues puis saignéesmais le labo n’a pas encore l’autorisation de garder le sang.mas de la guardia,autruches La direction suivante est la table d’affalage où sont prélevés le cœur, le foie, la peau, le gésier, les viscères. Puis c’est la chambre froide servant au stokage des carcasses maintenues entre 2° et 3° de température. Au bout de 48h, salle de découpe: dans la journée, en moyenne trois autruches sont préparées par le couple. Celles-ci sont désossées et les muscles ôtés passent à l’éplucheuse. Entrent alors en action le broyeur mixeur et enfin l’autoclave sans oublier la sous-videuse (produits mis sous vide dans l’atelier agréé). Les saucissons sont, eux, pendus dans le séchoir. mas de la guardia,autruchesIl ne reste plus qu’à exposer les produits dans la petite boutique-présentoir attenante au labo. 

 

mas de la guardia,autruches

Quant aux produits, ils se déclinent sous forme de rôtis, tournedos, pavés, steacks, terrines, rillettes, plats cuisinés  et autres «autruchailles"!

mas de la guardia,autruches
De quoi composer un véritable festin.

03:59 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mas de la guardia, autruches | |  Imprimer | |  Facebook | |