30.11.2013

Les collégiens créent leur nouvelle mini-entreprise.

La semaine École-Entreprise s'est tenue du 18 novembre au 22 novembre 2013 dans le but  de sensibiliser les collégiens et lycéens au monde de l'entreprise. 

college gustave violet, lionel torres,gerard torres, veronique brincourt bailleul,regis malla,cristina raya,theo capitelli,

 Lionel Torrès, (tir à l'arc, recordman du monde par équipe en 1996 au Grand Prix des Nations. Plusieurs fois recordman de France: Champion du monde par équipes en 1993, vice-champion du monde individuel en 2001; 3e des championnats du monde individuels en 1999), présente son parcours devant la classe de 3°.

college gustave violet, lionel torres,gerard torres, veronique brincourt bailleul,regis malla,cristina raya,theo capitelli,

 

college gustave violet, lionel torres,gerard torres, veronique brincourt bailleul,regis malla,cristina raya,theo capitelli,


college gustave violet, lionel torres,gerard torres, veronique brincourt bailleul,regis malla,cristina raya,theo capitelli,Véronique Brincourt-Bailleul, principale du Collège Gustave Violet: « Cette semaine permet de promouvoir  les échanges entre les entreprises et le monde éducatif; concrètement : faire connaître le monde de l'entreprise aux élèves. Pour ce faire, notre établissement a conclu un partenariat avec la délégation départementale de l'association AGIRabcd (voir encadré) qui est intervenue  au collège à plusieurs niveaux: entretiens d'embauche dans le cadre de la création de la mini-entreprise afin d'aider à définir quel élève occupera quelle fonction dans l'entreprise puis interventions  en classe pour présenter de façon concrète différentes professions. Au delà de l'enseignement  du programme scolaire, avec AGIR, nous voulons apprendre aux élèves à saisir leur chance, à provoquer  le hasard , à savoir prendre des risques , à être volontaristes,  à croire en soi et persévérer. 

Cette semaine n'est qu'un démarrage; des actions de sensibilisation ont lieu tout au long de l'année et la création d'une mini-entreprise au sein du collège est une application pratique . Cette future mini-entreprise  démarre fort, elle devrait connaître le succès qu'a  connu « Gusta Délices » l'an passé. »

college gustave violet, lionel torres,gerard torres, veronique brincourt bailleul,regis malla,cristina raya,theo capitelli,Gérard Torrès, représente AGIR 66 sur cette action et nous déclare: « Avec mes collègues, nous nous sommes retrouvés devant des jeunes gens motivés qui s'étaient préparés  à ces entretiens d'embauche avec de la tenue et  même un effort vestimentaire remarqué.  Les élèves étaient volontaires et spontanés pour se présenter dans la fonction pour laquelle ils voulaient postuler dans leur mini-entreprise, de sorte que nous avons pu travailler  efficacement avec eux.  Nous sommes tous admiratifs devant le  travail de préparation réalisé par les deux professeurs Mme Raya et M. Malla.  Le bilan de ces premières rencontres a été très positif et notre présence est assurée tout au long de  l'année auprès des élèves; un premier suivi est déjà programmé pour le 3 décembre prochain ».

La mini-entreprise du Collège se met en place et nous vous tiendrons informé de ses choix: que vont-ils créer, fabriquer ? Nous en saurons davantage avant la fin de l'année.

Emile Claverie

 

AGIR abcd  (Association Générale des Intervenants Retraités ) actions de bénévoles pour la coopération et le développement 

Organisation non gouvernementale (O.N.G.), apolitique et aconfessionnelle, reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Éducation Nationale, de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, des Affaires Etrangères, de la Justice. Mission de la délégation Roussillon: apprentissage du français langue étrangère . Alphabétisation, lutte contre l'illettrisme. Soutien scolaire dans toutes les matières. Initiation à l’informatique et à Internet.

Contacts  AGIR 66: 0468816123  et 0668612855

 

Photos E.C.

 Gérard Torrès d'AGIR66 en entretien avec Théo, un élève motivé par la fonction de commercial.

 Les intervenants d'AGIR 66 avec  Mme Véronique Brincourt-Bailleul ( 2° depuis la droite), principale du Collège Gustave Violet.

 

 

 

 

28.11.2013

Le lycée Renouvier au cœur du dispositif "Ecole-Entreprise"

Tisser et développer des liens encore plus étroits entre les deux entités. Tel était le but de cette semaine d'échanges, à laquelle a pris une part active l'établissement pradéen.

Grosse effervescence, cet après-midi-là, dans les ateliers du pôle ingénierie du lycée Charles-Renouvier. A la fois fiers et intimidés d'être à l'origine de toute cette agitation, les élèves n'en prennent pas moins leur rôle très au sérieux. Se plient de bonne grâce à la salve de questions que leur posent leurs interlocuteurs du jour.

lycee charles renouvier

En l'occurrence, plusieurs dizaines de chefs d'entreprises intrigués et curieux de découvrir les différentes filières technologiques enseignées au sein de l'établissement pradéen. Organisée dans le cadre de la "Semaine Ecole-Entreprise" cette initiative "a pour but de mettre en valeur et de promouvoir les échanges tissés tout au long de l'année entre le monde de l'entreprise et celui de l'éducation".

lycee charles renouvier

Créer du lien et donner du sens

Le proviseur Hervé Ameziane en est convaincu. "De tels échanges créent du lien, donnent du sens, sont source de motivation pour les élèves et les mettent en condition pour s'engager sur la voie de la réussite". Relayés sur le plan départemental par les Comités Locaux Ecole-Entreprise (CLEE) ces partenariats, permettent un maillage important à l'échelle des différents bassins d'emploi.

Alain Daous, directeur général de l'UPE 66 (Union patronale pour l'entreprise) s'en félicite. En préambule à son déplacement en Conflent il avait, dans la matinée, organisé des visites de PME implantés à Saint-Charles à l'attention des enseignants et des chefs d'établissement. Il renchérit. "C'est en multipliant ainsi les contacts que l'on arrive ensuite mieux à cerner nos besoins réciproques pour nouer des synergies".

lycee charles renouvier

Délégué académique aux enseignements technologiques, professionnels et à l'apprentissage, Didier Lahaye interroge un professeur de la section Maintenance des équipements industriels (MEI). La filière fait-elle recette auprès des filles ? Pas vraiment. Le conseiller du recteur le déplore. Appelant de ses vœux une plus grande féminisation dans les formations préparant aux métiers de l'ingénierie.

lycee charles renouvier

A l'image, notamment, de celles qui avaient participé, l'an dernier, à la réalisation d'un projet véritablement innovant. Consistant à modifier un drone de type Parrot pour qu'il puisse permettre aux services techniques de Prades de surveiller, grâce à une caméra embarquée, les toitures des bâtiments municipaux. Ravis de cette escapade lycéenne, plusieurs chefs d'entreprises s'avouaient convaincus par la démarche. Désireux d'y donner suite au plus vite.

Article publié le 23 novembre sous la signature de J.L. Bobin. Photos JLB. et D.R.

Journée École Entreprise

Les comités "Ecole Entreprise" (CLEE) de Céret, Perpignan et Prades, ont organisé une journée de rencontre entre les chefs d’entreprise, les chefs d’établissement et les professeurs. Cet événement qui s’est déroulé dans nos locaux a pour vocation le renforcement des liens entre les différents partenaires.

lycee charles renouvier
Après la visité de la zone d’activité Saint Charles à Perpignan le matin, l’après-midi, à leur demande, les participants ont visité nos pôles de formation du secteur industriel et tertiaire. Lors de cette visite, les participants ont pu échanger avec professeurs et élèves, découvrir certaines de nos installations pédagogiques et les différentes compétences enseignées.

lycee charles renouvier

Monsieur Lahaye,  DAET, (Délégué Académique Enseignement Technique Professionnel) , représentait Madame Le Recteur de l'académie de Montpellier

 Il s’est montré très enthousiasmé par ce qu’il a découvert, en particulier les prestations des élèves et leurs professeurs.

lycee charles renouvier

Hervé Améziane, proviseur du lycée Charles Renouvier, a remercié chaleureusement tous ceux qui ont participé à la réalisation de cette manifestation, qui contribue au rayonnement du lycée.                       E.C.

27.11.2013

Devenez un éco-citoyen avec une âme de jardinier

Six cent seize composteurs individuels sont aujourd'hui en activité sur le territoire communautaire. 

Durant tout l'été, les "guides composteur" du SYDETOM66 et de la communauté de communes (CdC) ont sillonné sans relâche le Conflent, tenu des stands d'information dans une galerie marchande et communiqué sur les marchés traditionnels. Leur objectif ? Rencontrer les 15 % de foyers pavillonnaires prêts à composter leurs déchets de cuisine. Cette campagne a, en outre, permis de réactiver cent vingt-cinq composteurs laissés à l'abandon. Car par manque d'informations, un certain nombre d'habitants ne parvenaient pas à recréer le cycle naturel de dégradation des déchets organiques et n'arrivait par conséquent pas à produire leur engrais bio.

sydetom66,jean luc bobin,emile claverie, Daniel Foret ,jean castex,jean maury,daniel foret,

M. Bouillot (au centre), un des récents acquéreur d'un composteur en bois, entouré par Daniel Foret vice-président du "SIVU du Conflent SYDTOM66", Jean Castex président de la CdC du Conflent, Guy Llobet, directeur général des services du "SYDTOM66" et Jean Maury, maire de Ria. 

Aujourd'hui, tout détenteur d'un composteur individuel a la possibilité d'améliorer ses techniques en quelques clics ou encore en quelques bips. Des vidéos "mode d'emploi" et tout un tas d'astuces pour bien composter sont disponibles sur le site dédié à la pratique du compostage individuel www.jefaisducompost.com.

En composant le numéro vert 0 800 33 24 38, un opérateur répond par ailleurs à toutes vos questions et vous propose de prendre contact avec un "guide composteur" pour un petit cours particulier. Ces prestations sont dispensées gratuitement par les collectivités via le SYDETOM66.

Cette communication au plus près des habitants de la CdC a permis d'avoir un contact direct avec cent vingt-deux nouveaux foyers. Ces personnes qui ont une sensibilité forte en matière de protection de l'environnement ont des profils très variés. Mais ont pour point commun une maison avec un bout de jardin. Et, bien évidemment, une âme de jardinier ! Si vous vous reconnaissez dans ce descriptif n'hésitez plus, réservez votre composteur ou prenez rendez-vous avec un "guide composteur" .

Une économie de 7 238 € par an

sydetom66,jean luc bobin,emile claverie, Daniel Foret ,jean castex,jean maury,daniel foret,Deux cent quarante-sept nouveaux foyers ont été équipés d'un composteur ces dernières semaines. Ce qui permet de traiter le plus naturellement possible vingt tonnes de déchets
organiques et générer une économie nette de 7 238 € par an pour les communes de la Communauté de communnes. Lesquelles comptabilisent à ce jour six cent seize composteurs en activité. Subventionné par l'ADEME et le conseil général le composteur en bois ne coûte au final que 15€. Pour un soutien social, il est fabriqué dans les P.-O. dans des établissements de service d'aide par le travail.

Certains utilisent encore et depuis longtemps les anciens modèles en plastique. (photo ci-contre)

 

Article publié le 20 novembre das l'Indépendant sous la signature de J.L. Bobin.

Photos Emile Claverie

26.11.2013

Avec ROS'ANIM rendez-vous le 8 décembre

ROSA 8 DEC.jpg

01:17 Publié dans animations, infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rosanim | |  Imprimer | |  Facebook | |

25.11.2013

EXPOSITION A.M. HAGE et MARIE GOARIN

A la médiathèque à mi-novembre et pour quelques jours seulement, Anne-Marie Hage et Marie Goarin ont exposé leurs œuvres.

Retour en quelques photos sur des aquarelles de Anne-Marie Hage et de la broderie d'art à partir de dessins d'enfants par Marie Goarin.

HAGE2.jpg

HAGE6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAGE1.jpg

 

HAGE7.jpg

Au centre,  Marie Goarin avec deux amatrices avisées de peinture.

HAGE5.jpg

HAGE4.jpg

02:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marie goarin, pilar martinez, anne marie hage | |  Imprimer | |  Facebook | |

23.11.2013

Une action citoyenne

Le CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) et l'association Sésame ont organisé dernièrement une »balade écolo » qui avait pour but de procéder au nettoyage des abords de nos routes.

Les 8 participants de l'équipe «Sésame », encadrés par les 2 animateurs Marianne et Aïssa, ont agi depuis le lycée Renouvier jusqu'au pont de Catllar et plus particulièrement à l'espace pique-nique Ribes d'En Gelcen en bordure de la Têt, puis du rond point du club-house jusqu'à Super U .

Pour l'équipe des 4 citoyens civiques du CCAS, Mathieu et Nabil supervisaient l'action de ramassage entre le collège Gustave Violet  et la  zone commerciale de la route de Ria.  Le bilan de ce nettoyage s'est soldé par  3000 litres de déchets collectés soit 23 sacs poubelles de 100 litres dont 15 devant le seul lycée.

OP NETTOYAGE SESAME (2).JPG

Avant le départ, les volontaires de Sésame et du CCAS avec leurs encadrants.

Une autre action citoyenne est programmée le long de la 116  avec comme parcours la voie sur berge du rond point de la zone commerciale à celui de l'entrée de Prades ( maison des entreprises);  puis de ce dernier rond point direction la gare routière.

 Les plus vives félicitations aux bénévoles de Sésame et du CCAS qui nous ont donné l'exemple d'une action civique à renouveler dans l'intérêt de la collectivité.

  asso.sesame66@wanadoo.fr                                                                             

L'association Sésame – association loi 1901 à but non lucratif- agit en faveur des personnes qui connaissent des difficultés économiques ou sociales pour leur permettre d'accéder à un logement décent.

 

 

 

 

02:19 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | |  Facebook | |

22.11.2013

Le conciliateur de justice, à quoi sert-il ?

Ils sont 13 à officier dans les P.-O. Ils permettent souvent de résoudre maints petits tracas du quotidien. D'éviter d'aller jusqu'au procès. 

Rencontre avec celui du canton de Prades.

Ch AMIEL.jpg

Christian Amiel assure des permanences les 1er et 3e mercredis de chaque mois pour les personnes qui résident sur le canton de Prades au 32 avenue Pasteur de 9 h à 12 h et de 14 h à 17. Il convient néanmoins d'avoir au préalable pris rendez-vous auprès du bureau de la police municipale au 04-68-05-41-04. Il est joignable aux jours et heures indiquées au 04-68-05-08-97.                                                PHOTO/J.-L.B

Christian Amiel, pradéen de souche, est retraité de la gendarmerie. Passionné par le droit civil, il exerce bénévolement la fonction d'auxiliaire de justice sous l'autorité de son ministère de tutelle en conformité avec le code de procédure civile. Il explique en quoi consiste sa mission.
Quelles sont les attributions d'un conciliateur de justice ?
En préambule, il convient d'insister sur le fait que nous ne sommes ni un juge ni un tribunal. Tenus à l'obligation de réserve, nous ne donnons pas d'information juridique et nous nous devons d'être impartiaux. Notre mission consiste à aider gracieusement les particuliers à résoudre les litiges de mitoyenneté, les conflits entre propriétaires et locataires ou ceux opposant un consommateur à un professionnel. Nous sommes également compétents pour les problèmes de copropriété, les querelles de voisinage, les désaccords entre fournisseurs et clients, ainsi que pour les difficultés de recouvrement d'une somme d'argent ou la contestation d'une facture.
Quels sont en revanche les domaines qui ne sont pas de votre compétence ?
Tous les litiges qui opposent un particulier à l'administration. Que ce soit l'Etat ou une collectivité territoriale. Sur ce registre, c'est le "défenseur des droits", autrefois appelé "médiateur de la république", qui est compétent. Nous ne sommes pas mandatés, non plus, à traiter des litiges en matière du droit du travail et en droit syndical. Idem pour tout ce qui touche à l'état des personnes ou le droit de la famille.
Qui peut postuler à la fonction de conciliateur de justice ?
Aucun diplôme n'est exigé. Mais le conciliateur de justice doit justifier d'une expérience en matière juridique d'au moins trois ans et répondre à des critères d'ordre moraux. C'est le Procureur général de la Cour d'appel de Montpellier qui à l'issue de plusieurs entretiens décide si votre candidature est susceptible d'être retenue. Après avoir prêté serment, les conciliateurs participent ensuite régulièrement à des formations dispensées par l'Ecole nationale de la magistrature.
Comment se déroule une conciliation ?
Dans le bureau du "Point d'accès aux droits" mis gracieusement à ma disposition par la mairie de Prades, je reçois d'abord le "demandeur". Après avoir pris connaissance du litige qu'il m'expose je prends ensuite contact avec le "défendeur" pour les réunir et tenter de trouver un compromis équitable respectant les intérêts de chacun. Si la conciliation aboutit, même partiellement, il peut être établi un constat d'accord. Il a une valeur conventionnelle intrinsèque et les stipulations qu'il constitue sont opposables par chacune des parties à l'autre indépendamment de toute formule exécutoire.
Que se passe-t-il si la conciliation n'aboutit pas ?
En cas d'échec de la procédure de conciliation extrajudiciaire, le conciliateur doit informer les parties qu'elles peuvent, si elles l'estiment utile, saisir la juridiction compétente après avoir, le cas échéant, sollicité le bénéfice de l'aide juridictionnelle auprès du Tribunal de grande instance. Le conciliateur de justice peut également, à la demande des parties qui souhaitent voir leur litige tranché par le juge, transmettre leur requête conjointe au Tribunal d'instance.

Article publié dans l'Indépendant du 17 novembre 2013 sous la signature de J-L. Bobin

02:24 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christian amiel | |  Imprimer | |  Facebook | |