02.08.2013

Une nouvelle sous-préfète en Conflent

La nouvelle représentante de l’Etat pour le Conflent, la Cerdagne et le Capcir est à pied d’œuvre depuis hier matin. Il lui tarde déjà de partir à la découverte de l’arrondissement.

Ça y est ! L’arrondissement de Prades a désormais depuis hier une nouvelle sous-préfète. Protocolairement s’entend. Car Mireille Bossy l’est très officiellement depuis le 17 juillet dernier, date de sa nomination par décret du président de la République au Journal Officiel.

Mireille BOSSY.jpgArrivée vendredi dans la capitale du Conflent, la nouvelle représentante de l’Etat était déjà à pied d’œuvre en ce lundi matin. En habit de grand apparat. Tout juste le temps de prendre ses quartiers dans son appartement de fonction qu’elle a procédé, comme le veut la tradition républicaine, au dépôt d’une gerbe devant le monument aux Morts signé Gustave-Violet.
Une cérémonie simple et dépouillée qui s’est effectuée en présence des représentants des corps constitués locaux, des autorités civiles et militaires, ainsi que des différents maires des hauts cantons.

Le Carlit et le Canigou “dans une première vie”

Mireille Bossy, qui succède à Alice Coste, occupait précédemment le poste de directrice de la cohésion sociale et de la protection des populations dans le département des Hautes-Alpes.
Originaire des Alpes-de-Haute-Provence, âgée de 46 ans, mère de trois enfants, elle est vétérinaire de formation.

“C’est une immense joie et un grand honneur que d’être aujourd’hui à vos côtés pour mon premier poste de sous-préfet ”. Visiblement émue mais détendue, le verbe alerte et le sourire jovial, c’est par ces mots que Mireille Bossy a commencé sa première prise de parole sur le parvis du parc de la sous-préfecture.
Des P.-O, je ne connaissais jusqu’à présent que le Carlit et le Canigou que j’ai déjà eu l’occasion d’arpenter dans une première vie”, a-t-elle confié. “J’ai aussi ici quelques amis. Sachez que je n’ignore pas les problématiques qui vous animent. Car je viens des Hautes-Alpes. Par conséquent, d’un autre territoire de montagne. Je sais à quel point les potentiels sont grands. Mais à quel point les retombées touristiques qu’ils génèrent peuvent parfois être aléatoires”.

La sous-préfète s’est ensuite brièvement entretenue individuellement avec les uns et les autres. S’engageant à venir les rencontrer in situ pour les accompagner dans l’avancement des dossiers et dans l’application des politiques nationales du développement des territoires dans le respect de la cohésion sociale.

Un peu plus tard, en aparté, elle reconnaissait volontiers avoir été frappée par la chaleur à son arrivée. Mais point tant par celle affichée par le mercure du baromètre que celle générée par les sentiments.
Qui peuvent, si l’on en croit la liste de synonymes apparentés au sujet, s’appliquer à des tempéraments aussi divers que la cordialité, l’ardeur, l’exaltation, l’impétuosité et la véhémence. Autant de traits de caractère, somme toute, susceptible de s’appliquer à celui des Catalans.
Aveu de la sous-préfète : “Je sens que ça va être riche”.

 

Article et photos signées J.L. Bobin, parues dans l'Indépendant du 30 juillet en page de Prades

 

02:31 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mireille bossy | |  Imprimer | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.