08.01.2013

Votre vieil ordinateur recyclé

Créée il y a un an par P. Riera et A. Sabina, l’Association de Recyclage du Conflent, «ressourcerie informatique» unique dans les P.-O., se charge de réhabiliter les vieux P.C. . Une bonne initiative que celle lancée par Pascal Riera , cuisinier de métier, et sa compagne Audrey Sabina. 

RECYCLAGE ORDI 006.JPG

 Le couple a en effet eu l’idée de créer une ressourcerie informatique avec l’Association de Recyclage du Conflent, dont les statuts officiels ont été déposés en décembre 2011.

Collecte des « D3E»

Le but, Pascal l’expose clairement: «L’ARC, unique sur le département, s’appuie sur la collecte et le recyclage des “D3E” -déchets électriques, électroménagers et électroniques. Etant moi-même passionné d’informatique, habile de mes mains et curieux de nature, nous avons décidé de créer l’association avec Audrey qui assure la partie gestion financière, secrétariat et accueil. Dix-sept autres bénévoles, techniciens ou collecteurs, nous ont rejoint. Le ramassage des vieux ordinateurs - et de quelques imprimantes - s’effectue en déchetterie, à travers des conventions (voir notre encadré) chez les professionnels et avec les particuliers qui nous apportent le matériel dont ils veulent se débarrasser».

Un matériel complet réhabilité pour 20 euros

«Une fois collecté, nous rénovons, dans la partie technique de notre local, le matériel informatique. Puis, nous le redistribuons vers un public qui n’a pas les moyens d’acheter un ordinateur neuf, ou qui est surdimensionné par rapport à ses besoins. Pour 20 euros, l’ARC est en mesure de fournir un écran, un clavier et une souris ainsi qu’une tour impeccables, le tout en excellent état de marche et garanti pour deux ans » explique Pascal Riera.

Faire face aux abus

Audrey intervient à son tour : «Nous sommes basés sur un territoire en difficulté en terme d’emplois, et qui ne permet pas à une certaine couche de population de pouvoir accéder à du matériel informatique à la fois de qualité et à prix réduit. Par ailleurs il y a un nombre important de déchets de ce type de matériel dus à une consommation abusive, au coût parfois excessif des réparations et au remplacement du parc informatique au bout de trois années d’amortissement. Ce système pernicieux fait que cela crée une fracture numérique, en particulier pour l’accès à l’information».

RECYCLAGE ORDI 002.JPG

Déchets électroniques très toxiques 

Il faut également préciser que les déchets électroniques sont particulièrement toxiques. Peu d’utilisateurs le savent mais ils contiennent du plomb, du mercure, de l’arsenic, du chrome, du cobalt, du béryllium, du plastique, et des matières plus précieuses telles que de l’or, de l’argent et du platine Génératrice d’emplois «Nous œuvrons pour que l’association (laquelle bénéficie du label entreprise Ecologie écologique et économique) génère de l’emploi puisque nous avons l’intention de devenir entreprise d’insertion » reprend Pascal.

Aujourd’hui, l’ARC réhabilite en moyenne entre quatre et six ordinateurs par semaine et a pour objectif, raisonnable, d’atteindre les quarante rapidement et de déménager aussi dans un espace plus vaste.

Valérie Pons

RECYCLAGE ORDI 007.JPG

 Pascal Riéra (1er à gauche) et Audrey Sabina (3e) avec deux autres bénévoles.

Photos Emile Claverie

03:00 Publié dans infos diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pascal riera, audrey sabina, valerie pons, emile claverie | |  Imprimer | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.